©2018 by Uriel Aviges.

  • Rav Uriel Aviges

Yom Kippour 5769

A minha de Yom kippour on lit à la synagogue le livre du prophète Yona. on pourrait s’interroger sur le sens de cette lecture, pourquoi choisit on de lire au moment le plus saint de l’année, cette prophétie qui était adresses aux gens de Ninive qui étaient des non juifs?, il y a pourtant beaucoup d’autres passages des prophètes qui peuvent inciter l’homme a faire techouvah, qu’est ce qui est particulier a la prophétie de Yona?

Yona est un prophète juif qui est envoyé par d’ pour prophétiser chez les nations. Ce qui est en soi très étonnant, la prophétie étant toujours liée a Israël, a l’exception de la prophétie de Yona, chaque prophétie dans la bible  à un rapport à la terre d’Israël ou peuple d’Israël en tant que nation, jamais la prophétie n’est adressée au goym. Pourquoi ici d’ va t il s’adresser aux goym pour leur demander faire techouvah?

Cette question peut être renforcée si on suit l’interprétation de Rashi dans début de avoddah zarah (4) qui pense qu’après le don de la torah les non juifs ne sont même plus astreint aux 7 mitswoth noahide.  Selon Rashi, lorsque d’ a vu que les non juifs ne voulaient pas accepter les commandements de la torah,  il a préféré, les exempter complètement même de ces 7 obligations qu’il avait donne a Noah. Si c’est le cas comment d’ peut il envoyé un prophète pour demander au non juifs de Ninive  de faire techouvah alors qu’ils ne sont astreint d’aucun commandements?

Une autre question. Yona au début refuse d’aller prophétiser aux goym de Ninive (Achour) il cherche à s’enfuir, pourquoi? Par ce qu’il pense que si les non juifs font techouvah, cela va être une honte pour les juifs, car durant cette période, les juifs sont  entrain de pratiquer l’idolâtrie. Et malgré de nombreux  prophètes les juifs  n’ont pas fait techouvah, alors que les non juifs eux vont faire techouvah très rapidement en écoutant Yona. (Rappelons au passage que les goym d’Achour sont ceux qui vont détruire quelque temps plus tard le royaume d’Israël, et exiler 10 tributs qui ne reviendront peut être jamais.) Une nouvelle question se pose, comment se fait il que les goym fassent techouvah aussi rapidement alors que les juifs n’y arrivent pas? Comment Yona peut il faire faire techouvah aux goym en 3 jours alors qu’il ne peut rien faire pour amener les juifs?

Hashem en veut a Yona, lorsqu’il cherche a fuir en bateau pour échapper a sa mission, il lui dit qu’après cette tentative de fuite il ne prophétisera plus jamais, par  ce que Yona “a recherche l’honneur du fils (Israël), alors qu’il n’a pas tenu compte de l’honneur du père (Hashem)”, ( talmud Sanhedrin), il semble que le fait de faire faire techouvah aux gens e Ninive est un honneur rendu a D’,  or, en quoi le fait de faire faire techouvah aux gens de Ninive est un honneur a Hashem, alors que les gens de Ninive n’ont fait techouvah que du vol et de l’injustice sociale qu’il y avait dans leur ville et qu’ils on continue pendant toute cette période de guerroyer contre Israël, et a ne pas reconnaitre le d’ d’Israël, comme le montre les verset dans melahim (2 14 25). De plus pourquoi Israël est il ici appelle “le fils” par le midrash?

Un début de réponse semble venir lorsque l’on regarde le comportement de Yona en opposition au comportement des gens de Ninive. Yona demande aux matelots de le jeter dans l’eau, ensuite il est avale par un poisson male, le midrash, rapporte dans Rashi, dit que,  lorsqu’il est dans le ventre du poisson male, Yona ne prie pas, par ce qu’il est contant de sa situation. Pour  forcer Yona a prier,  d est obligé de faire vomir Yona du ventre du poisson male, dans un autre poisson femelle, ou Yona soufre le martyr car il est a l’étroit a cause des œufs ou des fœtus,  et ce n’est qu’a ce moment qu’il fait techouvah et qu’il prie, lorsqu’il ne peut plus respirer.

On retrouve la même idée a la fin, lorsque les gens de Ninive font techouvah, Yona demande a mourir, car il ne pense pas que cela soit une bonne chose que la ville de Ninive soit sauve, puisque c’est cette ville qui va détruire Israël, il va au soleil pour être bruler par le soleil, puis D’ fait grandir un arbuste qui lui fait de l’hombre, puis l’’arbustre est mange par un ver, et le soleil frape Yona a nouveau, et Yona prie a D’ a nouveau pour le sauver, et hm lui apparait. A chaque fois on voit que Yona n’est capable d’apprécier la vie que lorsqu’il est proche de la mort. Il est au bord de la destruction totale dans le ventre du poisson, alors, il ne veut plus mourir, mais avant ca  il demande au matelot de le jeter a la mer, et il ne commence à prier que lorsqu’il est au bout du rouleau, c’est la même chose avec l’arbuste, il veut mourir, puis lorsque la mort et la douleur arrive il se réveille il ne veut plus mourir.

En fait Yona n’est capable d’aimer la vie que lorsqu’il passe par la souffrance ou qu’il s’approche de la mort.

Une deuxième chose, Yona est un solitaire qui cherche toujours à fuir la ville et à rester dans le désert, comme le verset des psaumes dit “qui pourrait me donner une aile comme Yona pour que je puisse habiter dans le désert”, par opposition les gens de Ninive sont  décrits comme “une grande ville”.

Si on suit le texte littéralement, D’ envoie un prophète pour sauver Ninive pour deux raisons, la première par ce qu’ils sont une ville excessivement nombreuse, la deuxième par ce qu’ils ont beaucoup d’animaux.

D’ sauve Ninive en partie a cause des animaux, c’est le dernier verset de la prophétie de Yona, pourtant, D’ aurait pu détruire la ville en sauvant les animaux, on sait que lorsque le tsunami a détruit des villes entière  aucun animal n’est morts, par ce que leurs instincts les avaient prévenus, hm aurait pu faire la même chose avec Ninive, alors pourquoi la ville de Ninive est sauvée par le mérite des animaux?

La réponse est, que les gens de Ninive apporte quelque chose aux animaux, les animaux sont dépendants de l’homme a Ninive. Lorsque les gens de Ninive font un jeune pour faire techouvah ils font faire le jeune aux animaux aussi, chose que les juifs ne font jamais.

Mais il y a plus, et c’est la qu’est la clef a on avis de tout le livre de Yona, les gens de Ninive séparent les enfants animaux de leurs parents, et ils disent a d’ “si tu n’as pas pitié de nous, et que tu ne nous répond pas, on fait la même chose que toi on ne va pas réunir les enfants (animaux) avec leurs parents” (midrash rapporte dans Rashi), en fait les gens de Ninive ont conscience qu’’en faisant de l’élevage et en s’occupant de la nature, en aimant la vie, il imitent le comportement de D, cavyacol, et que c’est dans l’amour de la nature et de la vie que se trouve le plus haut niveau de spiritualité, chose que Yona n’arrive pas du tout a comprendre, jusqu’a la fin il continue a nier l’amour spontané de la vie qu’il porte en lui, il dit “je préfère mourir”, jusqu’a ce que la mort arrive vraiment en face, il n’arrive pas a admettre qu’il désire la vie.

Et c’est pour cela que les juifs contrairement au gens de Ninive, ont du mal a faire techouvah, par ce que pour les gens de Ninive la vie prime sur tout, donc ils comprennent que si il continuent a voler et a être injustes, leur ville et leur civilisation est vouée a la destruction totale, ils font techouvah et rétablissent la justice, et par la même ils préservent leur culture qui est leur manière d’aimer la vie et la nature.

Par contre les juifs, et Yona le premier, n’ont pas cette amour de la vie, depuis Isaac, il n’aiment d’ qu’a  travers la conscience de l’absurdité de la vie, c’est a dire une conscience de la mort, il se sentent étrangers a la vie, il aiment la vie de manière indirecte a travers la lotie, a travers le fait qu’elle est un don gratuit de d’, comme nous l’avions explique dans le passage du chofar, et ceci les empêchent de une faire techouvah parfaite, par ce que comme D’ le montre a Yona a deux reprises, l’homme essentiellement aime la vie de manière spontanée, et si il cherche l’isolement et le rapport a l’idéal, il se ment a lui même, et il ne peut pas générer un sentiment profond.

Par exemple a Manhattan pendant la chute de la bourse tout les banquiers ont fait techouvah, par ce qu’ils perdaient leur argent, leur amour de l’argent leur a permis de se rapprocher d’Hashem, par opposition tout les intellos français qui pérorent en se psychanalysant, sont incapable d’avoir un sentiment vraie et fort, les portes de la techouvah sont fermes pour eux.

En réalité à Yom kippour on essaie de se lier à l’amour d’Hashem d’une manière différente que celle que nous avions décrite a Rosh Hashana. A Rosh Hashana on apprend a aimer Hashem par rapport a  la raison qu’il y a chez l’home, qui crée chez l’homme une sensation d’étrangeté et d’absurdité face au monde et a son corps, a travers cette étrangeté l’homme comprend que la vie est un cadeau de D’ dont il n’est que le gérant, et que cette sensation entraine un amour de d’ et de la vie, mais cette amour passe  a travers le détachement, et une désappropriation de soi, ceci était le sens du chofar. Ceci est l’amour de d’ qui est proprement humain il est symbolise par le ligotage d’Isaac, le gaon de vilnah disait que le jugement de Rosh Hashana est principalement pour le monde futur.

A  Yom kippour on cherche  à s’ouvrir a l’amour de la vie et de d’ d’une manière plus directe, c’est un rapport animal, comparable au sentiment  de l’animal qui aime la vie et ses enfants.  Le gaon de vilanh disait que le jugement de Yom kippour est principalement pour ce monde.

(A soucoth on rentre dans un troisième dimension de l’amour d’Hashem et de la vie, c’est le rapport par l’esthétisme, comme le abrabanel dit, que ce qui lie le spirituel au matériel, l’âme au corps, c’est le rapport a la beauté, cette relation a dieux et a la vie correspond au monde végétale.) Pour revenir a Yona il faut replacer la problématique de Yona dans le deuxième problème soulevé a Roch Hachana c’est l’idée de l’injustice qui est liée a toute vie sociale, tant que d’ ne règne pas de manière dévoilée, ici aussi dans Yona il y a un amour de l’urbain de la grande ville, pourquoi? La solitude parait  pourtant plus juste et plus saine spirituellement que la vie urbaine.

La réponse est que même si il est vraie que toute vie sociale tend a l’injustice, il n’empêche qu’ elle porte sa propre salvation en elle même, l’amour de la vie peut rendre l’homme voleur ou meurtrier, mais c’est par même amour de la vie, et  de l’échange et de l’autre que la justice a une chance de rétablissement. Le juif est sous doué pour la vie animale, comme le disaient les  nazis, qu’ils soient maudits, c’est pour cela que son rôle est de montrer la loi, l’amour de la loi, selon la torah est liée a une dépossession, le kohen ne peut pas hériter la terre d’Israël.

 Il est intéressant de remarquer que lorsque Jonas a fait faire techouvah au gens de Achour, militairement les juifs ont complètement vaincu Achour, et ils ont agrandit leurs frontières comme jamais auparavant, bien que les juifs de cette époques étaient corrompus et qu’ils pratiquaient l’idolâtrie, le mérite de Yona qui a fait faire techouvah au gens de Ninive en leur permettant de garder leur culture sociale, et leur rapport a la nature, a permis donner une proéminence a Israël, alors que lorsque la civilisation de Achour a périclitée et s’est effondrée, le gens de Achour on détruit le royaume d’Israël.

 Toutes les civilisations qui ont détruit les juifs étaient des civilisations en perte de vitesse au niveau culturel et moral, lorsque la culture des non juifs est forte et en pleine essor les juifs sont sure de prédominer, les juifs ont une responsabilité face a la culture goy, ils doivent assurer son essor et son développent, c’est un des rôle de la torah, si ils ne le font pas ils mettent leurs existences en danger, (cela ne veut pas dire qu’il faille flirter avec l’assimilation, ou que les juifs aient pour vocation l’étude approfondie la culture ambiante, cela veut dire que les juifs doivent rester des gardiens de la morale sociale dans le monde).

Gmar hatimah tovah

Bonne année a tous