• Rav Uriel Aviges

Vayetse 5767

Dans la parasha nous apprenons que Jacob se marie avec deux sœurs. Le midrash nous dit que l'une Rachel lui était destinée depuis le début "le jeune pour la jeune" d'ailleurs ils tombent amoureux au premier regard, par contre l'autre Leah  aurait du se marier avec Esaü le frère ainé de Jacob qui était son opposé. Le midrash dit de plus que Jacob était la force du silence alors qu’Esaü était la force de l'expression; la même distinction est faite entre Leah et Jacob.

Nous retrouvons donc chez Jacob deux types de relations maritales, l'une avec une femme qui lui est semblable et l'autre avec une femme qui lui est diamétralement opposée.

Il est amusant de constater que le Maharal tout au long de son commentaire sur le talmud met en exergue ces deux sortes de relation entre l'attirance à son contraire et l'attirance à son semblable.

Pourtant le mariage avec Leah n'est pas heureux Jacob n'aimera jamais cette femme qu’il a épousé victime d'une ruse, et ceci malgré le nombre d'enfants qu'il aura d'elle, même à la mort de Rachel Jacob préfère encore les esclaves à  sa femme légitime. Une première leçon raz des pâquerettes quand on veut se marier il faut être le plus honnête possible, la ruse et la séduction ne peuvent pas créer de relation stable et heureuse.

Approfondissons la réflexion à la suite d'une question morale d'un élève je cite "faut-il rechercher dans ces relations ses semblables ou ses opposé(e)s?" la réponse qui me vient à l'esprit lorsque je regarde autour de moi c'est de constater que les deux types de relations existent. Il semble que lorsqu’un homme  cherche un dépassement il s'oriente vers les opposés alors que si il cherche un épanouissement de lui même il va chercher ses semblables.

Ce qui pose problème dans notre parasha vu que Jacob est justement l'homme du dépassement et du combat, qui a put même vaincre un ange alors que selon la nature c'est impossible, pourquoi donc sa relation à l'opposé est elle problématique? Le midrash dit que si la relation avec Leah était haineuse c'est parce que Rachel ne s'est pas totalement effacée durant les premières années de mariage lorsque Jacob était seul avec sa femme.

Qu'est ce que cela veut dire?

En fait bien que Jacob soit l'homme du dépassement c'est aussi l'homme qui ne part pas de lui même qui est en constant va et vient entre la vérité subjective d'Avraham et la verite objective de Isaac. C'est là l'idée de l'échelle qui part du sol mais qui arrive aux cieux, avec les anges qui montent et descendent; c'est un constant va et vient c'est ce qui explique que Jacob a deux femmes; qu'il est boiteux (comme dit le Ari Zal) et qu'il est déséquilibré. Il symbolise la vérité "qui pousse de la terre", c'est à dire qu'il opère une synthèse de la vérité subjective (d'une conscience cosmique de l'homme) d'Abraham d'où nait l'Islam, et de la conscience objectivant structural (qui fait naitre le fascisme); dans une relation de va et vient entre la subjectivité et l'objectivité, la vérité étant envisagée comme relative au temps et à l'endroit; poussant de la terre, (la tromperie pour les berahot, je suis ton premier né Esaü, les magouilles avec Laban etc.). Jacob est conscient de sa subjectivité il n'a pas confiance en ses prophéties il  a toujours peur car il n'est jamais rassuré pleinement ni par sa subjectivité ni par son objectivité. (Après la promesse il dit si dieux est avec moi alors etc., avec Esaü il a peur, il voit la partie subjective du rêve de Josef qui n'a pas encore digéré la mort de sa mère). Jacob doit se battre toute sa vie contre les hommes et dieu, c'est-à-dire contre la subjectivité et l'objectivité; par ce que lorsque un homme veut être honnête et droit avec lui même il est obligé de renverser l'ordre des choses, pour créer une lecture cohérente à soi même du monde on est obligé d'être en mouvement et en déséquilibre. C’est l'idée de Yeshurun qui est l'autre nom de Jacob il est droit avec lui même.

Lorsque l'on regarde le combat de Jacob avec l'ange Rachi nous dit que le déboitement de la hanche a eu lieu à l'endroit du sexe. Qu'est ce que cela veut dire ?

Lorsque l'on regarde l'arbre de vie dans la Kabbale on voit que Jacob symbolise la gloire ou la vérité qui est le corps, il est supporté par les deux pieds (qui assurent son mouvement) le rayonnement (prière) et la victoire ou éternité (l'étude) symbolisés par Moise et Aaron, mais la vérité ne peut pas lier ces deux piliers sans un intermédiaire qui est la partie statique dans le mouvement qui est le sexe symbolise par Josef qui est la base le centre d'inertie du balancement. Le midrash dit que Josef était semblable en tous points à Jacob ; séparé de son père, hait par ses frère etc. cependant la différence est que Jacob a toujours peur alors que Josef a une confiance têtue en son futur et en sa  destinée ainsi qu'à sa prophétie, il gagne sans se battre réellement il attend simplement que la situation se retourne d'elle même en sa faveur, (différence entre le héros balzacien et le héros stendhalien pour les nostalgique du bac). En fait ce que le midrash veut dire en disant que Jacob et Josef avait le même visage c'est que les circonstances était différentes Jacob doit créer l'histoire  d'un peuple, c'est un av, Josef ne fait que suivre la destinée l'exil en Egypte déjà prophétisé, il se met comme la continuation de son père, dans une dialectique de l'histoire, il ne doit pas se réaliser lui même il doit realiser l'histoire de son père, il a confiance en sa destinée il sait que l'avenir est à lui.

Le sexe c'est la procréation, l'ange d’Esaü déboite Jacob car Esaü est plus proche de son père (il honore son père avec les habits royaux, Isaac l'aime plus) il réalise plus l'histoire de Isaac le sacrifie, que Jacob le vainqueur. Pour chercher sa vérité Jacob a du se couper de son père, ce n'est que Josef qui détruira Esaü; il sait être un fils tout en étant vrai, en fait il casse la barrière entre l'action et l'intention, l'intention n'est plus vue comme un jugement moral extérieur à l'acte ou a l'histoire mais comme une orientation de l'acte ou de l'histoire.

©2018 by Uriel Aviges.