• Rav Uriel Aviges

Vayeshev 5779



Les documents

Ils l'aperçurent de loin; et, avant qu'il fût près d'eux, ils complotèrent de le faire mourir. 19 Ils se dirent l'un à l'autre: "Voici venir l'homme aux songes. 20 Or çà, venez, tuons le, jetons le dans quelque citerne, puis nous dirons qu'une bête féroce l'a dévoré. Nous verrons alors ce qui adviendra de ses rêves!" 21 Ruben l'entendit et voulut le sauver de leurs mains; il se dit: "N'attentons point à sa vie." 22 Ruben leur dit donc: "Ne versez point le sang! Jetez le dans cette citerne qui est dans le désert, mais ne portez point la main sur lui

Juda dit à ses frères: "Quel avantage, si nous tuons notre frère et si nous recouvrons son sang? 27 Venez, vendons le aux Ismaélites et que notre main ne soit pas sur lui, car il est notre frère, notre chair!" Et ses frères consentirent. 28 Or, plusieurs marchands madianites vinrent à passer, qui tirèrent et firent remonter Joseph de la citerne, puis le vendirent aux Ismaélites pour vingt pièces d'argent. Ceux ci emmenèrent Joseph en Égypte. 29 Ruben revint à la citerne et voyant que Joseph n'y était plus, il déchira ses vêtements, 30 retourna vers ses frères et dit: "L'enfant n'y est plus et moi, où irai je?" 31 Ils prirent la robe de Joseph, égorgèrent un chevreau et trempèrent la robe dans son sang; 32 puis ils envoyèrent cette tunique à rayures, qu'on apporta à leur père en disant: "Voici ce que nous avons trouvé; examine si c'est la tunique de ton fils ou non." 33 II la reconnut et s'écria: "La tunique de mon fils! Une bête féroce l'a dévoré!

Levitique 17 13

Tout homme aussi, parmi les enfants d'Israël ou parmi les étrangers résidant avec eux, qui aurait pris un gibier, bête sauvage ou volatile, propre à être mangé, devra en répandre le sang et le couvrir de terre. 14 Car le principe vital de toute créature, c'est son sang qui est dans son corps, aussi ai-je dit aux enfants d'Israël: Ne mangez le sang d'aucune créature. Car la vie de toute créature c'est son sang: quiconque en mangera sera retranché.

Hullin 6 michnah 1

[The law of] covering the blood [after the slaughter of fowl or wild animals] applies in the land [of Israel] and outside of the land, during the time of the Temple and not during the time of the Temple, for chulin [animals or food permitted for general consumption] but not for mukdashim [animals or food which are holy and not available for general consumption]. It applies for wild animals and fowl, whether in possession or not in possession

It applies [only] to wild animals and birds, whether they are at one's disposal or not. It applies only to wild animals and birds and not to domesticated beasts.

Guemrah 84

Ya’akov the heretic said to Rava: We maintain that an undomesticated animal, e.g., a deer, is included in the category of a domesticated animal with regard to the characteristics necessary to determine whether the animal is kosher, i.e., it chews its cud and has split hooves (see Deuteronomy 14:4–6). If so, I will also say that a domesticated animal is included in the category of an undomesticated animal with regard to the mitzva of covering the blood.

Rava said to him: With regard to your claim, the verse states in reference to the blood of a domesticated animal: “You may slaughter of your cattle and of your sheep…but be strong not to eat the blood…you shall pour it out on the ground, like water” (Deuteronomy 12:21–24). Accordingly, just as water does not require covering, so too, this blood of a domesticated animal does not require covering.

Tous les premiers-nés mâles de ton gros et de ton menu bétail, tu les consacreras à l'Éternel, ton Dieu: tu ne feras point travailler le premier-né de ton gros bétail, et tu ne tondras point le premier-né de tes brebis. 20 C'est devant l'Éternel, ton Dieu, à l'endroit qu'il aura choisi, que tu le consommeras annuellement, toi et ta famille. 21 Que s'il a un défaut, s'il est boiteux ou aveugle, ou s'il a quelque autre vice grave, ne l'immole pas à l'Éternel, ton Dieu. 22 Consomme-le dans tes villes, l'homme pur et l'impur le mangeront indistinctement comme le chevreuil et le cerf. 23 Seulement, tu n'en mangeras point le sang, tu le répandras à terre comme de l'eau.

Hullin chapitre 8 mishnah 4

Rabbi Akiva says, "Wild animals and birds are not [forbidden in mixtures with milk] from the Torah, as it says, 'You may not cook a kid in its mother's milk,' three times. It exempts the wild animal, the bird, and the prohibited domesticated animal."

Guemrah 113a

GEMARA: The Gemara asks: From where are these matters derived? Rabbi Elazar said: The verse states: “And Judah sent the kid of the goats” (Genesis 38:20).

113b

One may infer that here, since this verse specifies that it is referring to a kid of the goats, consequently, anywhere the word “kid” is stated without specification, it means even a cow or a ewe. Accordingly, the prohibition of meat cooked in milk applies to all kosher domesticated animals.

The Gemara asks: But why not derive from that verse that in general, every instance of the word “kid” is referring to a goat, including the prohibition of meat cooked in milk? The Gemara answers: This cannot be, as another verse is written: “And the skins of the kids of the goats” (Genesis 27:16). This indicates that only here they are kids of the goats, but anywhere the word “kid” is stated without specification, it means even a cow or a ewe.

"Si l'on trouve, dans le pays que l'Éternel, ton Dieu, te donne en possession, un cadavre gisant en plein champ, et que l'auteur du meurtre soit resté inconnu, 2 tes anciens et tes juges s'y transporteront, et mesureront la distance jusqu'aux villes situées autour du cadavre. 3 La ville la plus rapprochée du cadavre étant déterminée, les anciens de cette ville prendront une jeune vache qu'on n'aura pas encore employée au travail, qui n'aura porté aucun joug. 4 Ces anciens feront descendre la génisse dans un bas-fond sauvage, où on ne laboure ni ne sème, et là, dans ce bas-fond, ils briseront la nuque à la génisse. 5 Puis s'avanceront les pontifes, descendants de Lévi; car ce sont eux que l'Éternel, ton Dieu, a désignés pour le servir, pour prononcer les bénédictions en son nom, et c'est par eux qu'est jugé tout débat, tout dommage. 6 Et tous les anciens de la ville en question, comme voisins du cadavre, se laveront les mains sur la génisse dont on a brisé la nuque dans le bas-fond. 7 Et ils diront tour à tour: "Nos mains n'ont point répandu ce sang-là, et nos yeux ne l'ont point vu répandre. 8 Pardonne à ton peuple Israël, que tu as racheté, Seigneur! Et n'impute pas le sang innocent à ton peuple Israël!" Et ce sang leur sera pardonné. 9 Toi, cependant, tu dois faire disparaître du milieu de toi le sang innocent, si tu veux faire ce qui est juste aux yeux de l'Éternel.

כפר לעמך וגו'. כפר לעמך – אלו החיים, אשר פדית – אלו המתים, מלמד שהמתים צריכים כפרה, נמצינו למדין, ששופך דמים חוטא עד יציאת מצרים

Jeremie 46 20

O Egypte, génisse aux belles formes, le boucher s'avance du Nord, il s'avance.

Amos 2 verset 6

Ainsi parle l'Eternel: "A cause du triple, du quadruple crime d'Israël, je ne le révoquerai pas, [mon arrêt]: parce qu'ils vendent le juste pour de l'argent et le pauvre pour une paire de sandales. 7 Ils convoitent jusqu'à la poussière du sol répandue sur la tête des malheureux, ils font dévier la route des humbles.

חשוקי חמד גיטין דף לג עמוד א

[וכעין מה שמצינו שלא מברכים שהחיינו על נעלים חדשות כי הוא צער בעלי חיים, כמבואר בשדי חמד (ח"ו מערכת ברכות סימן ב אות כ) בשם שו"ת יד יצחק (להגרא"י גליק זצ"ל, ח"ג סו"ס שכ) ובכף החיים (סימן כב ס"ק מח) בשם מור ואהלות, דכמו שאין אומרים "תבלה ותתחדש" (כמבואר בסימן רכג ס"ו) על בגד זה גם לא מברכים עליו שהחיינו

Parasha

Quant aux Madianites, ils le vendirent en Égypte à Putiphar, officier de Pharaon, chef des égorgeur.

Rashi

Des gardes (hataba‘him – littéralement : « les égorgeurs ») Ceux qui égorgeaient le bétail du roi.

La semaine prochaine

II fut servi à part et eux à part et à part aussi les égyptiens ses convives; car les égyptiens ne peuvent manger en commun avec les hébreux, cela étant une abomination en Égypte.

Rashi

Cela étant une abomination Les Egyptiens détestent manger avec les Hébreux, et le Targoum Onqelos en donne la raison. Car les juifs mangeaient la divinite des egyptiens.

Dans 2 semaines

Joseph dit à ses frères, à la famille de son père"Je vais remonter pour en faire part à Pharaon; je lui dirai ‘Mes frères et toute la famille de mon père, qui habitent le pays de Canaan, sont venus auprès de moi. 32 Ces hommes sont pasteurs de troupeaux, parce qu'ils possèdent du bétail; or leur menu et leur gros bétail et tout ce qu’ils possèdent, ils l’ont amené.’ 33 Maintenant, lorsque Pharaon vous mandera et dira: ‘Quelles sont vos occupations?’ 34 vous répondrez: ‘Tes serviteurs se sont adonnés au bétail depuis leur jeunesse jusqu'à présent et nous et nos pères.’ C'est afin que vous demeuriez dans la province de Gessen, car les Égyptiens ont en horreur tout pasteur de menu bétail."

Rashi

Car tout berger de bétail est une abomination pour les Egyptiens Le bétail est pour eux une divinité.

.

v

©2018 by Uriel Aviges.