©2018 by Uriel Aviges.

  • Rav Uriel Aviges

Vayera 5779

(Video en 2 parties)



Les documents

Abraham rentra en hâte dans sa tente, vers Sara et dit: "Vite, prends trois mesures de farine de pur froment, pétris-la et fais-en des gâteaux." 7 Puis, Abraham courut au troupeau, choisit un veau tendre et gras et le donna au serviteur, qui se hâta de l'accommoder. 8 Il prit de la crème et du lait, puis le veau qu'on avait préparé et le leur servit: il se tenait devant eux, sous l'arbre, tandis qu'ils mangeaient. 9 Ils lui dirent: "Où est Sara, ta femme?" Il répondit: "Elle est dans la tente." 10 L'un d'eux reprit: "Certes, je reviendrai à toi à pareille époque et voici, un fils sera né à Sara, ton épouse." Or, Sara l'entendait à l'entrée de la tente qui se trouvait derrière lui. 11 Abraham et Sara étaient vieux, avancés dans la vie; le tribut périodique des femmes avait cessé pour Sara. 12 Sara rit en elle-même disant: "Flétrie par l'âge, ce bonheur me serait réservé! Et mon époux est un vieillard!" 13 Le Seigneur dit à Abraham: "Pourquoi Sara a-t-elle ri, disant: ’Eh quoi! en vérité, j'enfanterais, âgée que je suis!’ 14 Est-il rien d'impossible au Seigneur? Au temps fixé, à pareille époque, je te visiterai et Sara sera mère". 15 Sara protesta, en disant: "Je n'ai point ri"; car elle avait peur. II répondit "Non pas, tu as ri."

rashi

Il prit de la crème Il n’a cependant pas apporté pas de pain, parce que la pâte était devenue impure, Sara ayant recommencé, ce jour-là, à avoir ses règles (Beréchith raba 48, 14, Baba Metsi‘a 87a).

Midrash rabah berechit 45

רַבִּי עֲזַרְיָה מִשּׁוּם רַבִּי יוֹחָנָן בַּר פַּפָּא כְּדֵי שֶׁיִּהְיוּ מִתְרַפְּקוֹת עַל בַּעֲלֵיהֶן בְּנוֹיָן. רַבִּי הוּנָא מִשֵּׁם רַבִּי חִיָּא בַּר אַבָּא כְּדֵי שֶׁיֵּצְאוּ רֹב הַשָּׁנִים בְּלֹא שִׁעְבּוּד. רַבִּי הוּנָא וְרַבִּי אָבוּן בְּשֵׁם רַבִּי מֵאִיר אָמַר כְּדֵי שֶׁיֵּהָנוּ בַּעֲלֵיהֶן מֵהֶן, שֶׁכָּל זְמַן שֶׁהָאִשָּׁה מְקַבֶּלֶת עֻבָּרִין הִיא מִתְכַּעֶרֶת וּמִתְעַזֶּבֶת, שֶׁכָּל תִּשְׁעִים שָׁנָה שֶׁלֹא יָלְדָה שָׂרָה הָיְתָה כְּכַלָּה בְּתוֹךְ חֻפָּתָהּ, וְהָיוּ מַטְרוֹנִיּוֹת בָּאוֹת לִשְׁאֹל בִּשְׁלוֹמָהּ שֶׁל שָׂרָה וְהָיְתָה שָׂרָה אוֹמֶרֶת לָהֶם צְאוּ וְשַׁאֲלוּ בִּשְׁלוֹמָהּ שֶׁל עֲלוּבָה,

Pourquoi les matriarches etaient elle sterile ?

R. 'Azaria dit au nom de R. Hanina: afin qu'elles desirent caliner leur mari en [dépit de] leur beauté.

2 R. Huna et R. Jérémie au nom de R. Hiyya b. Abba a dit: afin qu'elles puissent passer la plus grande partie de leur vie effrénée.

R. Huna, R. Idi, et R. le nom de r. Meir a dit: de sorte que leurs maris puissent tirer le plaisir d'eux, car quand une femme a eu des enfants elle est défigurée et manque de grâce. Ainsi, l'ensemble des 90 années que Sarah n'était pas enceinte, elle était comme une mariée sous sa huppah.

Les princesses avaient l'habitude de venir lui demander comment elle allait, et elle leur disait: «allez demander au sujet du bien-être de cette pauvre femme, hagar qui passe son temps a s’occuper de son enfant !

Loth monta de Çoar et s'établit dans la montagne avec ses deux filles, car il n'osait rester à Çoar; iI demeura dans une caverne, lui et ses deux filles. 31 L'aînée dit à la plus jeune: "Notre père est âgé et il n'y a plus d'homme dans le monde, pour s'unir à nous selon l'usage de toute la terre. 32 Eh bien! enivrons de vin notre père, partageons sa couche et par notre père nous obtiendrons une postérité." 33 Elles firent boire du vin à leur père cette même nuit; la fille aînée vint partager sa couche et il ne la reconnut point lorsqu'elle se coucha ni lorsqu'elle se leva. 34 Puis, le lendemain, l'aînée dit à la plus jeune: "Voici, j'ai partagé hier la couche de mon père; enivrons-le encore cette nuit, tu iras partager son lit et nous recevrons de notre père une postérité." 35 Elles firent boire, cette nuit encore du vin à leur père; la cadette se leva, vint à ses côtés et il ne la reconnut point lors de son coucher et de son lever. 36 Les deux filles de Loth conçurent du fait de leur père. 37

Rashi

Notre père est vieux Et si ce n’est maintenant, alors quand ? Peut-être mourra-t-il, ou bien ne pourra-t-il plus engendrer ?

L’aînée vint, elle coucha avec son père Tandis qu’il est écrit au sujet de la cadette : « elle se leva, coucha avec lui » (verset 35). Ce n’est pas elle qui a pris l’initiative de se débaucher, mais elle y a été initiée par sa sœur. Aussi texte s’exprime-t-il avec d’indulgence et ne parle-t-il pas ouvertement de son abjection. Tandis que pour l’aînée, qui a été la première, il s’exprime franchement (Bamidbar raba 20, 22).

Horaiot 11a

Rabbi Ḥiyya bar Avin says that Rabbi Yehoshua ben Korḥa says: A person should always be first to perform a matter of a mitzva, as in reward for one night that the elder daughter preceded the younger daughter, she merited and preceded her to royalty by four generations. Ruth the Moabite, ancestor of King David, descended from her son Moab, and she preceded Naamah the Ammonite, who was married to King Solomon, by four generations.

La lettre de la sainteté

Chapitre 10

Now, it is well-known that the Torah is called oz (strength), which is an expression of gevurah (might), and as our sages, of blessed memory, said— "The 613 commandments were declared unto Moses at Sinai" from the Mouth of Gevurah, and as it is written: "From His right side a fiery law unto them." This means: the source and root of the Torah consists solely of the "graces of the Lord" which are referred to as the "right side". That is, the elicitation of His blessed Divinity, and of a radiation from the light of the blessed En Sof to the upper and lower worlds, is effected by man who elicits the light upon himself by the fulfillment of the 248 operational precepts— which are the "248 organs of the King," i.e. the 248 vessels and garments for the radiation from the light of the blessed En Sof that is vested in them ( and as known, with every commandment there issues forth to him awe and love— from this light). However, this efflux was first vested in the attribute of the gevurah of the Holy One, blessed is He, referred to as "fire." (Gevurah) is the aspect of the contraction (tzimtzum) of the light and vivification that issue from the light of the blessed En Sof, so that it will be able to become vested in the performance of the commandments, practically all of which involve material things— as Tzitzit, phylacteries, sacrifices, and charity. And even commandments that involve man spiritually— as awe and love — are in a mode of limitation and measure, and by no means in a mode of infinitude. For not even for a moment could man sustain in his heart so intense a love of G‑d as is without end and limitation and still remain in existence in his body, and as the saying of our sages, of blessed memory, that at the time of the giving of the Torah [which was a manifestation of His blessed Divinity, and of the light of the blessed En Sof, on a plane of speech and revelation ]— "their souls took flight.. ,"

Now, because the commandments were given to us by way of investment in the attribute of gevurah and a contraction (tzimtzum) of the radiation.... most commandments have a delimited measure. For instance, the length of Tzitzit (must be) twelve times the width of the thumb; the phylacteries— two fingers by two fingers, and necessarily square; the Lulav— four handbreadths; the Succah— seven handbreadths; the Shofar— one handbreadth; the Mikveh— forty Seahs. The sacrifices, too, have a delimited measure as regards age, as for instance— "sheep of one year old," and "rams of two years old," and "oxen ..."

The same applies also to the act of charity and the performance of kindness with one's money [even though that is one of the pillars upon which the world stands, and as it is written: "The world was built by chesed" nevertheless]— it has a set measure of preferably one fifth, and of one tenth for an average measure.... And this is what is called chesed olam: the "chesed of G‑d enduring continually" that vests itself in the upper and lower worlds through the arousal from below— i.e. the precept of the charity and kindness which people perform among each other.

But because the world is in a state of finitude and measure ["From the earth to the heavens there are 500 years, and also from one heaven to another..." ; and "Six thousand years shall the world exist..." ] the Torah's commandment of charity and kindness is also given a limit and measure, just like the other commandments of the Torah.

Peah chapter 1 mishnah 1

these are the things that have no measure: Peah [corner of the field which, while harvesting, must be left for the poor], Bikurim [First-fruits that must be brought to the Temple and given to the priest], the appearance-sacrifice [brought to the Temple on Pilgrimage Festivals], acts of kindness, and the study of the Torah.

Abraham prit le bois du sacrifice, le chargea sur Isaac son fils, prit en main le feu et le couteau et ils allèrent tous deux ensemble. 7 Isaac, s'adressant à Abraham son père, dit "Mon père!" Il répondit: "Me voici mon fils." II reprit: "Voici le feu et le bois, mais où est l'agneau de l'holocauste?" 8 Abraham répondit: "Dieu choisira lui-même l’agneau de l’holocauste mon fils!" Et ils allèrent tous deux ensemble. 9 Ils arrivèrent à l'endroit que Dieu lui avait indiqué. Abraham y construisit un autel, disposa le bois, lia Isaac son fils et le plaça sur l'autel, par-dessus le bois. 10 Abraham étendit la main et saisit le couteau pour immoler son fils. 11 Mais un envoyé du Seigneur l'appela du haut du ciel, en disant: "Abraham! . Abraham!" 12 II répondit: "Me voici." II reprit: "Ne porte pas la main sur ce jeune homme, ne lui fais aucun mal! car, désormais, j'ai constaté que tu honores Dieu, toi qui ne m'as pas refusé ton fils, ton fils unique!" 13 Abraham, levant les yeux, remarqua qu'un bélier, derrière lui, s'était embarrassé les cornes dans un buisson. Abraham alla prendre ce bélier et l'offrit en holocauste à la place de son fils. 14 Abraham dénomma cet endroit: Adonaï-Yiré; d'où l'on dit aujourd'hui:"Sur le mont d’Adônaï-Yéraé." 15 L'envoyé de l'Éternel appela une seconde fois Abraham du haut du ciel, 16 et dit: "Je jure par moi-même, a dit l'Éternel, que parce que tu as agi ainsi, parce que tu n'as point épargné ton enfant, ton fils unique, 17 je te comblerai de mes faveurs; je multiplierai ta race comme les étoiles du ciel et comme le sable du rivage de la mer et ta postérité conquerra les portes de ses ennemis. 18 Et toutes les nations de la terre s'estimeront heureuses par ta postérité, en récompense de ce que tu as obéi à ma voix."

תיקוני זוהר תקונא שבעין דף קלד עמוד א

פתח אליהו ואמר רבון עלמא יהא רעוא דילך דאימא מלין בארח מישר כדקא יאות כלהו במדה במשקל בשעור קומה דשכינתך פתח ואמר זאת קומתך דמתה לתמר ושדיך לאשכלות מאי לתמר אלא לההוא דאתמר ביה צדיק כתמר יפרח כפת תמרים קומתך ודאי דמיא ללולב דלית ביה קצוץ ופרוד ולאו למגנא אוקמוהו מארי מתניתין נפרצו עליו פסול לולב איהו דומה לשדרה דגופא דאיהו ו' קומה דכלא ואיהו שית בחושבן וחמש ענפין מתפשטין מניה ואיהו גופא

167 views