• Rav Uriel Aviges

Pourim 5779



Les documents

Texte 1 

Or, à Suse, la capitale, vivait un homme originaire de Judée, portant le nom de Mardochée, fils de Yair, fils de Séméi, fils de Kich, de la tribu de Benjamin. 6 II avait été déporté de Jérusalem avec les captifs emmenés de Jérusalem en même temps que Ieconia, roi de Juda, par Nabuchodonosor, roi de Babylone. 7 Il était le tuteur de Hadassa, c'est-à-dire d'Esther, fille de son oncle, qui n'avait plus ni père ni mère; cette jeune fille était belle de taille et belle de visage. A la mort de son père et de sa mère, Mardochée l'avait adoptée comme sa fille.

Rashi

As a daughter. Our Rabbis explained, “for a house” [i.e., לְבַת=לְבַיִת, meaning, as a wife.

Texte 2

 Esther ne révéla ni son peuple ni son origine, comme le lui avait recommandé Mardochée, Esther se conformant aux instructions de Mardochée, tout comme si elle était encore sous sa tutelle.

Talmud

The verse states: “For Esther adhered to the words of Mordecai, as she did when she was brought up with him” (Esther 2:20). Rabbi Yirmeya said: This teaches that she would show discharges of her menstrual blood to the Sages to inquire whether she was pure or impure. The verse continues: “As she did when she was brought up with him” (Esther 2:20). Rabba bar Lima said in the name of Rav: This means that she maintained a relationship with Mordecai, as she would arise from the lap of Ahasuerus, immerse herself in a ritual bath, and sit in the lap of Mordecai

Texte 3

A ="Va rassembler tous les juifs présents à Suse, et jeûnez à mon intention; ne mangez ni ne buvez pendant trois jours ni jour ni nuit moi aussi avec mes suivantes, je jeûnerai de la même façon. Et puis je me présenterai au roi, et si je dois périr, je périrai!

Rashi

Even though it is unlawful. For it is contrary to the law for one who has not been summoned to enter. And the Midrash Aggadah [explains], “even though it is unlawful,” [to signify], “for until now I was coerced [to live with Achashveirosh], but now [I will do so] willingly.”7

And as I am bereft, so must I be further bereft. [I.e.,] “And just as I have begun to go to destruction [by appearing before Achashveirosh without being summoned], I will go and die.” And the Midrash Aggadah [explains], “as I am lost [i.e., orphaned] from my father’s house, so will I be lost to you, for from now on, that I am submitting willingly to a heathen, I will be forbidden to you.”8

B=  Lorsque le roi aperçut Esther debout dans la cour, elle éveilla sa sympathie, et le roi tendit à Esther le sceptre d'or qu'il tenait en main. Esther s'avança et toucha l'extrémité du sceptre.

Targum

וַהֲוָה כַּד חֲזָא מַלְכָּא יַת אֶסְתֵּר מַלְכְּתָא קַיְמָא כַּד נְסִיסָא בְּדָרְתָא וְתַרְתֵּין עֵינָהָא זָלְגָן דִמְעִין וּמִסְתַּכְּלָא כְּלַפֵּי שְׁמַיָא מִן יַד אַטְעִינַת רַחֲמִין בְּעֵינוֹי

Et ce fut lorsque le roi a vu esther lorsqu’elle tremblait a la porte et que ses yeux faisaient couler des larmes en regardant le ciel, tout de suite elle a trouve grâce a ses yeux.

Texte 4

 Et Jacob embrassa Rachel et il éleva la voix en pleurant.

Rashi

Il pleura Car il a su à ce moment sous l’inspiration de l’esprit saint qu’elle ne partagerait pas sa tombe [dans le caveau de Makhpéla]. Autre explication : Parce qu’il était arrivé les mains vides. Il s’est dit : « Eli’èzer, le serviteur de mon grand-père, avait apporté des anneaux, des bracelets et autres présents, et moi, je n’ai rien dans les mains ! ». Elifaz, le fils de ‘Essaw, l’avait en effet poursuivi, sur l’ordre de son père, pour le tuer, et il l’avait rattrapé. Mais comme Elifaz avait grandi « dans le giron » de Yits‘haq (Devarim raba 2, 13), il avait renoncé à son projet meurtrier. Il lui avait dit : « Comment vais-je faire pour obéir à mon père ? » Ya’aqov lui avait répondu : « Prends tout ce que je possède car, comme dit le dicton (Nedarim 64b, Beréchith raba 71, 6), “le pauvre est considéré comme mort” ».

Texte 5

II répondit: "Ton frère a usé de ruse et il a enlevé ta bénédiction." 36 Ésaü dit alors: "Est ce parce qu'on l'a nommé Jacob qu'il m'a supplanté deux fois déjà? II m'a enlevé mon droit d'aînesse et voici que maintenant il m'enlève ma bénédiction!" Et il ajouta: "N'as tu pas réservé une bénédiction pour moi?" 37 Isaac répondit en ces termes à Ésaü: "Certes! je l'ai institué ton supérieur, j'ai fait de tous ses frères ses serviteurs, je lai gratifié de la moisson et de la vendange: pour toi, dès lors, que puis je faire, mon fils?" 38 Ésaü dit à son père: "Ne possèdes tu qu'une seule bénédiction, mon père? Mon père, bénis moi aussi!" Et Esaü éclata en pleurs. 39 Pour réponse, Isaac son père lui dit: "Eh bien! une grasse contrée sera ton domaine et les cieux t'enverront leur rosée. 40 Mais tu ne vivras qu’à la pointe de ton épée; tu seras tributaire de ton frère. Pourtant, après avoir plié sous le joug, ton cou s’en affranchira." 41 Ésaü prit Jacob en haine à cause de la bénédiction que son père lui avait donnée. Et Ésaü se dit en lui même: "Le temps du deuil de mon père approche; je ferai périr Jacob mon frère." 42 Et Rébecca fut informée des desseins d'Ésaü son fils aîné

Texte 6

Et maintenant, en retournant chez ton serviteur, mon père, nous ne serions point accompagnés du jeune homme et sa vie est attachée à la sienne! 31 Certes, ne voyant point paraître le jeune homme, il mourra; et tes serviteurs auront fait descendre les cheveux blancs de ton serviteur, notre père, douloureusement dans la tombe. 32 Car ton serviteur a répondu de cet enfant à son père, en disant: ‘Si je ne te le ramène, je serai coupable à jamais envers mon père.’ 33 Donc, de grâce, que ton serviteur, à la place du jeune homme, reste esclave de mon seigneur et que le jeune homme reparte avec ses frères. 34 Car comment retournerais-je près de mon père sans ramener son enfant? Pourrais-je voir la douleur qui accablerait mon père?"

 Joseph ne put se contenir, malgré tous ceux qui l'entouraient. Il s'écria: "Faites sortir tout le monde d'ici!" Et nul homme ne fut présent lorsque Joseph se fit connaître à ses frères. 2 II éleva la voix en pleurant. Les Égyptiens l'entendirent, la maison de Pharaon l'entendit, 3 et il dit à ses frères: "Je suis Joseph; mon père vit-il encore?"

Texte 7

Jacob répondit: "Oh non! Si toutefois j'ai trouvé grâce à tes yeux, tu accepteras cet hommage de ma main; puisque aussi bien j'ai regardé ta face comme on regarde la face d'un puissant et que tu m'as agréé. 11 Reçois donc ma benediction que de ma part on t’a offert, puisque Dieu m’a favorisé et que je possède suffisamment." Sur ses instances Ésaü accepta.

Texte 8

Rashi

Cependant, le mérite qu’il s’est acquis par l’étude de la Tora lui a évité d’être puni pour avoir négligé d’honorer ses parents pendant ce temps-là. Yossef n’a été séparé de son père que pendant vingt-deux ans, c’est-à-dire de dix-sept à trente-neuf ans, correspondant aux vingt-deux années où Ya’aqov a été séparé de son père et ne l’a pas honoré. Ce sont les vingt années passées chez Lavan et les deux ans où il est resté en route, ainsi qu’il est écrit : « il s’y bâtit une maison (bayith), et pour son bétail il fit des cabanes (soukoth) » (infra 33, 17). Nos rabbins, de mémoire bénie, ont expliqué à partir de ce verset qu’il était resté en route pendant dix-huit mois : le mot bayith (« demeure ») au singulier s’applique en effet à une saison des pluies [six mois], et le mot soukoth (« enclos »), au pluriel, s’applique à deux saisons de soleil [douze mois] (voir Rachi infra 33, 17)

Texte 9

Cities [kerakin] that have been surrounded by a wall since the days of Joshua, son of Nun, read the Megilla on the fifteenth of Adar, whereas villages and large towns that have not been walled since the days of Joshua, son of Nun, read it on the fourteenth

Josué, fils de Noun, envoya secrètement, de Chittîm, deux explorateurs, en leur disant: "Allez, examinez le pays, notamment Jéricho." Ils s'en allèrent, et arrivèrent dans la maison d'une courtisane, appelée Rahab, où ils prirent leur gîte. 2 On l'annonça au roi de Jéricho, en disant: "Des hommes sont venus ici, cette nuit, d'entre les enfants d'Israël, pour explorer la contrée." 3 Et le roi de Jéricho envoya dire à Rahab: "Livre les hommes qui sont venus chez toi, qui sont entrés dans ta maison, car c'est pour explorer tout ce pays qu'ils sont venus." 4 Mais la femme avait emmené les deux hommes et les avait cachés.

0 views

©2018 by Uriel Aviges.