• Rav Uriel Aviges

Pourim 5777 - I



Les documents

Esther 2

et que le roi institue des fonctionnaires dans toutes les provinces de son royaume, chargés de rassembler toutes les jeunes filles vierges, d'un bel extérieur, à Suse, la capitale, dans le palais des femmes, sous la direction de Hêghé, eunuque du roi, gardien des femmes, pour que celui-ci leur fournisse les apprêts de leur toilette; 4 et la jeune fille qui plaira le plus au roi, qu'elle devienne reine à la place de Vasthi!"

Rois 1

Le roi David était vieux, chargé de jours; on l'enveloppait de vêtements, sans qu'il en fût réchauffé. 2 Ses serviteurs lui dirent: "Que l'on cherche, pour mon seigneur le roi, une jeune fille vierge, qui se tiendra devant le roi, et aura soin de lui; elle reposera dans tes bras, et la chaleur reviendra à mon seigneur le roi." 3 On chercha une belle jeune fille dans tout le territoire d'Israël; on trouva Abisag, la Sunamite, et on l'amena au roi. 4 Or, la jeune fille était fort belle.

Proverbes 13

Tout homme avisé agit avec réflexion; le sot donne libre cours à sa folie.

Meguilah 12b

And let the king appoint officers.21 Rabbi said: What is the meaning of the verse, Even prudent man dealeth with forethought, but a fool unfoldeth folly?22 ‘Every prudent man dealeth with forethought’: this applies to David, of whom, it is written, Wherefore his servants said unto him, Let there be sought for my lord the king a young virgin:23 every one who had a daughter brought her.24 But a fool unfoldeth folly’: this applies to Ahasuerus, of whom it is written, and let the king appoint officers: whoever had a daughter hid her.25 ((25) Because all were to be tried, though only one was to be closed.)

Esther 1 « 10 Esther n'avait fait connaître ni son peuple, ni son origine, Mardochée lui ayant recommandé de n'en rien faire. 11 Et chaque jour Mardochée arpentait les abords de la cour du harem, pour s'informer du bien-être d'Esther et de ce qui advenait d'elle. 12 Or, quand arrivait le tour d'une des jeunes filles de se présenter devant le roi Assuérus, après le délai réglementaire assigné aux femmes, c'est-à-dire après douze mois révolus, car ce temps était pris par les soins de leur toilette, dont six mois pour l'emploi de l'huile de myrrhe et six mois pour l'emploi des aromates et des essences à l'usage des femmes 13 alors la jeune fille se rendait auprès du roi, et tout ce qu'elle demandait à emporter avec elle du harem dans la maison du roi lui  était accordé. 14 Le soir elle venait et le matin elle rentrait dans un autre harem, confié à la surveillance de Chaachgaz, eunuque du roi, gardien des concubines. Elle ne retournait plus chez le roi, à moins que celui-ci ne voulût d'elle, auquel cas elle était mandée nominativement. 15 Lorsque le tour d'Esther, fille d'Abihaïl, oncle de Mardochée, lequel l'avait adoptée comme sa fille, fut venu de paraître devant le roi, elle ne demanda rien en dehors de ce que proposait Hêgaï, eunuque du roi, gardien des femmes; et Esther s'attira les sympathies de tous ceux qui la voyaient. 16 Esther fut donc conduite au roi Assuérus, dans son palais royal, le dixième mois, qui est le mois de Tébêt, la septième année de son règne. 17 Le roi se prit d'affection pour Esther plus que pour toutes les autres femmes; mieux que toutes les jeunes filles elle gagna ses bonnes grâces et sa bienveillance. Il posa la couronne royale sur sa tête et la proclama reine à la place de Vasthi.

Esther 4

 Il lui remit aussi le texte de l'ordre écrit qui avait été promulgué à Suse de les exterminer, pour le montrer à Esther et la mettre au courant, et pour lui recommander de se rendre chez le roi, afin de lui présenter une supplique et de le solliciter en faveur de son peuple. 9 Hatac revint et rapporta à Esther les paroles de Mardochée. 10 Mais Esther dit à Hatac, en le chargeant de transmettre sa réponse à Mardochée: 11 "Tous les serviteurs du roi et la population des provinces du roi savent que toute personne, homme ou femme, qui pénètre chez le roi, dans la cour intérieure, sans avoir été convoquée, une loi égale pour tous la rend passible de la peine de mort; celui-là seul à qui le roi tend son sceptre d'or a la vie sauve. Or, moi, je n'ai pas été invitée à venir chez le roi voilà trente jours." 12 Les paroles d'Esther ayant été communiquées à Mardochée, 13 celui-ci dit de porter cette réponse à Esther: "Ne te berce pas de l'illusion que, seule d'entre les juifs, tu échapperas au danger, grâce au palais du roi; 14 car si tu persistes à garder le silence à l'heure où nous sommes, la délivrance et le salut surgiront pour les juifs d'autre part, tandis que toi et la maison de ton père vous périrez. Et qui sait si ce n'est pas pour une conjoncture pareille que tu es parvenue à la royauté?" 15 Alors Esther fit porter cette réponse à Mardochée: 16 "Va rassembler tous les juifs présents à Suse, et jeûnez à mon intention; ne mangez ni ne buvez pendant trois jours ni jour ni nuit moi aussi avec mes suivantes, je jeûnerai de la même façon. Et puis je me présenterai au roi, et si je dois périr, je périrai!" 17 Mardochée se retira et exécuta strictement ce que lui avait ordonné Esther.

Meguilah 15

  Go, gather together all the Jews . . . which is not according to the custom.23 R. Abba said: It will not be [she said] according to the custom of every other day. Till now [I have associated with Ahasuerus] under compulsion, but now I will do so of my own will.

    And if I perish, I perish.23 As I am lost to my father's house so I shall be lost to thee. ([By submitting voluntarily to Ahasuerus she would be for ever forbidden to Mordecai who was (v. p. 78, n. 5) her legitimate husband, according to the law which forbids a wife to her husband where she had relations of her own free will with another man.]

Meguilah 7

Rab Judah said in the name of Samuel; [The scroll] of Esther does not make the hands unclean.14 Are we to infer from this that Samuel was of opinion that Esther was not composed15 under the inspiration of the holy spirit? How can this be, Seeing that Samuel has said that Esther was composed under the inspiration of the holy spirit? — It was composed to be recited [by heart], but not to be written.

  It has been taught: R. Eleazar said: Esther was composed under the inspiration of the holy spirit, as it says, And Haman said in his heart.23 R. Akiba says: Esther was composed under the inspiration of the holy spirit, as it says, And Esther obtained favour in the eyes of all that looked upon her.24 R. Meir says: Esther was composed under the inspiration of the holy spirit, as it says, And the thing became known to Mordecai.25 R.Jose b. Durmaskith said: Esther was composed under the inspiration of the holy spirit, as it says, But on the spoil they laid not their hands,26 Said Samuel: Had I been there,27 I would have given a proof superior to all, namely, that it says, They confirmed and took upon them,28 [which means] they confirmed above29 what they took upon themselves below. Raba said: All the proofs can be confuted except that of Samuel, which cannot be confuted. [Thus,] against that of R. Eleazar it may be objected that it is reasonable to suppose that Haman would think so, because there was no one who was so high in the esteem of the king as he was, and that when he spoke at length,30 he was only expressing the thought concerning himself. Against the proof of R. Akiba it may be objected that perhaps the fact is as stated by R. Eleazar, who said that these words show that to every man she appeared to belong to his own nation.31 Against R. Meir it may be objected that perhaps the fact is as stated by R. Hiyya b. Abba who said that Bigthan and Teresh were two men from Tarsis.32 Against the proof of R. Jose b. Durmaskith it may be objected that perhaps they33 sent messengers. Against the proof of Samuel certainly no decisive objection can be brought. Said Rabina: This bears out the popular saying, Better is one grain of sharp pepper than a basket full of pumpkins. R. Joseph said: It34 can be proved from here: And these days of Purim shall not fail from among the Jews.35 R. Nahman b. Isaac said, From here: Nor the memorial of them perish from their seed.36

Guide des eguares 2 eme partie chapitre 45

Après avoir fait l'observation préliminaire qui précède (9) , je commence à énumérer les degrés en question (3), et je dis :

I. Premier DEGRÉ : Le premier pas vers la prophétie, c'est quand un secours divin accompagne l'individu, lequel il met en mouvement et qu'il encourage pour une action vertueuse, grande et d'une haute importance (4), comme, par exemple, de délivrer une société d'hommes vertueux d'une société de méchants, ou de sauver un grand homme vertueux, ou de répandre le bien sur une multitude de gens , de sorte que (cet individu) trouve en lui-même quelque chose qui le pousse et qui l'invite à agir. C'est là ce qu'on appelle l'esprit de l’Éternel, et on dit de l'individu qui se trouve dans cet état: que l'esprit de l’Eternel a pénétré dans lui (5), ou que l'esprit de l'Eternel l'a revétu(5), ou que l'esprit de l’Eternel repose sur lait"), ou l'Eternel est avec lui(3), et d'autres expressions 1‘) semblables. Tel fut le degré de tous les juges d’lsraël, dont il a été dit en général : Et quand l’Eternel leur établissait des juges, l’Eternel était avec le juge, et les de’livrait etc. (Juges, 11, 18); et tel fut aussi le degré de tous les rois (2) vertueux d’lsraël. Cela a été déclaré particulièrement à l'égard de plusieurs juges et rois, p. ex. : Et l'esprit de l’Eternel fut sur Jephte’ (ibid., X1, 29); de Samson on dit: L'esprit de l’Eternel pe’ne’tra dans lui (ibid., XlV, 19) ; on a dit encore: Et l'esprit de Dieu pe’ne’tra dans Saiil lorsqu'il entendit ces paroles (1 Sam., X1, 6); de même enfin on a dit d'Amasa, mû par l'esprit saint pour aller au secours de David: Et l'esprit revêtit Amasa‘i, le principal des capitaines; à toi (dit—il) , 6 David! Et avec toi, fils d’lsaï, la paix.’ etc. (l Chron., X11, 18) (3). — Sache que ce genre de force restait inséparable de Moïse, depuis le moment où il avait atteint l'âge viril (1); c'est pourquoi il se sentit porté à tuer I'Égyptien et à repousser celui des deux querelleurs qui avait tort (5). Cette force était tellement violente en lui que (6), même après avoir eu peur et avoir pris la fuite, lorsque, arrivé (7) à Midian étranger et craintif, il vit quel que injustice, il ne put gagner sur lui—même de ne pas la faire cesser et n'eut pas la force de la supporter, comme il est dit : Et Moïse se leva et les secourut (Exode, I], 17). De même encore, une force semblable s'était attachée à David depuis qu'il avait été oint de l'huile d'onction, comme dit I'É‘criture : Et l'esprit de l’Êternel pénétra David, depuis cejour-là (l Sam., XVI, 15); c'est pourquoi il aborda courageusement le lion, l'ours et le Philistin. Mais un semblable esprit de l’Eternel n'inspira jamais, à aucun de ceux-là, une parole (prophétique) quelconque; cette force, au contraire, n'aboutit qu'à pousser l'homme fortifié a une certaine action , non pas à quelque action que ce soit, mais à secourir un opprimé, soit un grand individu, soit une société, ou du moins (elle pousse) à ce qui conduit à cela. Car, de même que tous ceux qui font un songe vrai ne sont pas pour cela prophètes, de même on ne saurait dire de chacun de ceux qu'un secours (divin) assiste pour une chose quelconque, comme, par exemple, pour acquérir une fortune, ou pour atteindre un but personnel, que l'esprit de l’Eternel l'accompagne, ou que l'Éternel est avec lui, et que c'est par l'esprit saint qu'il a fait ce qu'il a fait. Nous ne disons cela, au contraire, que de celui qui a accompli une œuvre noble, d'une haute importance (1), ou du moins (qui a fait) ce qui peut y conduire, comme, par exemple, l'action prospère (2) de Joseph dans la maison de l’Égyptien, laquelle fut la première cause des événements importants qui arrivèrent ensuite, comme cela est évident.

l]. Le DEUXIÈME DEGRÉ, c'est quand il semble à un individu que quelque chose a pénétré dans lui et qu'il lui est survenu une force nouvelle qui le fait parler, de sorte qu'il prononce des maximes de sagesse, ou une louange (de Dieu) l‘), ou des avertissements salutaires, ou des discours relatifs au régime politique ou àla métaphysique, et tout cela dans l'état de veille, lorsque les sens fonctionnent selon leur coutume. C'est d'un tel homme qu'on dit qu'il parle par l'esprit saint. Ce fut par cettesorte d'esprit saint que David composa les Psaumes et que Salomon composa les Proverbes,_ l’Ecclésiaste et le Cantique des Cantiques. De même, ce fut par cette sorte d'esprit saint que furent composés Daniel, Job, les Chroniques et les autres Hagiographes; c'est pourquoi on les appelle Knrnounîn (Hagiographes), voulant dire qu'ils sont écrits au moyen de l'esprit saint. On a dit expressément : « Le livre d'Esther a été dicté par l’esprit saint » C'est en parlant de cette sorte d'esprit saint que David a dit: L'esprit de l’Eternel a parle’ dans moi, et sa parole est sur ma langue (Il Sam., XXlII , 2), ce qui veut dire que c'est lui qui lui a fait prononcer ces paroles. De cette classe furent aussi les soixante—dix anciens, dont il est dit : Et quand l'esprit reposa sur eux , ils prophe’tisèrent, mais ils ne continuèrent point (Nombres, XI , 25); et de même Eldad et Médad (Ibid., V. 26). De même, tout grand prêtre, interrogé au moyen des Ourim et Tummim (3), appartient à cette classe, c'est—à—dire comme s'expriment les docteurs—Æ « la majesté divine repose sur lui, et il parle par l'esprit saint l4). »… C'est ainsi que, dans le classement des Hagiographes, on ne fait pas de différence entre les Proverbes, l’Ecclésiaste, Daniel, les Psaumes, et les livres de Buth et d’Esther, qui tous ont été écrits au moyen de l'esprit saint et (dont les auteurs) s'appellent tous prophètes par un terme général.

Meguilah chapitre 9

C'est pourquoi on appela ces jours-là POURIM, du nom de Pour; et c'est pourquoi aussi, en vertu de toutes les instructions de cette lettre, de tout ce qu'ils avaient vu eux-mêmes et de ce qui leur était advenu, 27 les juifs reconnurent et acceptèrent pour eux, pour leurs descendants et pour tous ceux qui se rallieraient à eux l'obligation immuable de fêter ces deux jours-là, suivant la teneur des écrits et à la date fixée, année par année, 28 de commémorer et de célébrer ces jours de génération en génération, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville, et de ne pas laisser disparaitre ces jours de Pourim du milieu des juifs ni s'en effacer le souvenir du milieu de leurs descendants. 29 Puis la reine Esther, fille d'Abihaïl, et le juif Mardochée écrivirent de nouveau, usant de toute leur autorité pour donner force de loi à cette seconde lettre de Pourim. 30 Et on expédia des lettres à tous les juifs dans les cent vingt-sept provinces de l'empire d'Assuérus, comme un message de paix et de vérité,

27 views

Recent Posts

See All

Hanouca 5780

דמשק אליעזר חדושים וביאורים על האבי עזרי בהלכות חנוכה : pdf

©2018 by Uriel Aviges.