• Rav Uriel Aviges

Hanouca 5767

Un petit rappel historique de l'histoire de hanoukka. Les guerres Ptolémée-séleucides: 5 guerres ont lieu an Israël opposant l'empire grec égyptien et l'empire grec syrien; Israël est un champ de bataille c'est le Liban de l'époque. Tout le temps de la domination égyptienne tout se passe bien : traduction de la septante, la grande synagogue d'Alexandrie… les problèmes arrivent avec les séleucides (syriens) pourquoi? Alors que les grecs n'ont jamais eu l'habitude d'imposer leur culture.

Les décrets contre la torah, récit du livre 2 des hasmonéens: 2 frères se battent et promettent beaucoup d'argent pour la charge de Cohen Gadol l'un des frères veut tirer parti de l'absence de l'empereur de la capitale pour s'emparer de la prêtrise.

L'empereur revenant de son voyage croit à une révolution des juifs c'est ce qui cause les lois anti-juives. Finalement c'est une victoire miraculeuse des macabim. L’un des frères des hasmonéens devient Cohen Gadol en profitant d'une guerre de succession chez les syriens ensuite Yohanan Hurkanos devient lui même hellénisant et massacre un nombre énorme de hahamim, ses descendants sont a leur tours massacrés par Hérode il n'y a aucun survivant de la famille hasmonéenne. En fait toute l'histoire des hashmonaim est une guerre pour le pouvoir; (ou pourtant l'idéologie n’a pas été absente pendant la génération de Mattathias et Juda) c'est pour cela que les sages n'ont pas voulu garder de souvenir des hasmonéens ni de la guerre elle même.

Le talmud et la liturgie cherche à effacer la mémoire des hashmonaim et ne garde que le miracle de la fiole d'huile qui a permis d'allumer la menora pendant 8 jours que symbolise la fiole?

C’est l'idée d'une résurrection du peuple et du service c'est le coté spirituel qui est gardé dans une renaissance improbable à partir de presque rien. C'est la comparaison d'Israël avec la lune, qui se renouvelle toujours malgré tout. La mitswah est très importante puisque le juif doit vendre son habit pour l'accomplir, cependant les lumières de chabat sont plus importantes, car la paix au foyer prime sur l'ascension spirituelle.

2 parties. Hanoukka et le foyer familial. La mitswah est liée au foyer, pour les sefardim c'est la femme qui acquitte l'homme si il est en voyage. La paix conjugale est une condition à l'allumage des nerot de hanoukka. Le rayonnement part du foyer privé et de la maison, le contraire du forum ou de l'agora chez les grecs. On retrouve souvent un parallèle entre le temple et le foyer, le talmud dit celui qui réjouit le hatan et la calah est considéré comme si il avait construit le temple, on dit celui qui mange beaucoup durant la fête c'est comme si il avait construit un autel, en fait le but du temple c'est la joie familiale. Il faut analyser ce lien entre le temple et la joie privée. On ne peut être joyeux que lorsque l'on a conscience d'appartenir à une nation, lorsque l'on sait que l'on peut éclairer l'autre. Ytro le beau père de Moise se sent étranger et quitte le peuple par ce qu'il sent qu'il n'apporte rien; le midrash dit qu'il se compare a une lampe qui ne peut éclairer en pleine journée alors qu'il est a proximité de Moise qui est un soleil. Le don des juifs au beth hamikdash c'est le symbole que chacun apporte quelque chose, chacun éclaire l'autre, c'est l'idée de la hanoukiah qui est dans le foyer mais à la fenêtre. Le juif ne va pas au temple pour convaincre mais pour se réjouir et réjouir l'autre de sa propre joie. La joie ne peut pas être narcissique uniquement, car tout rapport narcissique est automatiquement un message a celui qui en est exclu.

3 Les grecs et l'esthétisme Les grecs descendent de Jafet qui veut dire "le beau", le talmud dans Meguila 9b dit que le grec est la seule langue qui traduit l’hébreu car c'est la langue de la beauté. Les grecs sont la splendeur de la beauté dit le talmud. Il faut comprendre quelle est la beauté de la Grèce.

4 Une question purement philosophique. Pour les grecs le monde a une causalité et une hiérarchie au sommet de laquelle se trouve l'esprit pur ou les concepts. Ce concept n'a pas de désir ni d'expression il n'est qu'une cause vers laquelle le monde tend, et a laquelle l'homme peut avoir accès. Je vais faire une critique nietzschéenne sur la philosophie grec, pour Nietzsche si l'on pense une vérité c'est par ce que l'on a un intérêt a y croire. Il faut donc se demander quel intérêt avaient les grecs de croire à un esprit absolu supérieur. Pourquoi les grecs ont ils séparé l'esprit du corps? Dans quel but? Vu qu’ils ne croient pas en l’injonction d'un D, ou même d'une morale que justifierait cet esprit de manière absolue, on voit bien que chaque penseur crée sa propre morale, qui s'exprime démocratiquement et logiquement. (Les grecs placent le concept au dessus du monde et ils ont une lecture causale du monde; mais pourquoi? a priori une lecture statique à la Spinoza parait plus appropriée si il n'y a pas de volonté. Pourquoi avoir créé une hiérarchie qui n'a aucun sens?)

5 La même question posée plus simplement Pourquoi je ne peux pas me trouver beau si je suis gros? C'est à dire pourquoi les critères esthétiques sont ils toujours dérivés d'un model absolue; pourquoi pour avoir un jugement esthétique il faut un système de valeur absolu par lequel on juge?

6 On découvre ici une propriété du jugement esthétique: il est transcendant c'est à dire qu'il est un dépassement de soi même. Ainsi l'agora grecque et sa vérité universelle opposée à la vérité prive juive du foyer, viens du culte de la beauté.

7 Lorsque Jafet recouvre la nudité de son père Noah avec Shem; il mérite pour avoir donné du respect au corps de son père à ce que ses descendants soient enterrés après la guerre de Gog. Il faut comprendre quel est le sens de l'habit.

8 En fait l'habit c'est une relation narcissique de l'homme avec son corps. L'homme trouve son corps beau c'est pour cela qu'il l'orne avec de beaux habits ou des bijoux, c'est une relation du corps qui se trouve beau et qui se rend de la beauté à lui même et qui s'aime lui même.

9 Ici on découvre une deuxième propriété de l'esthétique c'est une relation narcissique. L'esthétique est donc une relation narcissique transcendante; qui permet à l'homme d'allier l'amour propre de lui même à l'amour de l'univers a condition d'avoir un système de valeur universel.

(On peut expliquer que la référence à l'esprit absolu chez les grecs est un souci d'esthétique: l'esthétique grec c'est le narcissisme ontologique le monde qui s'aime lui même dans une relation statique et universelle ; en fait la relation absolue avec le concept permet aux grecs d'englober tout l'univers dans une relation esthétique narcissique et systématique. le concept absolu étant la seule manière de reconnaître une beauté ou il n'y a aucune subjectivité.)

C'est à mon avis le sens du midrash que nous avons cité: Jafet qui recouvre la nudité de Noah, la beauté de la nudité doit être recouverte à cause de la conscience de retour que l'on doit à sa beauté. Sa récompense c'est l'enterrement c'est-à-dire la fusion avec l'univers.

10 Que reçoit Shem (qui veut dire nom) l'ancêtre d'Abraham pour avoir couvert avec son frère la nudité de son père; il reçoit les tsitsit; qui est le signe d'appartenance à une nation; comme le dit le Ramhal dans "derech hashem", l'habit ce n'est pas seulement recouvrir son corps, c'est aussi l'expression de l'âme et du moi ,du nom, (cf. le Gur Aryeh sur cette histoire), et qui dit moi dit l'autre, dit subjectivité et dit nation.

On ne s'habille pas pour soi uniquement, on s'habille pour l'autre aussi. Pour les juifs la relation narcissique est une relation à l'autre, automatiquement, par ce qu'elle part de l'âme, elle est donc une communication. C'est l'idée de la bougie de hanoukka à la fenêtre du foyer. (CQFD: si vous êtes arrivés jusque là et que vous avez compris vous avez fait le plus dur)

L'esthétique narcissique et le service du temple. Le seul passage négatif dans le talmud face à la science grecque se trouve dans Baba Kama 82 b ce passage relate le combat de deux frères de la lignée hasmonéenne l’un assiège son frère à Jérusalem. Chaque jour l'assiégé envoie une somme d'argent à l'assiégeant en échange d'animaux pour le sacrifice journalier, jusqu'à ce qu'un vieux qui connait la sagesse grecque dise "tant qu'il font les sacrifices ils ne tomberont pas" et le lendemain au lieux d'envoyer un agneau, les assiégeants ont envoyé un cochon, à ce moment les sages ont maudit celui qui enseigne à son fils la sagesse grecque. Ce passage et très énigmatique car on ne comprend pas qu'est ce qu'il y avait de mal dans la déduction du ("zaken") vieux, ce qu'il dit, un juif aurait pu le dire et aurait du le penser, alors pourquoi s'en prendre a la sagesse grecque ?

En fait, non, l'idée du vieux n'est pas juive, car il y chez lui une idée d'automatisme que lorsque l'on fait le sacrifice en reconnaissant la force cosmique, en retour cette force cosmique nous rend la force dans une relation de causalité narcissique obligatoire et nécessaire; or c'est faux malgré le service D n'est pas astreint a quelque chose. Si D voulait que l'assiégé perde il l'aurait fait d'une autre manière, malgré les sacrifices. Et le fait de l'empêcher de force ne change rien, car, puisque l'assiégé est dans une situation forcée, il ne démérite pas du tout en n’amenant pas les sacrifices.

Il est important de noter que c'est le tamid qui est pris ici comme exemple qui symbolise l'ordre immuable du monde qui recommence tous les jours; le talmud dit qu'il y a de la place à la subjectivité même dans les sacrifices du tamid et c'est elle qui fait venir la shehina, ce n'est pas l'action c'est l'intention dans l'action.

Chabat chalom et hanoukka sameah

0 views

©2018 by Uriel Aviges.