• Rav Uriel Aviges

Emor 5776



Les documents

Psaume 78

Qu’ils mettent donc leur confiance en Dieu, se gardent d’oublier les hauts faits du Tout-Puissant, et observent ses prescriptions! 8 Et qu’ils ne soient pas, comme leurs ancêtres, une génération insoumise et rebelle, une génération au cœur inconstant et à l’esprit non sincèrement fidèle à Dieu. 9 Les fils d’Ephraïm, armés de l’arc, habiles tireurs, se sont retournes au jour du combat! 10 Ils ont répudié l’alliance de Dieu et refusé de suivre sa loi. 11 Ils ont oublié ses grandes œuvres et ses merveilles, dont il les avait rendus témoins.

מכילתא דרבי ישמעאל בשלח - מסכתא דויהי פתיחתא

ד"א כי אמר אלהים זו מלחמת בני אפרים שנ' ובני אפרים שותלח וברד בנו והרגום אנשי גת (דה"א =דברי הימים א'= ז כא) וכתיב בני אפרים נושקי רומי קשת הפכו ביום קרב וגו' (תהלים עח ט - י) מפני מה שלא שמרו ברית אלהים ובתורתו מאנו ללכת עברו על הקץ ועל השבועה

 Descendants d’Ephraïm: Choutélah. Celui-ci eut pour fils Béred, celui-ci Tahat, celui-ci Eleada, celui-ci Tahat, 21 celui-ci Zabad, celui-ci Choutélah, celui-ci Ezer et Elead. Ils furent tués par les gens de Gath, et le verset dit « Les fils d’Ephraïm, armés de l’arc, habiles tireurs, se sont retournés au jour du combat », pour quelle raison ? par ce qu’il n’ont pas garde l’alliance de Dieu et refuse de suivre sa loi, ils ont transgressé « la fin » et le serment.

Chronique 1 7 23

 Descendants d’Ephraïm: Choutélah. Celui-ci eut pour fils Béred, celui-ci Tahat, celui-ci Eleada, celui-ci Tahat, 21 celui-ci Zabad, celui-ci Choutélah, celui-ci Ezer et Elead. Ils furent tués par les gens de Gath, nés dans le pays, pour être descendus razzier leurs troupeaux. 22 Ephraïm, leur père, fut en deuil de longs jours, et ses frères vinrent pour le consoler. 23 Puis il eut commerce avec sa femme; celle-ci conçut et enfanta un fils. Il lui donna pour nom: Berïa, parce que le malheur était entré dans sa maison. 24 Sa fille Chééra bâtit Beth-Horôn inférieur et supérieur, et Ouzzên Chééra. 25 [Berïa] eut pour fils Réfah, celui-ci Réchef, celui-ci Télah, celui-ci Tahan, 26 celui-ci Ladân, celui-ci Amihoud, celui-ci Elichama, 27 celui-ci Nôn, celui-ci Josué. 28 Leur patrimoine et leurs établissements étaient à Béthel, avec sa banlieue, à l’est Naarân, à l’ouest Ghézer avec sa banlieue, Sichem avec sa banlieue, jusqu’à Ayya et sa banlieue. 29 Au pouvoir des fils de Manassé étaient tombés Beth-Cheân et sa banlieue, Taanakh et sa banlieue, Meghiddo et sa banlieue, Dor et sa banlieue. C’est dans ces villes que s’établirent les descendants de Joseph, fils d’Israël :

Psaume 78

Mais, redevenus rebelles, ils tentèrent le Dieu suprême, et cessèrent d’observer ses statuts. 57 Ils se dévoyèrent, devinrent infidèles comme leurs pères, se retournèrent comme un arc perfide.

Osee 7 16

Cependant moi, en les redressant, je fortifiais leurs bras, mais ils ont conçu de mauvaises pensées à mon égard. 16 S'ils retournent, ce n'est pas pour s'élever [vers Dieu], ils sont tels qu'un arc trompeur.

Rois 2 chapitre 8

Elisée vint à Damas, alors que Ben-Hadad, roi de Syrie, était malade. Le roi en fut informé en ces termes: "L'homme de Dieu est arrivé en ces lieux." 8 Le roi dit à Hazaël: "Munis-toi d'un présent et va à la rencontre de l'homme de Dieu. Consulte l'Eternel par son entremise pour savoir si je guérirai de cette maladie." 9 Hazaël alla au-devant d'Elisée, emmenant avec lui un présent composé de tout ce qu'il y avait de meilleur à Damas, une charge de quarante chameaux; il s'avança, et, se présentant à lui, il dit: "Ton fils Ben-Hadad, roi de Syrie, m'a envoyé vers toi et demande: Guérirai-je de ma maladie?" 10 Elisée lui répondit: "Va lui dire: Tu guériras, mais l'Eternel m'a fait voir que sa mort est certaine." 11 Puis l'homme de Dieu leva ses regards et les tint fixés sur lui jusqu'à le rendre confus; finalement, il se mit à pleurer. 12 Hazaël l'interrogea: "Pourquoi, mon seigneur, pleures-tu? C'est que je sais, répondit-il, combien tu feras de mal aux enfants d'Israël: tu livreras aux flammes leurs forteresses, tu feras périr par l'épée leurs jeunes gens, tu écraseras leurs petits enfants, et tu déchireras le sein de leurs femmes enceintes." 13 Hazaël répliqua: "Mais qu'est donc ton serviteur, ce simple chien, pour accomplir ces hauts faits? C'est que, répondit Elisée, l'Eternel t'a montré à moi régnant sur la Syrie." 14 Il prit congé d'Elisée et revint auprès de son maître, qui lui demanda: "Que t'a dit Elisée? Il m'a dit que tu guérirais," répondit-il. 15 Le lendemain, il prit la couverture, la trempa dans l'eau et l'étendit sur la figure du roi, de sorte qu'il mourut. Hazaël s'empara de la royauté à sa place.

Chapitre 13

Pendant qu'Elisée souffrait de la maladie dont il mourut, Joas, roi d'Israël, lui rendit visite, se jeta sur lui en pleurant, et dit: "Mon père, mon père! Char et cavalerie d'Israël!" 15 Elisée lui dit: "Prends un arc et des flèches!" Il prit un arc et des flèches. 16 Puis il dit encore au roi d'Israël: "Place ta main sur l'arc"; il le fit. Elisée posa ensuite ses mains sur celles du roi. 17 "Ouvre la fenêtre du côté de l'Orient," dit Elisée; Il l'ouvrit. "Tire!" et il tira. Le prophète continua: "C'est une flèche libératrice de la part de l'Eternel, une flèche libératrice contre la Syrie; tu battras les Syriens à Afek, et tu les extermineras. 18 Prends maintenant les flèches," ajouta-t-il il les prit. Ensuite le prophète dit: "Frappe contre terre!" Le roi d'Israël frappa contre terre trois fois, puis s'arrêta. 19 L'homme de Dieu se mit en colère et dit: "Tu aurais dû frapper cinq ou six fois! Alors tu aurais battu les Syriens jusqu'à leur complète extermination. Maintenant, tu ne les battras que trois fois..." 20 Elisée mourut, et on l'enterra. L'année suivante, des bandes de Moabites faisaient des incursions dans le pays. 21 Des gens aperçurent une de ces bandes un jour qu'ils enterraient quelqu'un; ils jetèrent le corps dans le sépulcre d'Elisée. Au contact des ossements d'Elisée, le défunt ressuscita et se remit debout. 22 Hazaël, roi de Syrie, opprima les Israélites tant que vécut Joachaz. 23 L'Eternel redevint bienveillant à leur égard et, les prenant en pitié, se tourna vers eux à cause de son alliance avec Abraham, Isaac et Jacob; car il ne voulut pas les détruire, et jusqu'à présent il ne les a jamais repoussés loin de lui. 24 Hazaël, roi de Syrie, mourut, et il eut pour successeur son fils Ben-Hadad. 25 Alors Joas, fils de Joachaz, reprit à Ben-Hadad, fils de Hazaël, les villes enlevées, à la suite de guerres, à son père Joachaz. Joas le battit trois fois et reconquit les villes d'Israël.

Chabat 33b

Now, why is he [R. Judah son of R. Ila'i] called the first speaker on all occasions? — For R. Judah, R. Jose, and R. Simeon were sitting, and Judah, a son of proselytes, was sitting near them. R. Judah commenced [the discussion] by observing, 'How fine are the works of this people!15  They have made streets, they have built bridges, they have erected baths.' R. Jose was silent. R. Simeon b. Yohai answered and said, 'All that they made they made for themselves; they built market-places, to set harlots in them; baths, to rejuvenate themselves; bridges, to levy tolls for them.' Now, Judah the son of proselytes went and related their talk,16  which reached17  the government. They decreed: Judah, who exalted [us], shall be exalted,18  Jose, who was silent, shall be exiled to Sepphoris;19  Simeon, who censured, let him be executed.

He and his son went and hid themselves in the Beth Hamidrash, [and] his wife brought him bread and a mug of water and they dined.20  [But] when the decree became more severe he said to his son, Women are of unstable temperament: she21  may be put to the torture and expose us.'22  So they went and hid in a cave. A miracle occurred and a carob-tree and a water well were created for them. They would strip their garments and sit up to their necks in sand. The whole day they studied; when it was time for prayers they robed, covered themselves, prayed, and then put off their garments again, so that they should not wear out. Thus they dwelt twelve years in the cave

Soucah 45

Hezekiah further stated in the name of R. Jeremiah who said it in the name of R. Simeon b. Yohai, I am able16 to exempt the whole world from judgment from the day that I was born until now, and were Eliezer, my son, to be with me [we could exempt it] from the day of the creation of the world to the present time, and were Jotham the son of Uzziah17 with us, [we could exempt it] from the creation of the world to its final end.18

    Hezekiah further stated in the name of R. Jeremiah who said it in the name of R. Simeon b. Yohai, I have seen the sons of heaven19 and they are but few. If there be a thousand, I and my son are among them; if a hundred, I and my son are among them; and if only two, they are I and my son.

    Are they then so few? Did not Raba in fact state,20 The row [of righteous men immediately] before the Holy One, blessed be He, consists of eighteen thousand, for it is said, It shall be eighteen thousand round about?21 — This is no difficulty: The former number refers to those who see Him ‘through a bright speculum, the latter to those who see Him through a dim one.22 But are those who see Him through a bright speculum so few? Did not Abaye in fact state, The world never has less than thirty-six righteous men who are vouchsafed a sight of the Shechinah every day, for it is said, Happy are they that wait lo23 [for Him] and the numerical value of lo is thirty-six? — There is no difficulty: The latter number24 refers to those who may enter [the Presence] with permission, the former25 to those who may enter without permission.

איגרת רב שרירא גאון כיצד נכתבה המשנה

. ומסר רבי עקיבא את עצמו להריגה (ברכות סא, ב) אחר שנפטר רבי יוסי בן קסמא, ונהרג ר' חנינא בן תרדיון ונתמעטה החכמה אחריהם. והעמיד ר' עקיבא תלמידים הרבה והוה שמדא על התלמידים של ר' עקיבא, והות סמכא דישראל על התלמידים שניים של ר' עקיבא, דאמור רבנן שנים עשר אלף תלמידים היו לו לר' עקיבא מגבת ועד אנטיפטרס וכלם מתו מפסח ועד עצרת והיה העולם שמם והולך עד שבאו אצל רבותיהם שבדרום ושנאה להם רבי מאיר ור' יוסי ר' יהודה ור' שמעון ור' אלעזר בן שמוע והם העמידוה באותה שעה כדאיתא ביבמות (סב, ב).

La lettre de rav cherirai gaon

Et rabi Akivah s’est fait executer, apres la mort de rabi yossi le fils de kisma… et rabi akiva a eu beaucoup d’eleve, puis il y a eu un pogrome contre les eleves de rabi akivah, et on a du compter sur les autres eleves de rabi akivah, comme le dit le talmud rabi akivah avait 24 000 eleves de guivat a antiparis, et ils sont tous mort entre pessah et chavouot etc..

Talmud yebamot 62b

It was said that R. Akiba had twelve thousand pairs of disciples, from Gabbatha21  to Antipatris;22  and all of them died at the same time because they did not treat each other with respect. The world remained desolate23  until R. Akiba came to our Masters in the South and taught the Torah to them. These were R. Meir, R. Judah, R. Jose, R. Simeon and R. Eleazar b. Shammua; and it was they who revived the Torah at that time. A Tanna taught: All of them24  died between Passover and Pentecost. R. Hama b. Abba or, it might be said, R. Hiyya b. Abin said: All of them died a cruel death. What was it? — R. Nahman replied: Croup

תלמוד ירושלמי (ונציה) מסכת תענית פרק ד דף סח טור ד /ה"ה

תני ר' שמעון בן יוחי עקיבה רבי היה דורש דרך כוכב מיעקב דרך כוזבא מיעקב רבי עקיבה כד הוה חמי בר כוזבה הוה אמר דין הוא מלכא משיחא אמר ליה רבי יוחנן בן תורתא עקיבה יעלו עשבים בלחייך ועדיין בן דוד לא יבא אמר רבי יוחנן קול אדריינוס קיסר הורג בביתר שמונים אלף ריבוא א"ר יוחנן שמונים אלף זוג של תוקעי קרנו' היו מקיפין את ביתר וכל אחד ואחד היה ממונה על כמה חיילות והיה שם בן כוזבה והיה לו מאתים אלף מטיפי אצבע שלחו חכמים ואמרו לו עד אימתי אתה עושה את ישר' בעלי מומין אמר להן וכי היאך איפשר לבודקן אמרו לו כל מי שאינו רוכב על סוסו ועוקר ארז מן לבנון לא יהיה נכתב באיסרטיא שלך והיו לו מאתים אלף כך ומאתי' אלף כך וכד דהוה נפק לקרבא הוה אמר ריבוניה דעלמא לא תסעוד ולא תכסוף הלא אתה אלהים זנחתנו ולא תצא בצבאותינו שלש שנים ומחצה עשה אדריינוס מקיף על ביתר והוה רבי אלעזר המודעי יושב על השק ועל האפר ומתפלל בכל יום ואומ' רבון העולמים אל תשב בדין היום אל תשב בדין היום בעא אדריינוס מיזל ליה אמר ליה חד כותיי לא תיזיל לך דאנא חמי מה מיעבד ומשלים לך מדינתא עאל ליה מן ביבא דמדינתא עאל ואשכח רבי אלעזר המודעי קאים מצלי עבד נפשיה לחיש ליה בגו אודניה חמוניה בני מדינתא ואייתוניה גבי בן כוזבא אמרון ליה חמינן ההן סבא משתעי לחביבך אמר ליה מה אמרת ליה ומה אמר לך אמר ליה אנא אמר לך מלכא קטל לי ואי לא אנא אמר לך את קטל יתי טב לי מלכא קטל יתי ולא את אמר ליה אמר לי דאננא משלים מדינתא אתא גבי רבי אלעזר המודעי אמר ליה מה אמר לך הדין כותייא אמר ליה לא כלום מה אמרת ליה אמר ליה לא כלום יהב ליה חד בעוט וקטליה מיד יצאת בת קול ואמרה הוי רועי האליל עוזבי הצאן חרב על זרועו ועל עין ימינו זרועו

Rabi chimon bar yohay enseigne il y a une etoile qui sortira de jacob, c’est ciziva qui sortira de jacob. Lorsque rabi akivah voyait bar koziva il disait « c’est le roi messie ». rabi yohanan le fils de la vache lui a dit « akivah il y aura de l’herbe qui aura pousse sur ta joue et le fils de david ne sera pas encore venu….. ben koziva deux cent milles soldats, pour etre accepte dans son arme les soldat devait s’aracher avec les dents leur index droit, les sages lui ont dit « jusqu’à quand tu feras des juifs des gens infirmes » il leur a repondu « mais si non, comment puis je etre sur de leur courage ? il lui ont repondu « celui qui n’est pas capable d’arracher la branche d’un cedre lorsque il est a cheval, qu’il ne fasse pas partie de ton armee », il a donc eu 200 000 soldats sans index et 200 000 qui montaient a cheval. lorsqu’ils partaient en bataille ils disaient «  D ne nous aide pas, mais ne  te met pas contre nous, n’estce pas D que tu nous a abandonné!, alors ne t’occupe pas de nos armées » pendant trois ans adrien a fait le siege de betar et rabi eliezer hamodai été assis sur un sac et sur la poussiere et il priait toute la journee en disant « maitre du monde, ne t’assois pas pour juger aujourd’hui, ne t’assois pas pour juger aujourd’hui ! » adrien a voulu lever le siege, il y a un kuteen qui lui a dit ne part pa scar je sais quoi faire, pour que le pays fasse la paix avec toi. Il est monte dans la ville par un tunnel secret et il a vu rabi eliezer hamodai debout qui priait, il a fait semblant de lui parler a l’oreille, les gens de betar l’ont vu, et il l’on aporte vers bar cozivah, il lui ont doit on a vu ce vieillard parler a ton oncle. Bar kouzivah lui a demande que lui a tu dit et qu’est qu’il t’as dit le kuteen a repondu si je ne te dit pas tu va me tuer mais si je te dit c’est l’empereur qui va me tuer,  je prefere me faire tuer par l’empereur, rabi eliezer m’a dit qu’il voulait colaborer avec les romain. Ensuite bar koziva est parti voir son oncle et il lui a demande que t’as t il dit et que lui a tu dis ? il a repondu je ne lui ai rien dit et il ne m’a rien dit, alors bar koziva a frape rabi eliezer hamodai et il est mort. A ce momemt la un voix du ciel a crie ce verset « Oh! malheur au pasteur de néant qui délaisse son troupeau! Que la sécheresse atteigne son bras et son œil droit! Que son bras soit complètement paralysé et son œil droit tout à fait éteint! »  

Par dela bien et mal 251

On dit tout net que l’Allemagne a largement son compte de juifs, que l’estomac et le sang allemands devront peiner longtemps encore avant d’avoir assimilé cette dose de « juif », que nous n’avons pas la digestion aussi active que les Italiens, les Français, les Anglais, qui en sont venus à bout d’une manière bien plus expéditive : — et notez que c’est là l’expression d’un sentiment très général, qui exige qu’on l’entende et qu’on agisse. « Pas un juif de plus ! Fermons-leur nos portes, surtout du côté de l’Est (y compris l’Autriche) ! » Voilà ce que réclame l’instinct d’un peuple dont le caractère est encore si faible et si peu marqué qu’il courrait le risque d’être aboli par le mélange d’une race plus énergique. Or, les juifs sont incontestablement la race la plus énergique, la plus tenace et la plus pure qu’il y ait dans l’Europe actuelle ; ils savent tirer parti des pires conditions — mieux peut-être que des plus favorables, — et ils le doivent à quelqu’une de ces vertus dont on voudrait aujourd’hui faire des vices, ils le doivent surtout à une foi robuste qui n’a pas de raison de rougir devant les « idées modernes » ; ils se transforment, quand ils se transforment, comme l’empire russe conquiert : la Russie étend ses conquêtes en empire qui a du temps devant lui et qui ne date pas d’hier, — eux se transforment suivant la maxime : « Aussi lentement que possible ! » Le penseur que préoccupe l’avenir de l’Europe doit, dans toutes ses spéculations sur cet avenir, compter avec les juifs et les Russes comme avec les facteurs les plus certains et les plus probables du jeu et du conflit des forces. Ce que, dans l’Europe d’aujourd’hui, on appelle une « nation » est chose fabriquée plutôt que chose de nature, et a bien souvent tout l’air d’être une chose artificielle et fictive ; mais, à coup sûr, les « nations » actuelles sont choses qui deviennent, choses jeunes et aisément modifiables, ne sont pas encore des « races », et n’ont à aucun degré ce caractère d’éternité, qui est le propre des juifs : il est bon que les « nations » se gardent de toute hostilité et de toute concurrence irréfléchie. Il est tout à fait certain que les juifs, s’ils le voulaient, ou si on les y poussait, comme les antisémites ont tout l’air de le faire, seraient dès à présent en état d’avoir le dessus, je dis bien, d’être les maîtres effectifs de l’Europe ; il n’est pas moins certain que ce n’est pas à cela qu’ils visent. Ce que pour le moment, au contraire, ils veulent, et ce qu’ils demandent avec une insistance un peu gênante, c’est d’être absorbés et assimilés par l’Europe ; ils ont soif d’avoir un endroit où ils puissent enfin se poser, et jouir enfin de quelque tolérance, et de considération ; ils ont soif d’en finir avec leur existence nomade de « Juif errant ». Cette aspiration dénote peut-être déjà une atténuation des instincts judaïques,

The battle of bryn glas

(There were few contemporary sources for details of the battle, and some, such as that of Adam of Usk, contained inaccuracies. Most details must therefore be assumptions, although the ground remains largely unchanged and provides a reasonable basis for them.

Mortimer's army was seeking to bring Glyndŵr's smaller army to battle. Although the location was only just inside Wales, Glyndŵr undoubtedly had many local informants and sympathisers, and could plan a decisive battle. Probably, he had also been able to summon reinforcements from other parts of Wales, which moved rapidly over hill tracks, and was therefore far stronger than Mortimer realised.[4]

Though always a risky tactic, Glyndwr divided his army. Part of the army, including many archers armed with the powerful longbow, was placed on the slopes of the hill. The remainder were concealed in a valley to the left of the hill, camouflaged by thick foliage.

Mortimer's army formed up and advanced up the slope, against the Welsh archers clearly in view. With the advantage of height, Glyndwr's archers outranged Mortimer's (themselves armed with longbows). As Mortimer's men at arms tried to close with Glyndwr's archers, the Welsh troops who had been concealed in the valley emerged to attack Mortimer's right flank and rear.

At some stage, contingents of Welsh archers in Mortimer's army defected, and loosed arrows against their former comrades. It is not known whether their defection was planned in advance, or whether they chose to back Glyndwr in the middle of the battle as the likely winner. Their action contributed to the confusion of Mortimer's army which, attacked from the steep slopes above, and from their flank and rear, was destroyed.)

Battle of Carrhae

©2018 by Uriel Aviges.