• Rav Uriel Aviges

Devarim / 9 Av 5772 - I

Updated: Oct 21, 2018


La nuit du neuf av, après avoir entendu le compte rendu des explorateurs, les hébreux ont refusé d’entrer dans la terre d’Israël. D aurait dit aux enfants d’Israël, puisque cette nuit vous avez pleuré pour rien, les années à venir vous pleurerez cette nuit la, pour une bonne raison. C’est ce qui advint en effet, puisque les deux temples ont été détruits le 9 av, et d’autres catastrophes ont frappé les juifs ce jour la, à travers l’histoire. (Talmud dans Taanith 29a).

L’un des principaux commentateur du talmud, le Maharsha (rav Shmuel Eliezer Adelish, - le nom Adelish lui a été rajouté en honneur de sa belle mère « Adèle » qui l’a soutenu tout au long de ses études, 1555-1632), remarque qu’il existe plusieurs variantes entre le récit du retour des explorateurs tel qu’il est rapporté dans le livre des nombres, et la version du deutéronome.

Dans les nombres, nous pouvons lire

« Ils revinrent de cette exploration du pays, au bout de quarante jours. 26 Ils allèrent trouver Moise, Aaron et toute la communauté́ des enfants d'Israël, dans le désert de Pharan, à Kadêch. Ils rendirent compte à eux et à toute la communauté́, leur montrèrent les fruits de la contrée, 27 et lui firent ce récit: "Nous sommes entrés dans le pays où tu nous avais envoyés; oui, vraiment, il ruisselle de lait et de miel, et voici de ses fruits. 28 Mais il est puissant le peuple qui habite ce pays! Puis, les villes sont fortifiées et très grandes, et même nous y avons vu des descendants d'Anak! 29 Amalek habite la région du midi; le Héthéen, le Jébuséen et l'Amorréen habitent la montagne, et le Cananéen occupe le littoral et la rive du Jourdain." 30 Caleb fit taire le peuple soulevé́ contre Moise, et dit: "Montons, montons-y et prenons-en possession, car certes nous en serons vainqueurs!" 31 Mais les hommes qui étaient partis avec lui, dirent: "Nous ne pouvons marcher contre ce peuple, car il est plus fort que nous." 32 Et ils décrièrent le pays qu'ils avaient exploré, en disant aux enfants d'Israël: "Le pays que nous avons parcouru pour l'explorer est un pays qui dévorerait ses habitants; quant au peuple que nous y avons vu, ce sont tous gens de haute taille. 33 Nous y avons même vu les Nefilîm, les enfants d'Anak, descendants des Nefilîm: nous étions à nos propres yeux comme des sauterelles, et ainsi étions-nous à leurs yeux. Alors toute la communauté se souleva en jetant des cris, et le peuple passa cette nuit à gémir. 2 Tous les enfants d'Israël murmurèrent contre Moïse et Aaron, et toute la communauté leur dit: "Que ne sommes-nous morts dans le pays d'Égypte, ou que ne mourons-nous dans ce désert! 3 Et pourquoi l'Éternel nous mène-t-il dans ce pays-là, pour y périr par le glaive, nous voir ravir nos femmes et nos enfants? Certes, il vaut mieux pour nous retourner en Égypte." 4 Et ils se dirent l'un à l'autre: "Donnons-nous un chef, et retournons en Égypte!" »

Alors que dans la parasha de Devarim il est écrit «Mais vous vîntes vers moi, tous, en disant: "Nous voudrions envoyer quelques hommes en avant, qui exploreraient pour nous ce pays et qui nous renseigneraient sur le chemin que nous devons suivre et sur les villes où nous devons aller." 23 La proposition me plut, et je choisis parmi vous douze hommes, un homme par tribu. 24 Ils partirent, s'avancèrent sur la montagne, atteignirent la vallée d'Eshkol, et explorèrent cette contrée. 25 Puis ils prirent de ses fruits, qu'ils nous apportèrent, et nous rendirent compte en disant: "Il est bon, le pays que l'Eternel, notre Dieu, nous donne." 26 Mais vous refusâtes d'y monter, désobéissant ainsi à la voix de l'Eternel, votre Dieu; 27 et vous murmurâtes dans vos tentes et vous dîtes: "C'est par haine pour nous que l'Eternel nous a fait sortir de l'Égypte! C'est pour nous livrer au pouvoir de l'Amorréen, pour nous anéantir! 28 Où veut-on que nous allions? Nos frères ont abattu notre courage, en disant: Il y a là une race plus grande et plus forte que la nôtre, des villes considérables et fortifiées jusqu'au ciel, et nous y avons même vu des enfants d'Anak." 29 Et je vous répondis: "Vous n'avez pas à trembler ni à les craindre. »

Il y a plusieurs différences entre les deux récits. Ce qui choque d’abord, c’est que dans le texte des nombres, la faute repose essentiellement sur les explorateurs, ce sont eux qui persuadent le peuple de ne pas aller en Israël. Les hébreux sont seulement coupables par ce qu’ils croient les explorateurs. Alors que, dans le texte du deutéronome, le compte rendu des explorateurs n’est pas si négatif, ils disent « il est bon le pays que l’Eternel notre D nous donne ». La plainte des juifs est introduite par la préposition « mais.. » comme si la plainte des juifs n’était la conséquence logique du discours des explorateurs, mais au contraire, comme si cette plainte s’était exprimée en dépit de ce discours.

De plus, dans les nombres on a l’impression que les juifs pleurent publiquement au milieu des camps, en entendant le discours des explorateurs, puisqu’ils vont même jusqu'à menacer Moshe et Aharon de lapidation. Alors que dans le deutéronome, les juifs sont décrits comme pleurant dans leur tente en privé. Le texte dit « vous murmurâtes dans vos tentes et vous dites ». Il est difficile de menacer quelqu’un de mort en murmurant dans sa tente !

Enfin, dans les nombres les juifs ne tombent pas dans la déprime, ils gardent les pieds sur terre, ils disent « choisissons un chef et retournons en Égypte ! », ils ne disent jamais qu’ils sont perdu et que D les haït. Alors que dans le deutéronome les juifs semblent complètement sans ressource, ils n’ont aucun plan « b », ils disent simplement qu’ils vont tous mourir dans le désert, par ce qu’ils sont hait de D lui-même.

Le Maharsha répond à ces trois questions grâce à une quatrième. Dans la parasha de Devarim le texte dit « Mais vous vîntes vers moi, tous, en disant: …», or, lorsque Moshé parle aux hébreux dans le livre du deutéronome, le jour de sa mort, tous les juifs de la génération des explorateurs sont morts et enterrés, comment peut il donc dire « et vous vîntes vers moi tous en disant… ».

Le Maharsha déduit de cette remarque si les deux textes cités sont différents c’est par ce qu’ils s’adressent à deux générations différentes. Le texte des nombres raconte la nuit du neuf av, tel qu’elle a été vécue par les plus de 20 ans, ceux qui ont été puni et qui n’ont pas pu rentrer en Israël. Par contre le texte du deutéronome raconte la nuit du neuf av tel qu’elle a été vécue par les moins de 20 ans, ceux qui sont sur le point d’entrer en Israël.

Les plus de 20 ans ont fauté parce qu’ils ont cru au compte-rendu des explorateurs. Ils ne pensaient pas que D les haïssait, ils pensaient simplement qu’il fallait rentrer en Égypte. La faute de cette génération n’a pas eu un impacte sur les générations futur. Ces juifs ont fauté et ils ont expié leur faute en mourant dans le désert.

Par contre la faute de la jeune génération est plus pernicieuse. Par ce qu’ils ont cru que D les haïssait, et celui qui pense que D le hait, est en fait un homme qui hait D. Et celui qui hait D, risque du même coup d’avoir la haine gratuite envers son prochain.

Le Maharsha cite un midrash disant que la nuit du neuf av toutes les mères juives ont pris leurs enfants et elles leurs on dit : « vous savez nous avons de la peine pour vous, si nous allons en Israël, demain, parmi vous, il y aura des pendus et des crucifiés et des estropiés » et tous les enfants se sont mis à pleurer, ensuite les enfants sont parti voir Moshé en lui disant « nous ne voulons pas mourir, nous ne voulons pas mourir ».

Ce midrash montre que les enfants, contrairement aux adultes, ont pleuré dans leur tente parmi leur famille, et pas en publique. Ce midrash montre bien que les enfants étaient complètement pris de panique, qu’ils ne voulaient même pas rentrer en Égypte, ils sentaient simplement qu’ils allaient mourir, ils pensaient que D les haïssait, et ils haïssaient aussi leur destiné juive.

Pour le Maharsha la faute de la génération des moins de 20 ans était beaucoup plus grave que celle des adultes, par ce que la faute des adultes a été expiée à travers leur errance dans le désert, alors que la faute des enfants a entrainé les catastrophes historiques que l’on connait.

Le Maharsha reste flou sur les leçons que l’on peut tirer de son analyse.

On peut toute fois en déduire qu’il faut transmettre aux enfants l’amour de leur identité juive. Si on présente aux enfants l’identité juive comme étant un fardeau maudit que l’on est condamne à porter toute sa vie, alors, on peut être sure que les enfants finiront par haïr D et par haïr leur prochain. Le judaïsme est une valeur ajoutée pour un homme, si et seulement si, il est accompagné par la foi inébranlable en l’accomplissement d’une destinée heureuse. Dans le cas inverse, l’identité juive devient une source de ressentiment envers les autres et envers D.

Je pense aussi, que paradoxalement, on peut déduire cette étude une autre leçon. Il apparait que pour le Maharsha, les enfants n’auraient pas du avoir peur de mourir. Selon cet auteur, il y a un lien très puissant entre la peur de mourir, la haine de D et la haine des autres. Les enfants n’ont pas eu peur à proprement parler, ils ont eu peur d’avoir peur, par amour du confort, ils ont fuit devant la responsabilité qui leur incombait. « La peur c’est ce que l’on ressent lorsque l’on a perdu la notion de but », disait Giuliani après le 11 septembre. De ce fait ils sont condamnés à souffrir à travers l’histoire. Celui qui fuit ses responsabilités par ce qu’il a peur de se retrouver dans des situations moins confortables, est condamné à souffrir toute sa vie en perdant bataille sur bataille.


La suite du cours...


Les documents

Texte 1

Les nombres chap. 14 verset 25- 33

Ils revinrent de cette exploration du pays, au bout de quarante jours. 26 Ils allèrent trouver Moise, Aaron et toute la communauté́ des enfants d'Israël, dans le désert de Pharan, à Kadêch. Ils rendirent compte à eux et à toute la communauté́, leur montrèrent les fruits de la contrée, 27 et lui firent ce récit: "Nous sommes entrés dans le pays où tu nous avais envoyés; oui, vraiment, il ruisselle de lait et de miel, et voici de ses fruits. 28 Mais il est puissant le peuple qui habite ce pays! Puis, les

villes sont fortifiées et très grandes, et même nous y avons vu des descendants d'Anak! 29 Amalek habite la région du midi; le Héthéen, le Jébuséen et l'Amorréen habitent la montagne, et le Cananéen occupe le littoral et la rive du Jourdain." 30 Caleb fit taire le peuple soulevé́ contre Moise, et dit: "Montons, montons-y et prenons-en possession, car certes nous en serons vainqueurs!" 31 Mais les hommes qui étaient partis avec lui, dirent: "Nous ne pouvons marcher contre ce peuple, car il est plus fort que nous." 32 Et ils décrièrent le pays qu'ils avaient exploré, en disant aux enfants d'Israël: "Le pays que nous avons parcouru pour l'explorer est un pays qui dévorerait ses habitants; quant au peuple que nous y avons vu, ce sont tous gens de haute taille. 33 Nous y avons même vu les Nefilîm, les enfants d'Anak, descendants des Nefilîm: nous étions à nos propres yeux comme des sauterelles, et ainsi étions-nous à leurs yeux."

Texte 2 

Deutéronome chapitre 1 verset 22-27

22 Mais vous vîntes vers moi, tous, en disant: "Nous voudrions envoyer quelques hommes en avant, qui exploreraient pour nous ce pays et qui nous renseigneraient sur le chemin que nous devons suivre et sur les villes où nous devons aller." 23 La proposition me plut, et je choisis parmi vous douze hommes, un homme par tribu. 24 Ils partirent, s'avancèrent sur la montagne, atteignirent la vallée d'Eshkol, et explorèrent cette contrée. 25 Puis ils prirent de ses fruits, qu'ils nous apportèrent, et nous rendirent compte en disant: "Il est bon, le pays que l'Eternel, notre Dieu, nous donne." 26 Mais vous refusâtes d'y monter, désobéissant ainsi à la voix de l'Eternel, votre Dieu; 27 et vous murmurâtes dans vos tentes et vous dites: "C'est par haine pour nous que l'Eternel nous a fait sortir de l'Égypte! C'est pour nous livrer au pouvoir de l'Amorréen, pour nous anéantir!

תלמוד בבלי מסכת תענית דף כט עמוד א

וכתיב +במדבר י"ב+ ותסגר מרים שבעת ימים - דהוו להו עשרין ותשעה בסיון, וכתיב: +במדבר י"ג+ שלח לך אנשים. ותניא: בעשרים ותשעה בסיון שלח משה מרגלים, וכתיב +במדבר י"ג+ וישבו מתור הארץ מקץ ארבעים יום. - הני ארבעים יום נכי חד הוו! - אמר אביי: תמוז דההיא שתא מלויי מליוה, דכתיב +איכה א'+ קרא עלי מועד לשבר בחורי. וכתיב +במדבר י"ד+ ותשא כל העדה ויתנו את קולם ויבכו העם בלילה ההוא. אמר רבה אמר רבי יוחנן: (אותו היום ערב) +מסורת הש"ס: אותה לילה ליל+ תשעה באב היה. אמר להם הקדוש ברוך הוא: אתם בכיתם בכיה של חנם - ואני קובע לכם בכיה לדורות.

Il a été enseigné dans une beraitah : le 27 siwan Moshé a envoyé les explorateurs et il est écrit et ils sont retournes de la visite du pays après 40 jours. Mais du 27 tamouz il n’y a que 39 jours ! Abbaye a dit le mois de tamouz de cette année il a été rempli (c'est-à-dire qu’il a eu 30 jours) comme le verset dit « il a appelle sur moi une fête pour frapper mes élus » et il est écrit « et toute l’assemblée a pleure cette nuit la » Rabah a dit, cette nuit la c’était la nuit du neuf av. D leur a dit « vous avez pleurez pour rien, moi je vais vous faire pleurer pendant des générations »

מהרש"א חידושי אגדות מסכת תענית דף כט עמוד א

יש ליישב בכאן בשינוי סיפור מעשה מרגלים שבפרשת דברים מסיפורו בפרשת שלח דשם כתיב שאמרו המרגלים אפס כי עז העם וגו' ותשא כל העדה וילונו וגו' ובפ' דברים כתיב ויאמרו טובה הארץ וגו' ולא אביתם לעלות ותמרו וגו' ולא נתן טעם למה ועוד דבפ' שלח כתיב וילכו ויבאו אל משה וגו' דמשמע שהיה כל זה לפני אהל מועד ובפ' דברים כתיב ותרגנו באהליכם וע"ק שאמר כאן ותאמרו בשנאת ה' אותנו וגו' ולא הוזכר כן בפ' שלח וע"ק שאמר בפ' דברים ותקרבון אלי כולכם וגו' כיון שזה היה בשנת מ' שכבר מתו כל דור המדבר ואלו היו בניהם פחות מבן כ' שזכו ליכנס לא"י מה הוכיחן בכך

Il y a lieu d’interpréter ici les différences entre l’histoire des explorateurs telle qu’elle est rapportée dans le livre du deutéronome et comment elle est rapportée dans le livre des nombre. Dans le livre des nombres les explorateur disent « les bontés de la terre d’Israël ne valent rien, par ce que le peuple qui y réside est puissant » et c’est en entendant cela que les hébreux commencent à pleurer. Alors que dans le livre du deutéronome les explorateurs ne disent pas explicitement que cela ne vaut pas le cout d’aller en Israël, ils disent simplement que la terre est bonne et ce sont les enfants d’Israël qui prennent l’initiative de ne pas aller en Israël et qui pleurent de part eux même. Dans les nombres, les juifs pleurent devant Moshé devant la tente d’assignation, alors que dans le deutéronome les juifs pleurent en prive dans leurs familles et dans leurs tentes. De plus dans le deutéronomes les juifs disent « c’est par ce qu’il nous hait que D nous a fait sortir d’Égypte » or, cet argument n’est pas mentionné dans le livre des nombres. De plus Moshé dit dans le deutéronome  « vous vous êtes tous rassembles vers moi » alors qu’en fait toute la génération des explorateurs avait déjà disparue a l’époque du Deutéronome.

מהרש"א חידושי אגדות מסכת תענית דף כט עמוד א

ויש ליישב בכל זה לפי שהאבות היו מביאין שגם בניהם באהליהם היו מתלוננים כמ"ש במדרש ותרגנו באהליכם מלמד שהיו יושבין במשכניהם ומחבקין את בניהם ואומרים להם אוי לכם למחר יהיו צולבים מכם וכו' וז"ש שאם לא יזכו בניהם יהיו להם כ"כ עונש ובכיה לדורות אם לא ייטבו מעשיהם ועמהם ידבר משה כאן בפרשת דברים ומוכיחן שגם אתם תקרבון אלי בעצת אביכם וזה שזכר כאן שהבנים המרו ומתלוננים בלי טעם קודם ששמעו ממרגלים עם גדול ורם ממנו וגו' וז"ש משה להם כי אמרתם בשנאת ה' וגו'

Il y a lieu donc d’expliquer qu’il y avait deux fautes distinctes la nuit du 9 av. il y avait d’une part la faute de la jeune génération et d’autre part la faute de l’ancienne génération. Les jeunes eux aussi se plaignaient, comme le midrash dis que les mère tenaient dans leurs bras leurs enfants en leur disant : « vous savez, parmi vous il y aura des crucifiés, des estropies des pendus » et les enfants ont commence à pleurer en disant « c’est par ce que D nous hait qu’il nous a fait sortir d’Égypte ». Et c’est avec ces jeunes que Moshé parle 40 ans plus tard, puisque ce sont les jeunes aussi qui étaient venu voir Moshé en lui disant « nous ne voulons pas mourir, nous ne voulons pas aller en Israël » et c’est sur eux que le décret a été de pleurer dans les générations à venir. Mais l’ancienne génération, elle n’a jamais prétendu que D les haïssait, et ils ont été punis pour avoir cru les explorateurs. Les jeunes ont cru que D les haïssait par ce qu’ils avaient la haine de D. et c’est la la racine de la haine gratuite.

משנה מסכת אבות פרק ו

כך היא דרכה של תורה פת במלח תאכל ומים במשורה תשתה ועל הארץ תישן וחיי צער תחיה ובתורה אתה עמל ואם אתה עושה כן אשריך וטוב לך אשריך בעולם הזה וטוב לך לעולם הבא

Ainsi est le chemin de la torah « mange du pain et du sel, et bois de l’eau d’une manière modérée, et dors sur le sol, et vie une vie de douleur, et dans la torah tu travail, si tu fais cela « heureux est tu, dans  ce monde, et le bien est pour toi dans le monde futur »

משנה מסכת אבות פרק ב

רבן גמליאל בנו של רבי יהודה הנשיא אומר יפה תלמוד תורה עם דרך ארץ שיגיעת שניהם משכחת עון וכל תורה שאין עמה מלאכה סופה בטלה וגוררת עון

Il est bon d’étudier la torah en travaillant, par ce que la fatigue dans les deux domaines permet d’oublier la faute, mais toute étude qui n’est pas finalisée par un travail est vaine et elle entraine la faute.

משנה מסכת אבות פרק ב

רבי אומר איזוהי דרך ישרה שיבור לו האדם כל שהיא תפארת לעושה ותפארת לו מן האדם

Rabi dit quel est le chemin qu’un homme doit choisir : celui qui le glorifie aux yeux de son créateur et celui qui le glorifie aux yeux des autres hommes.

24 views

Recent Posts

See All

Hanouca 5780

דמשק אליעזר חדושים וביאורים על האבי עזרי בהלכות חנוכה : pdf

©2018 by Uriel Aviges.