• Rav Uriel Aviges

Yitro 5775



Les documents

Exode

Le lendemain, Moïse s’assit pour rendre la justice au peuple et le peuple se tint debout autour de Moïse, du matin jusqu'au soir. 14 Le beau-père de Moïse, voyant comme il procédait à l'égard du peuple, lui dit: "Que signifie ta façon d'agir envers ce peuple? Pourquoi sièges-tu seul et tout le peuple stationne t-il autour de toi du matin au soir?" 15 Moïse répondit à son beau-père: "C'est que le peuple vient à moi pour consulter le Seigneur. 16 Lorsqu'ils ont une affaire, elle m'est soumise; alors je prononce entre les parties et je fais connaître les décrets du Seigneur et ses instructions." 17 Le beau-père de Moïse lui répliqua: "Le procédé que tu emploies n'est pas bon. 18 Tu succomberas certainement et toi-même et ce peuple qui t'entoure; car la tâche est trop lourde pour toi, tu ne saurais l'accomplir seul. 19 Or, écoute ma voix, ce que je veux te conseiller et que Dieu te soit en aide! Représente, toi seul, le peuple vis-à-vis de Dieu, en exposant les litiges au Seigneur; 20 notifie-leur également les lois et les doctrines, instruis-les de la voie qu'ils ont à suivre et de la conduite qu'ils doivent tenir. 21 Mais, de ton côté, choisis entre tout le peuple des hommes éminents, craignant Dieu, amis de la vérité, ennemis du lucre et place-les à leur tête comme chiliarques, centurions, cinquanteniers et décurions. 22 Ils jugeront le peuple en permanence; et alors, toute affaire grave ils te la soumettront tandis qu'ils décideront eux-mêmes les questions peu importantes. Ils te soulageront ainsi en partageant ton fardeau. 23 Si tu adoptes cette conduite, Dieu te donnera ses ordres et tu pourras suffire à l'œuvre; et de son côté, tout ce peuple se rendra tranquillement où il doit se rendre." 24 Moïse écouta l'avis de son beau-père et effectua tout ce qu'il avait dit. 25 Il choisit des hommes de mérite entre tout Israël et les créa magistrats du peuple: chiliarques, centurions, cinquanteniers et décurions. 26 Ils jugeaient le peuple en permanence; les cas difficiles, ils les rapportaient à Moïse et les causes simples, ils les décidaient eux-mêmes. 27 Moïse reconduisit son beau-père, qui s'en retourna dans son pays

Rashi

Ce fut, à partir du lendemain C’était le lendemain de Yom Kippour, ainsi que nous l’apprenons dans le Sifri. Et que veut dire : « à partir du lendemain » ? Le lendemain de sa descente de la montagne. Et ce n’a pu être que le lendemain de Yom Kippour, car si cela avait eu lieu avant le don de la Tora, Mochè n’aurait pas pu dire : « Je fais connaître les statuts de ha-Eloqim et Ses Toroth » (verset 16). Et Mochè n’a jamais eu l’occasion, entre le don de la Tora et Yom Kippour, de pouvoir s’asseoir pour juger le peuple. C’est en effet le dix-sept tamouz qu’il est descendu et a brisé les tables (Ta‘anith 28b), et il est remonté tôt le lendemain pour rester quatre-vingts jours et redescendre le jour de Yom Kippour. Notre paragraphe ne figure donc pas à la place qu’aurait exigé l’ordre chronologique, et le « lendemain » dont il est question se situe dans la deuxième année. Il est écrit en effet ici : « Mochè reconduisit son beau-père… » (verset 27) et plus loin, à propos de l’ordre de marche des étendards : «Nous partons vers l’endroit… Ne nous quitte donc pas ! » (Bamidbar 10, 29 et 31). Or, si la visite avait eu lieu avant le don de la Tora, après que Mochè aurait reconduit Yithro [une première fois] et qu’il serait parti, où trouvons-nous qu’il est revenu ? Et si tu devais soutenir qu’il n’est pas question [dans Bamidbar] de Yithro, mais de ‘Hovav, et que ‘Hovav était le fils de Yithro, sache que Yithro et ‘Hovav sont une seule et même personne, comme il est écrit : « Parmi les fils de ‘Hovav, beau-père de Mochè » (Choftim 4, 11).

Mochè s’assit… le peuple se tint debout Il était assis comme un roi, et tous se tenaient debout. La chose a déplu à Yithro, car il faisait fi de l’honneur d’Israël. C’est là-dessus qu’il l’a critiqué, comme il est écrit : « Pourquoi es-tu assis toi seul et tout le peuple est-il debout ? » (verset 14).

Yithro Il portait sept noms : Re‘ouel, Yèthèr, Yithro, ‘Hovav, ‘Hèvèr, Qeini et Poutiel (Mekhilta). Yèthèr, parce qu’il a ajouté (yathar) un paragraphe à la Tora : « Et toi distingue d’entre tout le peuple… » (verset 21). Yithro, parce que, lorsqu’il s’est converti et a accompli les mitswoth, on lui a ajouté une lettre à son nom. ‘Hovav, parce qu’il chérissait (‘havav) la Tora.

Deut 1 12

Comment donc supporterais-je seul votre labeur, et votre fardeau, et vos contestations! 13 Choisissez parmi vous, dans vos tribus, des hommes sages, judicieux et éprouvés; je les établirai vos chefs." 14 Vous me répondîtes en disant: "Ce que tu conseilles de faire est excellent." 15 Et je désignai les principaux de vos tribus, hommes sages et éprouvés, et je vous les donnai pour chefs, soit commandants de chiliades, de centuries, de cinquantaines et de dizaines, soit commissaires de vos tribus. 16 Je donnai alors à vos juges les instructions suivantes: "Ecoutez également tous vos frères et prononcez équitablement, entre chacun et son frère, entre chacun et l'étranger. 17 Ne faites point, en justice, acception de personnes; donnez audience au petit comme au grand, ne craignez qui que ce soit, car la justice est à Dieu! Que si une affaire est trop difficile pour vous, déférez-la moi et j'en prendrai connaissance." 18 Et je vous prescrivis, dans ce même temps, tout ce que vous aviez à observer.

Rashi

Vous m’avez répondu… Vous vous êtes déterminés en fonction de vos intérêts. Vous auriez dû répondre : « Notre maître Mochè ! Auprès de qui convient-il que nous apprenions ? Auprès de toi, ou auprès de tes disciples ? N’est-ce pas auprès de toi qui t’es donné tant de mal ? » Mais je sais ce que vous avez pensé. Vous vous êtes dit : « Maintenant qu’on va nommer sur nous de nombreux juges, s’il en est que nous ne connaissions pas, nous lui apporterons un cadeau et il nous sera favorable. » (Sifri).

De faire Si j’avais traînassé, vous m’auriez dit : « Dépêche-toi ! »

Nombres 10-30

Moïse dit à Hobab, fils de Ragouêl le Madianite, beau-père de Moïse: "Nous partons pour la contrée dont l'Éternel a dit: C'est celle-là que je vous donne. Viens avec nous, nous te rendrons heureux, puisque l'Éternel a promis du bonheur à Israël." 30 Il lui répondit: "Je n'irai point; c'est au contraire dans mon pays, au lieu de ma naissance, que je veux aller." 31 Moïse reprit: "Ne nous quitte point, de grâce! Car, en vérité, tu connais les lieux où nous campons dans ce désert, et tu nous serviras de guide. 32 Or, si tu nous accompagnes, ce même bonheur dont l'Éternel nous fera jouir, nous te le ferons partager."

Rashi

Vers mon pays et vers mon lieu de naissance Tant à cause de mes biens que de ma famille (Sifri).

פסיקתא זוטרתא (לקח טוב) שמות פרק יח

כז) וישלח משה את חותנו. ר' יהושע אומר שלחו לכבודו של עולם. ר' אלעזר המודעי אמר נתן לו מתנות רבות, שנאמר אל נא תעזוב אותנו (במדבר י לא), אמר לו אתה נתת לי עצה טובה, והקב"ה הסכים לדבריך, אל נא תעזוב אותנו, אמר לו כלום הנר מהנה אלא במקום חשך, אף אתה חמה, ואהרן אחיך כאור הלבנה, מה יעשה הנר בחמה ובלבנה, אלא אלך אל ארצי ואגייר כל בני מדינתי, שאביאם לתלמוד תורה ואקרבם תחת כנפי השכינה, וכן עשה

Rabi Eliezer hamodai dit « il lui a donne beaucoup de cadeaux… il lui a dit « tu m’as donne un bon conseil et le saint bénit soit il a été d’accord avec toi, ne nous abandonne pas » , ytro a repondu « une bougie n’est utile que dans l’obscurité, toi tu es le soleil, et Aharon ton frère est comme la lumière de la lune, que peut faire un bougie au soleil ou a la lune ? je prefere retourner dans mon pays pour convertir les gens de mon pays, et les rapporter a l’etude de la torah, pour qu’en suite ils se place sous les ailes de la chehinah », et c’est ce qu’il a fait…

תלמוד בבלי מסכת עירובין דף יג עמוד ב

אמר רבי אחא בר חנינא: גלוי וידוע לפני מי שאמר והיה העולם שאין בדורו של רבי מאיר כמותו, ומפני מה לא קבעו הלכה כמותו - שלא יכלו חביריו לעמוד על סוף דעתו. שהוא אומר על טמא טהור ומראה לו פנים, על טהור טמא ומראה לו פנים. תנא: לא רבי מאיר שמו אלא רבי נהוראי שמו, ולמה נקרא שמו רבי מאיר - שהוא מאיר עיני חכמים בהלכה. ולא נהוראי שמו אלא רבי נחמיה שמו, ואמרי לה רבי אלעזר בן ערך שמו, ולמה נקרא שמו נהוראי - שמנהיר עיני חכמים בהלכה אמר רבי: האי דמחדדנא מחבראי - דחזיתיה לרבי מאיר מאחוריה, ואילו חזיתיה מקמיה - הוה מחדדנא טפי. דכתיב +ישעיהו ל'+ והיו עיניך ראות את מוריך

R. Aha b. Hanina said: It is revealed and known before Him Who spoke and the world came intoexistence, that in the generation of R. Meir there was none equal to him; then why was not thehalachah fixed in agreement with his views? Because his colleagues could not fathom the depths10 of his mind, for he would declare the ritually unclean to be clean and supply plausible proof,11 and them ritually clean to be unclean and also supply plausible proof.11 One taught: His name was not R. Meir but R. Nehorai. Then why was he called ‘R. Meir’? Because he enlightened12 the Sages in the halachah. His name in fact was not even Nehorai but R. Nehemiah or, as others say: R. Eleazar b. Arak. Then why was he called ‘Nehorai’? Because he enlightened the Sages in the halachah.13Rabbi14 declared: The only reason15 why I am keener than my colleagues is that I saw the back of R. Meir,16 but had I had a front view of him I would have been keener still, for it is written in Scripture: But your  eyes shall see your teacher.1

9 views

©2018 by Uriel Aviges.