• Rav Uriel Aviges

Tsav 5778



Les documents

L'Éternel parla à moïse en ces termes: 2 "Ordonne à Aaron et à ses fils ce qui suit: Ceci est la règle de l'holocauste. C'est le sacrifice qui se consume sur le brasier de l'autel, toute la nuit jusqu'au matin; le feu de l'autel y doit brûler de même.

Rashi

Ordonne (tsaw) à Aharon Le mot tsaw (« ordonne ») implique toujours une idée de zèle, pour maintenant et pour les générations à venir. Rabi Chim‘on a enseigné : Le texte incite à d’autant plus de zèle qu’il y a risque de perte d’argent (Torath kohanim).

Genese 29 32

Elle conçut de nouveau et enfanta un fils. Elle dit: "Ah! désormais mon époux me sera attaché, puisque je lui ai donné trois fils." C'est pourquoi on l'appela Lévi

Rashi

C’est pourquoi Pour chacun des fils à l’occasion de la nomination duquel il est écrit : « c’est pourquoi », cette expression est l’annonce qu’il aura une descendance nombreuse, sauf pour la tribu de Léwi, chargée du transport de l’Arche Sainte, dont toute faute commise par ses membres était passible de mort (Beréchith raba 71, 4).

Genese 25

Ésaü répondit: "Certes! Je marche à la mort; à quoi me sert donc le droit d'aînesse?" 33 Jacob dit: "Jure le moi dès à présent." Et il lui fit serment et il vendit son droit d'aînesse à Jacob.

Rashi

Je marche à la mort Le droit d’aînesse est chose variable et qui se déplace. Le culte ne restera pas toujours l’apanage des aînés, puisqu’il passera un jour à la tribu de Léwi. En outre Esaü a demandé : « Quelle est la nature de ce culte ? » Ya’aqov lui a répondu : « Il y a tant de précautions à prendre, il comporte tant de sanctions qui peuvent aller jusqu’à la mort ». Comme l’enseigne la michna (Sanhèdrin 22b) : ceux-là méritent la mort, ceux qui pénètrent dans le sanctuaire en état d’ivresse ou la tête découverte. ‘Essaw dit alors : « jusqu’à la mort ! ». S’il en est ainsi, qu’en ai-je besoin ?

Lévitique chapitre 9

Quand on fut au huitième jour, Moïse manda Aaron et ses fils, ainsi que les anciens d'Israël, 2 et il dit à Aaron: "Prends un veau adulte pour expiatoire et un bélier pour holocauste, tous deux sans défaut, et amène-les devant l'Éternel. 3 Quant aux enfants d'Israël, tu leur parleras ainsi: Prenez un bouc pour expiatoire, un veau et un agneau âgés d'un an, sans défaut, pour holocauste; 4 plus, un taureau et un bélier pour rémunératoire, à sacrifier en présence de l'Éternel, et une oblation pétrie à l'huile, car aujourd'hui l'Éternel doit vous apparaître."

Les fils d'Aaron, Nadab et Abihou, prenant chacun leur encensoir, y mirent du feu, sur lequel ils jetèrent de l'encens, et apportèrent devant le Seigneur un feu profane sans qu'il le leur eût commandé. 2 Et un feu s'élança de devant le Seigneur et les dévora, et ils moururent devant le Seigneur. 3 Moïse dit à Aaron: "C'est là ce qu'avait déclaré l'Éternel en disant: Je veux être sanctifié par ceux qui m'approchent et glorifié à la face de tout le peuple!" Et Aaron garda le silence.

Samuel 1 5

Les Philistins s'étaient donc emparés de l'arche du Seigneur, et ils la transportèrent d'EbenHaézer à Asdod.  2 Là ils prirent l'arche du Seigneur, l'amenèrent dans le temple de Dagon et la placèrent à côté de cette idole.  3 Mais le lendemain, lorsque les gens d'Asdod se levèrent, ils virent Dagon étendu sur la face, à terre, devant l'arche de l'Eternel; ils le relevèrent et le remirent à sa place.  4 Le matin du jour suivant, voilà que Dagon gisait encore à terre devant l'arche de l'Eternel; on voyait sur le seuil sa tête et ses deux mains coupées, le tronc seul était resté intact.  5 C'est pourquoi les prêtres de Dagon ni aucun de ceux qui entrent dans le temple de ce dieu, à Asdod, n'en foulent le seuil, aujourd'hui encore.  6 Puis la main de l'Eternel s'appesantit sur les gens d'Asdod et il sévit contre eux, et il les affligea d'hémorroïdes, tant Asdod que le territoire voisin.  7 Ce que voyant, les gens d'Asdod dirent: "L'arche du Dieu d'Israël ne peut rester au milieu de nous, car il nous fait sentir trop durement sa puissance, à nous et à notre dieu Dagon."  8 Ils mandèrent alors et convoquèrent chez eux tous les princes des Philistins, et leur dirent: "Que ferons-nous de l'arche du Dieu d'Israël?"  Ceux-ci répondirent: "Que l'arche du Dieu d'Israël soit transportée à Gath!"  Et l'on y transporta l'arche sainte.  9 Mais, après sa translation, la main de l'Eternel sévit sur la ville, y produisant un très grand trouble: il en frappa tous les habitants, du plus petit au plus grand, par une éruption secrète d'hémorroïdes.  10 Ils envoyèrent l'arche divine à Ekron; mais quand elle y fut arrivée, les habitants jetèrent des cris et dirent: "On a transporté chez nous l'arche du Dieu d'Israël, pour nous faire périr, nous et les nôtres!"  11 Et ils envoyèrent convoquer tous les princes des Philistins et leur dirent: "Renvoyez l'arche du Dieu d'Israël, qu'elle retourne au lieu de sa résidence et ne nous fasse pas mourir, nous et les nôtres!"  Car un désarroi mortel régnait dans toute la ville, la main de Dieu s'y faisait sentir lourdement.  12 Ceux qui ne mouraient pas étaient atteints d'hémorroïdes, et tes gémissements de la ville s'élevaient jusqu'aux cieux.

L'arche du Seigneur était depuis sept mois dans le territoire des Philistins,  2 lorsqu'ils mandèrent prêtres et devins et leur dirent: "Comment procéderons-nous pour l'arche de l'Eternel?  Apprenez-nous la façon de la renvoyer au lieu de sa résidence."  3 Ceux-là répondirent: "Si vous renvoyez l'arche du Dieu d'Israël, ne la renvoyez point à vide, il faut aussi lui offrir un expiatoire; alors vous serez guéris, et vous saurez pourquoi sa main ne cesse de vous frapper.  4 Quel expiatoire, dirent-ils, devons-nous lui offrir? Autant, réponditon, que les Philistins ont de princes: cinq images d'hémorroïdes en or et cinq mulots en or; car vous souffrez d'une même plaie, vous tous et vos princes.  5 Faites donc des simulacres de vos hémorroïdes et des mulots qui ravagent le pays, et offrez-les en hommage au Dieu d'Israël; peut-être cessera-t-il de faire peser sa main sur vous, sur votre dieu et votre pays. 6 Et pourquoi endurcir votre cœur comme l'ont fait les Egyptiens et Pharaon?  Assurément, quand il les eut accablés de sa puissance, ils ont dû renvoyer ce peuple et il est parti!  7 Donc, faites fabriquer un chariot neuf, et prenez deux vaches laitières qui n'aient pas encore porté le joug; attelez ces vaches au chariot, et faites ramener leurs petits, séparés d'elles, à l'étable. 8 Prenez alors l'arche de l'Eternel, placez-la sur le chariot, et, à côté d'elle, posez dans un coffret les simulacres d'or que vous lui aurez destinés comme offrande d'expiation; puis vous la laisserez partir,  9 et vous la suivrez des yeux: si elle s'achemine vers son territoire, à BethChémech, c'est elle qui nous a infligé cette grande calamité; sinon, nous en conclurons que ce n'est pas sa main, mais le hasard seul, qui nous a frappés."  10 Ainsi fit-on.  L'on prit deux vaches laitières, qu'on attela à un chariot, en retenant les veaux à l'étable;  11 et l'on mit l'arche du Seigneur sur le chariot, ainsi que le coffret contenant les mulots d'or et les simulacres d'hémorroïdes.  12 Les vaches marchèrent droit dans la direction de Beth-Chémech, suivirent toujours une même voie tout en mugissant, et ne s'en écartèrent ni à droite ni à gauche; les princes des Philistins marchèrent derrière elles, jusqu'aux confins de Beth-Chémech.  13 Les gens de Beth-Chémech faisaient alors la coupe du froment dans la vallée; en levant les yeux, ils aperçurent l'arche et se réjouirent à cette vue.  14 Le chariot, arrivé au champ de Josué, de Beth-Chémech, s'y arrêta; là se trouvait une grande pierre.  On fendit en morceaux le bois du chariot, et l'on immola les vaches en holocauste à l'Eternel.  15 Les lévites avaient descendu l'arche du Seigneur et le coffret qui l'accompagnait contenant les objets d'or, et avaient posé le tout sur la grosse pierre; alors les gens de Beth-Chémech offrirent, le même jour, des

holocaustes et autres sacrifices à l'Eternel.  16 Ce que voyant, les cinq princes des Philistins s'en retournèrent à Ekron ce jour-là.  17 Quant aux hémorroïdes imitées en or, que les Philistins avaient offertes en expiation à l'Eternel, en voici le compte: une pour Asdod, une pour Gaza, une pour Ascalon, une pour Gath, une pour Ekron.  18 Mais le nombre des mulots d'or égalait celui de toutes les villes des Philistins soumises aux cinq princes, depuis la ville forte jusqu'à la place ouverte, et jusqu'à la grosse pierre sur laquelle on posa l'arche du Seigneur et qui subsiste aujourd'hui encore, dans le champ de Josué de Beth-Chémech.  19 Le Seigneur frappa les habitants de Beth-Chémech, pour avoir regardé dans l'arche; il frappa, dans cette population, soixante-dix hommes sur cinquante mille.  Le peuple fut consterné de cette grande mortalité que lui avait infligée le Seigneur;  20 et les gens de Beth-Chémech se dirent: "Qui peut subsister devant l'Eternel, ce Dieu saint?  Et où l'arche montera-t-elle de chez nous?"  21 Ils envoyèrent alors des messagers aux habitants de Kiryath-Yearim, pour leur dire: "Les Philistins ont restitué l'arche du Seigneur; venez, faites-la monter chez vous."

Menahot 110

Resh Lakish a dit: Quelle est la signification du verset:  “Ceci est la loi pour l'holocauste, pour l'offrande de gâteau, pour l'offrande pour le péché et pour l'offrande de culpabilité? » 18 Elle enseigne que quiconque s'occupe du L'étude de la Torah est considéré comme s'il offrait un holocauste, une offrande de gâteau ou une offrande pour le péché, et une offrande de culpabilité. Raba demanda: Pourquoi alors le verset dit-il. «Pour l'holocauste, pour l'offrande de gâteau»? Il aurait fallu dire "une holocauste, une offrande de gâteau"! Au contraire, dit Raba, cela signifie que quiconque se consacre à l'étude de la Torah n'a besoin ni d'holocauste, ni d'offrande de gâteau, ni d'offrande pour le péché, ni d'offrande de culpabilité19.       R. Isaac a dit: Quelle est la signification des versets: Ceci est la loi de l'offrande pour le péché, 20 Et ceci est la loi de l'offrande de culpabilité? 21 Ils enseignent que quiconque s'occupe de l'étude du Les lois de l'offrande pour le péché sont comme s'il offrait une offrande pour le péché, et quiconque s'occupe de l'étude des lois de l'offrande de culpabilité est comme s'il offrait une offrande de culpabilité.

Chabat 127 R. Judah b. Shila dit au nom de R. Assi au nom de R. Johanan: Il y a six choses, dont l'homme mange le fruit dans ce monde, tandis que le principal lui reste pour le monde à venir, savoir: Hospitalité aux voyageurs, visite aux malades , la méditation dans la prière, la fréquentation précoce de Beth Hamidrash, l'éducation de ses fils à l'étude de la Torah et le jugement de son voisin dans l'échelle du mérite16. Mais ce n'est pas le cas? Car nous avons appris: Ce sont les choses que l'homme accomplit et jouit de ses fruits dans ce monde, tandis que le principal lui reste pour le monde à venir, savoir: honorer ses parents, pratiquer les actes d'amour, et faire la paix entre les hommes. et son compagnon, tandis que l'étude de la Torah les surpasse tous: 18 Ceux-ci sont inclus dans la pratique des actes d'amour. Une autre version: ceux-ci sont inclus dans ceux-ci.

Berahot 32

R. Hanin a dit au nom de R. Hanina: Si quelqu’un prie longtemps sa prière ne passe pas inaperçue. D'où savons-nous cela? De Moïse notre Maître; car il est dit: J'ai prié le Seigneur, 9 et il est écrit plus tard, et le Seigneur m'a écouté aussi ce temps-là10. Mais est-ce ainsi? N'est-ce pas R. Hiyya b. Abba a dit au nom de R. Johanan: Si l'on prie longtemps et et que l’on cherche l'accomplissement de sa prière, à la fin on tombe malade du coeur, comme il dit, l'espoir différé rend le coeur malade? 11 Quel est le remède? C’est d’étudier la Torah, comme il est dit, « mais le désir accompli est un arbre de vie12 »; et l'arbre de vie n'est autre que la Torah, comme il est dit: Elle est un arbre de vie pour ceux qui la saisissent! - Il n'y a pas de contradiction: une déclaration parle d'un homme qui prie longuement et cherche l'accomplissement de sa prière, l'autre de celui qui prie longtemps sans chercher l'accomplissement de sa prière.14 R. Hama, fils de R. Hanina, a dit: : Si un homme voit qu'il prie et ne reçoit pas de réponse, il devrait prier à nouveau, comme il est dit: Attendez le Seigneur, soyez forts et laissez votre coeur prendre courage; oui, attends-toi pour le Seigneur.

Guide 3

. Et quand ils abattaient à cet endroit de nombreux animaux sanctifiés chaque jour, et qu’ils dépeçaient la viande et qu’ils brulaient et lavaient les intestins et les tripes, il n'y a aucun doute que s'ils l'avaient laissé la chose tel quel, le temple aurait senti comme un abattoir. Et l'odeur des vêtements de tous ceux qui travaillaient là aussi.

 Vous saviez déjà qu'ils disaient de Jéricho qu'ils sentaient l'odeur de la ketoret, et c'est aussi ce qui peut permettre le respect du Temple, mais si le temple ne sentait pas bon, a plus forte raison si le temple sentait mauvais, les gens n’auraient pas pu respecter le temple et car l’âme s’épanouit en sentant de bonnes odeurs et elle est attiré vers elles mais elle tend à s’éloigner des mauvaises odeur et a s’en enfuir.

Yomah 26a

MISHNAH. LE TROISIEME COMPTE : NOVICES « Venez-vous SOUMETTRE AU tirage POUR L'ENCENS »..       GEMARA. Un Tanna a enseigné : Jamais un homme n'a participé deux fois a ce tirage, Quelle est la raison? - Parce que ça enrichit.

Guide des égarés : alors (dis-je) c'était une coutume répandue, familière au monde entier, - et nous-mêmes nous avions élevés dans ce culte universel – d'offrir diverses espèces d'animaux dans ces temples où l'on plaçait les idoles, d'adorer ces dernières et de brûler de l'encens devant d'elles. Des religieux et des ascètes étaient les seuls hommes qui se dévouaient au service de ces temples consacrés aux astres, comme nous l'avons exposé. En conséquence, la sagesse de Dieu, dont la prévoyance se manifeste dans toutes ses créatures, ne jugea pas convenable de nous ordonner le rejet  de toutes ces espèces de cultes, leur abandon et leur suppression ; car cela aurait paru alors inadmissible à la nature humaine, qui affectionne toujours ce qui lui est habituel. Demander alors une pareille chose, c'eût été comme si un prophète dans ces temps ci, en exhortant au culte de Dieu, venait nous dire : "Dieu vous défend de lui adresser des prières, de jeûner, et d'invoquer son secours dans le malheur ; mais votre culte sera une simple méditation, sans aucune pratique."

22 views

©2018 by Uriel Aviges.