• Rav Uriel Aviges

Mishpatim 5775



Les documents

Chemot 23

"Or, j'enverrai devant toi un mandataire, chargé de veiller sur ta marche et de te conduire au lieu que je t'ai destiné. 21 Sois circonspect à son égard et docile à sa voix; ne lui résiste point! Il ne pardonnerait pas votre rébellion, car ma divinité est en lui. 22 Que si tu es toujours docile à sa voix, si tu accomplis toutes mes paroles, je serai l'ennemi de tes ennemis et je persécuterai tes persécuteurs. 23 Lorsque mon mandataire, guidant tes pas, t'aura introduit chez l'Amorréen, le Héthéen, le Phérézéen, le Cananéen, le Hévéen, le Jébuséen et que je les aurai exterminés, 24 ne te prosterne point devant leurs dieux, ne les sers point et n'imite point leurs rites; au contraire, tu dois les, renverser, tu dois briser leurs monuments. 25 Vous servirez uniquement l'Éternel votre Dieu; et il bénira ta nourriture et ta boisson et j'écarterai tout fléau du milieu de toi.

Rashi

Voici, moi-même j’envoie un ange Il leur est annoncé ici qu’ils pécheront un jour et que la chekhina leur dira : « car je ne monterai pas au milieu de toi » (infra 33, 3).

Que j’ai préparé Que j’ai aménagé pour vous le donner – tel est le sens littéral. Quant à l’interprétation midrachique, elle est la suivante : « Vers l’endroit que j’ai préparé » – c’est l’endroit déjà connu pour accueillir ma présence. Ce verset constitue l’un de ceux dont il résulte qu’au sanctuaire d’en bas correspond le sanctuaire d’en haut.

Ne l’irrite (tamèr) pas Ce verbe exprime l’idée de rébellion, comme dans : « qui se rebellera (yamrè) contre ta parole » (Yehochou‘a 1, 18).

Car il ne pardonnera pas votre transgression Il n’est pas formé à le faire, car il fait partie de ceux qui ne pèchent pas. De plus, il est un messager et ne fait que ce dont il a été chargé.

Car mon Nom est en son milieu Cette partie du verset complète son début : « Prends garde à lui car mon Nom lui est associé ! » Nos maîtres ont enseigné que c’est le mètatron, dont le nom est le même que celui de son Maître, et dont la guematria (valeur numérique des lettres qui composent son nom) est la même que celle du mot Chaqqaï (Sanhèdrin 38b).

Chabat 146

Why are idolaters lustful? Because they did not stand at Mount Sinai. For when the serpent came upon Eve he injected a lust into her:1  [as for] the Israelites who stood at Mount Sinai, their lustfulness departed; the idolaters, who did not stand at Mount Sinai, their lustfulness did not depart.2  R. Aha son of Raba asked R. Ashi. What about proselytes? Though they were not present, their guiding stars3  were present, as it is written, [Neither with you only do I make this covenant and this oath], but with him that standeth here with us this day before the Lord our God, and also with him that is not here with us this day.4  Now he differs from R. Abba b. Kahana, for R. Abba b. Kahana said: Until three generations the lustful [strain] did not disappear from our Patriarchs: Abraham begat Ishmael, Isaac begat Esau, [but] Jacob begat the twelve tribes in whom there was no taint whatsoever.5

Chabath 55

Four died through the serpent's machinations,5  viz., Benjamin the son of Jacob, Amram the father of Moses, Jesse the father of David, and Caleb the son of David. Now, all are known by tradition, save Jesse the father of David, in whose case the Writ gives an explicit intimation. For it is written, And Absalom set Amasa over the host instead of Joab. Now Amasa was the son of a man whose name was Ithra the Israelite, that went in to Abigail the daughter of Nahash, sister to Zeruiah Joab's mother.6  Now, was she the daughter of Nahash? Surely she was the daughter of Jesse, for it is written, and their sisters were Zeruiah and Abigail?7  Hence it must mean, the daughter of one who died through the machinations of the nahash [serpent].8 

Chemot 33 17

. L'Éternél dit à Moïse: "Cette chose-là même, que tu as demandée, je l'accorde, parce que tu as trouvé faveur à mes yeux et que je t'ai spécialement distingué." 18 Moïse reprit: "Découvre-moi donc ta Gloire." 19 Il répondit: "C'est ma bonté tout entière que je veux dérouler à ta vue, et, toi présent, je nommerai de son vrai nom l'Éternel; alors je ferai grâce à qui je devrai faire grâce et je serai miséricordieux pour qui je devrai l'être." 20 Il ajouta: "Tu ne saurais voir ma face; car nul homme ne peut me voir et vivre." 21 Le Seigneur ajouta: "Il est une place près de moi: tu te tiendras sur le rocher; 22 puis, quand passera ma gloire, je te cacherai dans la cavité du roc et je t'abriterai de ma main jusqu'à ce que je sois passé. 23 Alors je retirerai ma main et tu me verras par derrière; mais ma face ne peut être vue."

Rashi

Il dit : Moi, je ferai passer… Le moment est venu pour toi de contempler de ma gloire ce que je te permettrai d’en voir. Car je veux et je dois t’enseigner la manière de prier. Lorsqu’il t’a fallu implorer miséricorde pour Israël, tu m’as rappelé les mérites des patriarches. Crois-tu que si les mérites des patriarches devaient venir à s’épuiser, il n’y aurait plus rien à espérer ? Je ferai passer, moi, toute la mesure de ma bonté devant toi, sur le rocher, tandis que tu seras dissimulé dans la caverne.

J’appellerai par le Nom de Hachem devant toi Pour t’enseigner la manière d’implorer miséricorde, même si les mérites des patriarches devaient venir à s’épuiser. Et de la manière dont tu me verras enveloppé et proclamant les treize attributs divins, enseigne à Israël de faire de même ! Et c’est parce qu’ils rappelleront que je suis miséricordieux et gracieux qu’ils seront exaucés, car ma miséricorde est inépuisable (Roch hachana 17b).

Je ferai faveur à qui je ferai faveur Les fois où je voudrai faire faveur.

Je ferai miséricorde Au moment où je voudrai faire miséricorde. Il ne lui promet ici d’exaucer qu’à certains moments, et pas à d’autres. Mais Il lui dira en fait, au moment d’agir : « Voici, moi-même je contracte une alliance » (infra 34, 10), lui donnant l’assurance que leurs prières ne seront jamais vaines (Roch hachana 17b).

Chemot

de pierre. 5 L'Éternel descendit dans la nuée, s'arrêta là, près de lui et proclama nominativement l'Éternel. 6 La Divinité passa devant lui et proclama: "ADONAÏ est l’Étre éternel, tout puissant, clément, miséricordieux, tardif à la colère, plein de bienveillance et d'équité; 7 il conserve sa faveur à la millième génération; il supporte le crime, la rébellion, la faute, mais il ne les absout point: il poursuit le méfait des pères sur les enfants, sur les petits enfants, jusqu'à la troisième et à la quatrième descendance." 8 Aussitôt Moïse s'inclina jusqu'à terre et se prosterna; 9 et il dit: "Ah! si j'ai trouvé faveur à tes yeux, Seigneur, daigne marcher encore au milieu de nous! Oui, ce peuple est indocile, mais tu pardonneras notre iniquité et nos péchés et nous resterons ton héritage." 10 Il répondit: "Eh bien! je renouvelle le pacte:

rashi

Hachem Hachem C’est l’attribut de la miséricorde divine énoncé deux fois : une première avant que l’homme ne pèche, et une seconde après qu’il a péché et qu’il s’est repenti (Roch hachana 17b).

Qél C’est aussi l’attribut de la miséricorde divine, ainsi qu’il est écrit : « Qéli, Qéli, pourquoi m’as-tu abandonné ? » (Tehilim 22, 2). On ne peut pas, lorsqu’on s’adresse à l’attribut de justice, lui demander : « Pourquoi m’as-tu abandonné ? ». Voilà ce que j’ai trouvé dans la Mekhilta.

Long à la colère Il retient longtemps sa colère et ne se hâte pas de punir. Peut-être se repentira-t-il !

Et plein de bonté Pour ceux qui ont besoin de bonté, faute de posséder de nombreux mérites (Roch hachana 17a).

Et de vérité Pour bien récompenser ceux qui accomplissent Sa volonté.

Il conserve de la bonté Les actes de bonté que l’homme accomplit devant Lui.

A des milliers A deux mille générations.

Le crime (‘awon) Les ‘awonoth sont les actes commis délibérément. Les actes de rébellion (pecha‘im) ce sont les actes d’insoumission que l’homme accomplit pour exciter Sa colère (Yoma 36b).

Et absoudre, Il n’absoudra pas Cela signifie, au sens littéral, qu’Il ne fait pas entièrement rémission de la faute, mais qu’il la punit petit à petit. Quant à nos maîtres, ils ont interprété l’expression comme voulant dire qu’Il absout ceux qui se repentent et qu’Il n’absout pas ceux qui ne se repentent pas (Yoma 86a).

Il se souvient du crime des pères sur les fils Lorsqu’ils persévèrent dans la conduite de leurs pères (Berakhoth 7a). Il a en effet déjà été précisé ailleurs : « pour ceux qui me haïssent » (supra 20, 5).

Et sur la quatrième Il s’agit de la quatrième génération. C’est donc que la mesure du bien est plus ample que la mesure du châtiment, et ce cinq cents fois. Il est écrit en effet à propos de la mesure du bien : « Il conserve de la bonté à des milliers. »

Que mon Maître marche donc au milieu de nous Ainsi que tu l’as promis, puisque tu pardonnes la faute. Et si c’est « un peuple à la nuque dure » et que tu dises, parce qu’ils se sont révoltés contre toi : « … de peur que je ne te détruise en chemin » (supra 33, 3), toi, « tu pardonneras nos crimes ». Il arrive que la préposition ki (« car ») soit employée dans le sens de im (« si »).

Tu nous recueilleras en héritage Et tu nous constitueras pour toi-même en héritage personnel. C’est la même prière que dans : « N’est-ce pas parce que […] nous avons été distingués moi et ton peuple ? » (supra 33, 16), où je te supplie de ne plus faire résider ta chekhina sur les nations idolâtres.

©2018 by Uriel Aviges.