• Rav Uriel Aviges

Ki Tissa 5768

Pourquoi Moshe a t il casse les tables de la loi?


Le talmud dans 3 endroits nous dit que Moshe a casse les tables de la loi de sa  propre décision, D ne le lui avait pas demandé de les casser.  Or quelle est la raison quia pousse Moshe à casser les tables? Dans le traite de chabath 87 (et  yebamot 62)   le talmud dit que Moshe a fait un kal vahomer c'est a dire un raisonnement a fortiori "si déjà a propos du sacrifice de l'agneau pascal qui n'est qu' une mitswah  la torah dit "tout celui qui ne croit pas au judaïsme n'en mangeras pas", a plus forte raison que la torah,  qui contient 613 commandements, ne peut pas être donne a des personne qui ont renie le judaïsme". Or  tosfot  fait remarquer ce raisonnement est boiteux,  parce que le sacrifice de l'agneau pascal est une exception dans la torah, c'est le seul  commandement ou la torah exclu celui qui renie la torah, par contre, Moshe aurait du garder les tables de la loi, pour enseigner la torah aux juifs pour qu'il fassent  techouvah, le prophète dit ailleurs "cela aurait été bien si les juifs n'avaient abandonné, mais qu'ils aient continue a étudier la torah, car la lumière qu'il y a dans l'étude de la torah les aurait rapporter vers le bien, on voit bien que l'étude de la torah est une bonne chose même pour celui qui ne croit pas en D, puisque justement c'est l'étude qui rapporte la foi .

De plus, les juifs dans l'épisode du veau d'or n'avaient pas renie le judaïsme, ils avaient simplement fait une erreur, par ce qu'ils étaient pris de panique par le retard de Moshe, on voit bien que, des que Moshe revient, les juifs font en grande parti techouvah, il n'y a pas eu de guerre civile, ou de juifs qui sont restes attachés au veau d'or après le retour de Moshe, la faute du  veau d'or est une erreur, pas une rejection massive du judaïsme. De plus il faut comprendre justement pourquoi un homme qui ne croit pas au judaïsme ne peut pas manger du sacrifice pascal, on sait au contraire que dans la mitswah de faire le récit de la sortie d'Egypte a ses enfants la torah envisage le cas du rasha le renégat, si il y a bien une mitswah ou il aurait été  logique d'accepter le Racha pour justement garder un contacte avec lui pour lui donner une chance de revenir c'est bien la mitswah de manger de l'agneau pascal qui est une mitswah familiale ou toute la famille se retrouve unie pour célébrer la fête qui marque le début du peuple juif, or curieusement c'est la seule mitswah ou la torah exclue explicitement le "moumar" c'est a ire celui quia renie le judaïsme, un non juif ou un moumar peuvent apporter n'importe quel autre sacrifice holocauste ou pacificateur mais pas de sacrifice pascal, pourquoi pas?

Dans le talmud de menahot 99 commente le raisonnement de Moshe de manière différente; le talmud dit, du fait que Moshe a brise les table nous apprenons que "parfois le fait de détruire la torah et de l'annuler c'est ce qui fait qu'elle peut se fortifier et se maintenir" Rashi explique de manière très énigmatique ce passage  "annuler la torah, par exemple si quelqu'un va faire une mitswah comme enterrer un mort ou participer a un mariage, c'est comme si il  avait étudié la torah, puisque Moshe est récompensé par D' pour avoir bise les  tables"  or ce Rashi est curieux, comment peut on penser qu'accomplir les mitswoth de la torah c'est comme briser les tables de la loi? Accomplir les mitswoth ce n'est pas annuler la loi c’est l'accomplir?!

On peut répondre a ces  questions de la manière suivante Si on relit la parasha de la semaine on est frape par la réaction des juifs ils pensent que Moshe est mort, ils vont tout de suite voir Aaron pour qu'il face une  statue qui va remplacer Moshe. La première chose que l'on remarque c'est que cette statue ce n'est pas la statue de Moshe, pourquoi pas? Pourquoi, si Moshe est mort, les juifs ne font aucun éloge funèbre a Moshe? Comme c'était déjà l'habitude en ce temps en Egypte pharaonique (lorsque pharaon meurt même les esclaves ne travaillent plus, pendant une semaine ou plus tout s'arrête comme le dit le verset), ici Moshe est oublie en quelque heures en quelques minutes, même Aaron son frère ne cherche pas a faire porter le deuil il a cette phrase affreuse "faisons une fête pour D demain!"  Si j'étais Moshe et que je retourne dans le camp et que je vois que mon frère a organise une  fête pour ma  disparition j'aurais été vexe a mort, or c'est a mon avis ce qui c'est passe.

 C'est pour cela que le talmud dit que c'est la décision de Moshe de casser les tables de la loi pas celle de D. la faute envers d' était excusable mais envers Moshe elle ne l'était pas, Cela se comprend bien quand on lit la parasha on voit qu'après la faute la torah nous décrit avec énormément de détails les honneurs qui étaient rendus a Moshe lorsqu'il allait parler a d' dans la tente d'assignation , et la torah relate avec détails le fait que la face de Moshe était devenu rayonnante que les juifs ne pouvaient plus le regarder en face, or nous savons que dans la torah la  repartions d'une faute est toujours l'explication de sa cause, la torah montre  bien que la faute du veau d'or était avant tout un faute sur Moshe. (Le meurtre du père comme aurait dit Freud).

Mais il faut quand même comprendre comment les juifs en sont arrive la?  Il semble que la faute vienne de Moshe lui même, en effet Moshe dans tout le récit de la sortie d'Egypte s'efface complètement, il est l'esclave du peuple, il ne montre aucune défaillance humaine il se conduit comme un ange, (il  se laisserait insulter dans le salon de l'agriculture sans répondre), ceci apporte justement le fait que les juifs ne le considère plus comme un homme, il n'est plus rien, il est le messager de D' , ce n'est plus un être humain c'est un ange, c'est a dire l'agent d'un fonction qui est de rapporter le message de D. c'est une sorte d'ordinateur, de haut parleur , de décodeur  ou de statue, il est donc remplaçable. Moshe pour faire faire techouvah au juif doit montrer qu'il est un homme qu'il a des faiblesses mais surtout qu'il existe en tant qu'être humain, qu'il n'est pas une fonction pour cela il doit  briser de son propre chef les tables de la loi.

Le talmud dans menahot creuse encore l'idée. Si un éducateur, ou des parents ou des amis s'annulent dans leurs fonction de parents ou de maitre ou d'amis et qu'il se rendent l'esclave du message ou de l’amour  qu'ils doivent apporter, comme l'avait fait Moshe , qui se disait "peut importe  ce qui m'arrive pourvu que le message de la torah passe, il faut que je m'efface au maximum pour qu'il ne soit pas dénaturé" ou même si quelqu'un dit "il faut que je m'efface pour laisser mes enfants choisir leurs voix pour qu'ils s'épanouissent le plus possible dans le chemin qui leur correspond" , le résultat va être l'idolâtrie. C'est pour cela que la faute du veau d'or est mise en relation avec le manque de respect en face de Moshe, c'est pour cela que la torah interdit a un père de donner du sacrifice pascal a son fils si il ne croit pas en D.

Pourquoi? Par ce que la personne qui reçoit cet amour ou cet enseignement est éduquée a voir les hommes come des fonctions, c'est a dire qu'il ya de grande chances que l'individu qui aura reçu cette éducation ou ces relations sera un grand idéaliste, comme les juifs qui font le veau d'or pour rester proche de d', mais ils auront du mal a se positionner dans cette idéal entant qu'être humain. C'est à dire que cet idéal va devenir comme une névrose ou une fuite de la vie, ou de l'autre, pour se refugier dans une bulle. Car l'individu lui même va finir par s'envisager comme étant le pion esclave de cet idéal.

C'est ce que Rashi dit que "si Moshe n'avait pas casse les tables de la loi, le fait de faire des mitswoth aurait été vu par les juifs comme la destruction de la torah" puisque justement les juifs avait un rapport idéal a D et la torah, ou l'engagement dans l'action était absent, puisque toute l'existence universel  ne trouvait sa justification que dans la proximité a d', l'humain n'avait aucun sens en dehors de cette relation a l'idéal. Mais, encore une foi, qui était la cause de cette erreur des juifs, c'est bien Moshe lui même qui s'est  efface devant son message et qui a cherche à se montrer comme n'étant pas humain. (Le meurtre du père commence déjà chez le père lui même dans la torah c'est ce que Freud n'avait pas vu, les juifs n'ont pas tue Moshe, c'est Moshe qui se suicide en parlant aux juifs, ce suicide est condamne dans la torah, Moshe fait techouvah après le veau d'or il casse les tables, ce n'est pas le cas de jésus)

Le midrash dit que les juifs ont vu en prophétie l'enterrement de Moshe dans le  ciel c'est pour cela qu'ils ont cru qu'il était mort, le gaon de vilna se demande comment les juifs ont pu voir cet enterrement alors qu'il n'avait jamais eu lieux? Et il répond que l'on voit de ce midrash que dans la prophétie  un homme voit toujours ce qu'il veut voir, il en va de même dans l'interprétation de la torah , continue le gaon, si il cherche inconsciemment à  voir quelque chose dans la torah il le verra même si cette chose n'existe pas,  a travers son étude et sa prière l'homme risque de ne voir que lui même. Mais  comment sortir de cette illusion?

Cette illusion elle même vient d'un mauvais positionnement face l'idéal  la torah nous dit que même les tables casses étaient gardes dans l'arche sainte, selon un avis dans le yerushalmi de chkalim chap. 6, c'étaient ces tables casses qui allaient au-devant des juifs lorsqu'ils allaient dans le désert, et c'étaient ces tables casses que les armées d'Israël apportaient avec eux pour que le mérite des tables brisées les aident contre leurs ennemis. (  Hatam sofer), or ces tables brisées devaient plus rappeler une faute qu'un mérite donc pourquoi les apporter partout?.

La réponse est que les tables brisées symbolisent le morcèlement de l'identité par la torah. Par exemple la torah nous demande de jeuner Yom kippour, pourtant, juste après, la torah demande de faire la fête a soucoth, ensuite les sages ont institue 3 jours de jeunes pour pardonner les errements possible des juifs durant  la fête de soucoth. Pourquoi faire cela? Ne faisons pas la fête et il n'y aura pas d'errements?

 La torah a voulu morceler la personnalité, créer des moments tout noirs, et des moments tout blancs, c'est à cette condition que l'homme peut se positionner comme un être humain face  a un idéal. C'est pour cela que Moshe n'a pas voulu  faire faire techouvah aux juifs par l'étude de la torah, car faire techouvah par l'étude c'est s'identifier a un idéal, si on s'identifie a un idéal et que l'on y cherche une justification de soi, alors on ne fera que projeter ses propres  idées dans son idéal, comme l'on fait les juifs en voyant en prophétie  la mort de Moshe, la seule manière d'échapper a la rationalisation de la torah c'est d'accepter le morcellement, c'est dire de savoir que l'on peut se dépasser soi même par la torah, tout en sachant que ce dépassement ce n'est pas nous, qu'il n'est pas fait pour durer. C'est a travers ce morcèlement qui résiste à un discours unificateur que l'homme peut se positionner en tant  qu'homme face a D, face a la torah et face a l'autre, c'est ce que symbolisait le morcèlement des tables de la loi.

©2018 by Uriel Aviges.