• Rav Uriel Aviges

Peut-on vivre dans un monde sans hypocrisie?

Cours donné à la synagogue Ohr Rephael à Marseille.



Les documents

Baba kama 113

אמר שמואל טעותו מותרת כי הא דשמואל זבן מכותי לקנא דדהבא במר דפרזלא בד' זוזי ואבלע ליה חד זוזא

La Gemara ajoute: Shmuel dit qu'il est permis de bénéficier financièrement d'une erreur commerciale d'un gentil, c'est-à-dire qu'elle n'a pas besoin d'être retournée. La Gemara note que cela ressemble à cet incident où Shmuel a acheté un bol en or [lakna] à un gentil en échange [bemar] pour le prix d'un bol en fer, qui était de quatre dinars, et Shmuel a inclus un dinar supplémentaire dans le paiement afin que le gentil ne réalise pas son erreur.

Rashi

ואיבלע ליה זוזא - ועוד טעות אחרת שעיכב זוז מדמיו והטעהו בחשבון שלקח ג' במקום ד':

Encore une autre erreur, car il a garde un zouz du paiement et il l’a trompe dans le compte, car le nom juif a pris 3 au lieu de 4.

רב כהנא זבן מכותי מאה ועשרים חביתא במאה ואבלע ליה חד זוזא אמר ליה חזי דעלך קא סמיכנא רבינא זבן דיקלא הוא וכותי לצלחא א"ל לשמעיה קדם ואייתי מעיקרו דכותי מניינא ידע

La Gemara raconte un autre incident: Rav Kahana a acheté cent vingt barils à un gentil pour le prix de cent barils, et il a inclus un dinar supplémentaire dans le paiement. Rav Kahana lui a dit: Prenez note que je compte sur vous pour vérifier que la transaction s'est bien déroulée. La Gemara enregistre un troisième épisode: Ravina et un gentil ont acheté un palmier ensemble afin de le couper et de diviser le bois entre eux. Ravina dit à son accompagnateur: Dépêchez-vous et faites précéder le gentil afin que vous puissiez apporter ma part du bois du tronc de l'arbre, qui est plus épais que la partie supérieure de l'arbre, car le gentile ne connaît que le nombre de bûches qu'il doit recevoir et ne réalisera pas que vous prenez des morceaux plus épais.

Hullin 94

ואי בעית אימא משום דקא גניב ליה לדעתיה דאמר שמואל אסור לגנוב דעת הבריות ואפילו דעתו של עובד כוכבים

Et si vous le souhaitez, dites qu'il y a une raison entièrement différente pour laquelle on ne peut pas envoyer a un gentil une cuisse coupée sans enlever le nerf sciatique : Parce qu'il trompe ainsi le gentil. Le gentil pensera que le juif s'est efforcé de couper la jambe et de retirer le nerf sciatique et que, bien que le juif ait pu manger lui-même la viande, il a décidé de l'envoyer au gentil. Le gentil sera donc plus reconnaissant du don qu'il ne le serait s'il réalisait que le nerf sciatique n'avait pas été enlevé. Voici ce qu'a dit Shmuel: Il est interdit de tromper les gens, et même de tromper un gentil.

והא דשמואל לאו בפירוש איתמר אלא מכללא איתמר דשמואל הוה קא עבר במברא א"ל לשמעיה פייסיה למבוריה פייסיה ואיקפד

Et la Guemara souligne que cette décision de Shmuel n'a pas été énoncée explicitement ; plutôt, il a été déclaré par déduction, c'est-à-dire qu'il a été déduit sur la base de l'incident suivant: Shmuel traversait une rivière dans un ferry [mavra]. Il a dit à son préposé : « Compense le passeur avec un cadeau approprié !». Le préposé l'a indemnisé, mais Shmuel s'est mis en colère contre son préposé.

מ"ט איקפד אמר אביי תרנגולת טרפה הואי ויהבה ניהליה במר דשחוטה רבא אמר אנפקא אמר ליה לאשקויי ואשקייה חמרא מזיגא

La Guemara demande: Quelle est la raison pour laquelle Shmuel s'est mis en colère? Abaye a déclaré: La compensation que le préposé a donnée au passeur était un poulet qui était un tereifa, et il le lui a donné comme s'il s'agissait d'un poulet casher abattu. Rava a déclaré: Shmuel lui a dit de donner au passeur du vin à boire dans un anpaka, c'est-à-dire un ustensile qui contient un quart de « log » et qui était généralement utilisé pour le vin non dilué, mais il lui a donné du vin dilué à boire. Selon Abaye et Rava, Shmuel était bouleversé que son accompagnateur ait trompé le passeur gentil.

תניא היה ר' מאיר אומר אל יסרהב אדם לחבירו לסעוד אצלו ויודע בו שאינו סועד ולא ירבה לו בתקרובת ויודע בו שאינו מקבל

Apropos l'interdiction d'agir de façon trompeuse, la Guemara cite d'autres déclarations sur ce sujet. Il est enseigné dans une baraita que le rabbin Meir disait: Une personne ne peut pas importuner [yesarhev] une autre et l’inviter a manger avec lui, donnant l'impression qu'il veut vraiment sa compagnie, mais en réalité il ne le supplie que parce qu'il sait que l'autre ne mangera pas avec lui, c'est-à-dire, n'acceptera pas l'invitation. Et de même, on ne peut pas envoyer beaucoup de cadeaux à une autre personne simplement parce qu'il sait que l'autre ne les acceptera pas.

Berahot 27b

תנו רבנן מעשה בתלמיד אחד שבא לפני רבי יהושע אמר לו תפלת ערבית רשות או חובה אמר ליה רשות

Les Sages ont enseigné: Il y a eu un incident impliquant un étudiant, qui est venu devant Rabbi Yehoshua. L'élève lui a dit: La prière du soir est-elle facultative ou obligatoire? Le rabbin Yehoshua lui a dit: Facultative.

בא לפני רבן גמליאל אמר לו תפלת ערבית רשות או חובה אמר לו חובה אמר לו והלא רבי יהושע אמר לי רשות אמר לו המתן עד שיכנסו בעלי תריסין לבית המדרש

Le même élève s'est présenté devant Rabban Gamliel et lui a dit: La prière du soir est-elle facultative ou obligatoire? Rabban Gamliel lui a dit: Obligatoire. L'élève a dit à Rabban Gamliel: Mais le rabbin Yehoshua ne m'a-t-il pas dit que la prière du soir était facultative? Rabban Gamliel a dit à l'étudiant: Attendez que les «maîtres des boucliers», une référence aux érudits de la Torah qui combattent dans la guerre de la Torah, entrent dans la salle d'étude, à quel moment nous discuterons de cette question.

כשנכנסו בעלי תריסין עמד השואל ושאל תפלת ערבית רשות או חובה אמר לו רבן גמליאל חובה אמר להם רבן גמליאל לחכמים כלום יש אדם שחולק בדבר זה אמר ליה רבי יהושע לאו אמר לו והלא משמך אמרו לי רשות

Lorsque les maîtres des boucliers sont entrés, le questionneur s'est tenu devant toutes les personnes présentes et a demandé: La prière du soir est-elle facultative ou obligatoire? Rabban Gamliel lui a dit: Obligatoire. Afin de vérifier si Rabbi Yehoshua maintenait toujours son opinion, Rabban Gamliel a dit aux Sages: Y a-t-il une personne qui conteste cette affaire? Rabbi Yehoshua lui a dit: Non, personne n'est en désaccord. Par déférence pour le Nasi, il ne voulait pas discuter publiquement avec lui (Tziyyun LeNefesh Ḥayya). Rabban Gamliel a dit à Rabbi Yehoshua: Mais n'est-ce pas en votre nom qu'ils m'ont dit que la prière du soir était facultative?

אמר ליה יהושע עמוד על רגליך ויעידו בך עמד רבי יהושע על רגליו ואמר אלמלא אני חי והוא מת יכול החי להכחיש את המת ועכשיו שאני חי והוא חי היאך יכול החי להכחיש את החי

Rabban Gamliel a dit à Rabbi Yehoshua: Yehoshua, tenez-vous debout et ils témoigneront contre vous. Le rabbin Yehoshua s'est levé et a dit: Si j'étais vivant et que l'étudiant était mort, les vivants peuvent contredire les morts, et je pourrais nier avoir rendu cette décision. Maintenant que je suis vivant et qu'il est vivant, comment les vivants peuvent-ils contredire les vivants? Je n'ai pas d'autre choix que d'admettre que je l'ai dit.

היה רבן גמליאל יושב ודורש ורבי יהושע עומד על רגליו עד שרננו כל העם ואמרו לחוצפית התורגמן עמוד ועמד

.

Pendant ce temps, Rabban Gamliel, en tant que Nasi, était assis et donnait des conférences, et Rabbi Yehoshua se tenait debout tout le temps, parce que Rabban Gamliel ne lui avait pas demandé de s'asseoir. Il est resté debout par déférence pour le Nasi. Cela a continué pendant un certain temps, jusqu'à ce qu'il suscite un grand ressentiment contre Rabban Gamliel, et toutes les personnes rassemblées ont commencé à murmurer et ont dit à Ḥutzpit le « diffuseur » : Arrêtez de transmettre la conférence de Rabban Gamliel. Et il s'est arrêté.

אמרי עד כמה נצעריה וניזיל בראש השנה אשתקד צעריה בבכורות במעשה דרבי צדוק צעריה הכא נמי צעריה תא ונעבריה

La Guemara raconte que dans leur murmure, ils ont dit: Combien de temps Rabban Gamliel continuera-t-il à l'affliger? L'année dernière, à Rosh HaShana, il l'a affligé; Selon les calculs du rabbin Yehoshua, Rabban Gamliel a ordonné à Rabbi Yehoshua de venir à lui avec son bâton et son sac. En ce qui concerne le premier-né, dans l'incident impliquant la question de Rabbi Tzadok, il l'a affligé comme il l'a fait maintenant et l'a forcé à rester debout en tant que punition pour son incapacité à défendre ses opinions divergentes. Ici aussi, il l'afflige. Retirons-le de son poste de Nasi

תנא אותו היום סלקוהו לשומר הפתח ונתנה להם רשות לתלמידים ליכנס שהיה רבן גמליאל מכריז ואומר כל תלמיד שאין תוכו כברו לא יכנס לבית המדרש

Il a été enseigné: Ce jour-là, ils ont démis Rabban Gamliel de son poste et nommé Rabbi Elazar ben Azarya à sa place, il y a également eu un changement fondamental dans l'approche générale de la salle d'étude, car ils ont licencié le gardien à la porte et la permission a été accordée aux étudiants pour entrer. Au lieu de l'approche sélective de Rabban Gamliel qui affirmait que les étudiants devaient être examinés avant de les accepter dans la salle d'étude, la nouvelle approche affirmait que quiconque cherchait à étudier devrait avoir la possibilité de le faire. En effet, précédemment Rabban Gamliel proclamait et disait: Tout étudiant dont l'intérieur ne sont pas comme son extérieur, c’est-à-dire si il est hypocrite, il n'entrera pas dans la salle d'étude.

ההוא יומא אתוספו כמה ספסלי אמר רבי יוחנן פליגי בה אבא יוסף בן דוסתאי ורבנן חד אמר אתוספו ארבע מאה ספסלי וחד אמר שבע מאה ספסלי הוה קא חלשה דעתיה דרבן גמליאל אמר דלמא חס ושלום מנעתי תורה מישראל אחזו ליה בחלמיה חצבי חיורי דמליין קטמא ולא היא ההיא ליתובי דעתיה הוא דאחזו ליה

The Gemara relates: On that day several benches were added to the study hall to accommodate the numerous students. Rabbi Yoḥanan said: Abba Yosef ben Dostai and the Rabbis disputed this matter. One said: Four hundred benches were added to the study hall. And one said: Seven hundred benches were added to the study hall. When he saw the tremendous growth in the number of students, Rabban

Gamliel was disheartened. He said: Perhaps, Heaven forbid, I prevented Israel from engaging in Torah study. They showed him in his dream white jugs filled with ashes alluding to the fact that the additional students were worthless idlers. The Gemara comments: That is not the case, but that dream was shown to him to ease his mind so that he would not feel bad.

La Gemara raconte: Ce jour-là, plusieurs bancs ont été ajoutés à la salle d'étude pour accueillir les nombreux étudiants. Le rabbin Yoḥanan a déclaré: Abba Yosef ben Dostai et les rabbins ont contesté cette affaire. L'un d'eux a dit: 400 bancs ont été ajoutés à la salle d'étude. Et l'un a dit: Sept cents bancs ont été ajoutés à la salle d'étude. Lorsqu'il a vu l'énorme croissance du nombre d'étudiants, Rabban Gamliel était découragé. Il a dit: Peut-être, Dieu nous en garde, j'ai empêché Israël de s'engager dans l'étude de la Torah. Ils l'ont montré des cruches blanches remplies de cendres, faisant allusion au fait que les étudiants supplémentaires étaient des oisifs sans valeur. La Gemara commente: Ce n'est pas le cas, mais ce rêve lui a été montré pour apaiser son esprit afin qu'il ne se sente pas mal.

תנא עדיות בו ביום נשנית וכל היכא דאמרינן בו ביום ההוא יומא הוה ולא היתה הלכה שהיתה תלויה בבית המדרש שלא פירשוה ואף רבן גמליאל לא מנע עצמו מבית המדרש אפילו שעה אחת

It was taught: There is a tradition that tractate Eduyyot was taught that day. And everywhere in the Mishna or in a baraita that they say: On that day, it is referring to that day. There was no halakha whose ruling was pending in the study hall that they did not explain and arrive at a practical halakhic conclusion. And even Rabban Gamliel did not avoid the study hall for even one moment, as he held no grudge against those who removed him from office and he participated in the halakhic discourse in the study hall as one of the Sages.

Il a été enseigné: nous savons par tradition que tout le traite de Eduyyot a été enseigné ce jour-là. Et partout dans la Mishna ou dans une baraita qu'ils disent: « Ce jour-là, » cela fait référence à ce jour-là. Il n'y avait aucun halakha dont la décision était en attente dans la salle d'étude qu'ils n'ont pas expliqué et ne sont pas parvenus à une conclusion halakhique pratique. Et même Rabban Gamliel n'a pas évité la salle d'étude pendant un seul instant, car il ne gardait aucune rancune contre ceux qui l'ont démis de ses fonctions et il a participé au discours halakhique dans la salle d'étude en tant que l'un des Sages.

Sotah 41b

אמר רבי אלעזר כל המחניף לחבירו סוף נופל בידו ואם אינו נופל בידו נופל ביד בניו ואם אינו נופל ביד בניו נופל ביד בן בנו שנא' (ירמיהו כח, ה) ויאמר ירמיה לחנניה אמן כן יעשה ה' יקם ה' את דבריך וכתי'

Et le rabbin Elazar dit: Quiconque en flatte un autre finit par tomber entre ses mains. Et s'il ne tombe pas entre ses mains, il tombe entre les mains de ses enfants. Et s'il ne tombe pas entre les mains de ses enfants, il tombe entre les mains de ses petits-enfants, comme il est dit: «Alors le prophète Jérémie dit à Hananiah… Amen, le Seigneur devrait le faire, le Seigneur devrait accomplir tes paroles» (Jérémie 28 : 5-6). C'était une forme de flatterie, car Jérémie n'a pas dit explicitement que Hananiah était un faux prophète. Et il est écrit: ירמיהו לז, יג) ויהי הוא בשער בנימן ושם בעל פקידות ושמו יראיה בן שלמיה בן חנניה ויתפש את ירמיהו הנביא לאמר אל הכשדים אתה נופל ויאמר (לו) ירמיה שקר אינני נופל אל הכשדים וגו' וכתי' ויתפש ירמיהו ויביאהו אל השרים

«Et quand il fut à la porte de Benjamin, un capitaine de la paroisse était là, dont le nom était Irijah, le fils de Shelemiah, le fils de Hananiah; et il saisit Jérémie le prophète, disant: Tu tomberas aux mains des

Chaldéens. Alors Jérémie a dit: C'est faux; Je ne tomberai pas auprès des Chaldéens »(Jérémie 37: 13-14). Et il est alors écrit: "Alors Irijah saisit Jérémie, et l'amena aux princes" (Jérémie 37:14). Irijah était le petit-fils de Hananiah, et Jérémie a été puni en tombant entre ses mains parce qu'il avait flatté son grand-père.

Jeremie 28

II arriva, en cette même année, au début du règne de Sédécias, roi de Juda, le cinquième mois de la quatrième année, que Hanania, fils d'Azzour, prophète natif de Gabaon, me tint ce discours dans le Temple de l'Eternel, en présence des prêtres et de tout le peuple: 2 "Ainsi parle l'Eternel-Cebaot, Dieu d'Israël: Je brise le joug du roi de Babylone. 3 Encore deux années, et je ferai réintégrer dans cette cité tous les vases du Temple de l'Eternel, que Nabuchodonosor, roi de Babylone, a enlevés d'ici et transportés à Babylone. 4 Et leconia aussi, fils de Joïakim, roi de Juda, avec tous les déportés de Juda, qui sont arrivés à Babylone, je les ramènerai en ces lieux, dit l'Eternel, car je vais briser le joug du roi de Babylone." 5 Alors le prophète Jérémie répliqua au prophète Hanania en présence des prêtres et en présence de tout le peuple qui se tenait dans la maison de l'Eternel, 6 et le prophète Jérémie dit: "Amen! Ainsi fasse l'Eternel! Puisse l'Eternel accomplir la prédiction que tu as énoncée, en faisant revenir de Babylone en cette cité les vases du Temple de l'Eternel! 7 Toutefois écoute, je t'en prie, la parole que je fais entendre à tes oreilles et aux oreilles de tout le peuple. 8 Les prophètes qui nous ont précédés, moi et toi, de toute antiquité, ont prédit à de puissants pays et à de grands rois des guerres, des calamités et des pestes. 9 Mais le prophète qui prédit un événement heureux n'est reconnu comme véritablement envoyé de Dieu qu'autant que sa prédiction s'accomplit."

LE CORBEAU ET LE RENARD (esope, trasuction emile chambry)

Un corbeau, ayant volé un morceau de viande, s’était perché sur un arbre. Un renard l’aperçut, et, voulant se rendre maître de la viande, se posta devant lui et loua ses proportions élégantes et sa beauté, ajoutant que nul n’était mieux fait que lui pour être le roi des oiseaux, et qu’il le serait devenu sûrement, s’il avait de la voix. Le corbeau, voulant lui montrer que la voix non plus ne lui manquait pas, lâcha la viande et poussa de grands cris. Le renard se précipita et, saisissant le morceau, dit : « Ô corbeau, si tu avais aussi du jugement, il ne te manquerait rien pour devenir le roi des oiseaux. »

Cette fable est une leçon pour les sots.

LE CORBEAU ET LE RENARD

Maître Corbeau, sur un arbre perché, Tenait en son bec un fromage. Maître Renard, par l'odeur alléché, Lui tint à peu près ce langage : Et bonjour, Monsieur du Corbeau, Que vous êtes joli ! que vous me semblez beau ! Sans mentir, si votre ramage Se rapporte à votre plumage, Vous êtes le Phénix des hôtes de ces bois. À ces mots le Corbeau ne se sent pas de joie, Et pour montrer sa belle voix, Il ouvre un large bec, laisse tomber sa proie. Le Renard s'en saisit, et dit : Mon bon Monsieur, Apprenez que tout flatteur Vit aux dépens de celui qui l'écoute. Cette leçon vaut bien un fromage sans doute. Le Corbeau honteux et confus Jura, mais un peu tard, qu'on ne l'y prendrait plus.

©2018 by Uriel Aviges.