• Rav Uriel Aviges

Houkat 5772

Dans ce cours nous parlons du combat entre Moshe et le géant Og. Selon le Zohar et le Ari Zal, Og n'était autre qu'Eliezer l'esclave d'Avraham, il symbolise l'homme qui fait les bonnes actions sans avoir une motivation parfaite, Moshe est celui qui va permettre la purification d'Eliezer. Ce combat est comparé au combat de David et Goliat et a la vision du roi Balthazar dans le livre de Daniel.


Les documents

תלמוד בבלי מסכת ברכות דף נד עמוד ב

אבן שבקש עוג מלך הבשן לזרוק על ישראל - גמרא גמירי לה. אמר: מחנה ישראל כמה הוי - תלתא פרסי, איזיל ואיעקר טורא בר תלתא פרסי ואישדי עלייהו ואיקטלינהו. אזל עקר טורא בר תלתא פרסי ואייתי על רישיה, ואייתי קודשא בריך הוא עליה קמצי ונקבוה ונחית בצואריה; הוה בעי למשלפה, משכי שיניה להאי גיסא ולהאי גיסא ולא מצי למשלפה, והיינו דכתיב: +תהלים ג'+ שני רשעים שברת; וכדרבי שמעון בן לקיש, דאמר רבי שמעון בן לקיש: מאי דכתיב +תהלים ג'+ שני רשעים שברת - אל תקרי שברת אלא שרבבת. משה כמה הוה - עשר אמות, שקיל נרגא בר עשר אמין שוור עשר אמין, ומחייה בקרסוליה וקטליה.

Texte 1 : talmud nerahot 54b

'The stone which Og, king of Bashan wanted to throw at Israel'. This has been handed down by tradition. He said: How large is the camp of Israel? Three parasangs. I will go and uproot a mountain of the size of three parasangs and cast it upon them and kill them. He went and uprooted a mountain of the size of three parasangs and carried it on his head. But the Holy One, blessed be He, sent ants which bored a hole in it, so that it sank around his neck. He tried to pull it off, but his teeth projected on each side, and he could not pull it off. This is referred to in the text, Thou hast broken the teeth of the wicked,9  as explained by R Simeon b. Lakish. For R. Simeon b. Lakish said: What is the meaning of the text, Thou hast broken the teeth of the wicked? Do not read, shibbarta [Thou hast broken], but shirbabta [Thou hast lengthened]. The height of Moses was ten cubits.10  He took an axe ten cubits long, leapt ten cubits into the air, and struck him on his ankle and killed him.

Texte 2 : le combat de david et goliath

Et il dit à David: "Suis-je un chien, que tu t'avances contre moi avec des bâtons?" Et il maudissait David en invoquant son dieu. 44 Et le Philistin dit à David: "Viens ici que je donne ta chair aux oiseaux du ciel et aux animaux des champs!" 45 David répondit au Philistin: "Tu viens à moi avec l'épée, la lance et le javelot; et moi je viens au nom de l'Eternel-Cebaot, du Dieu des légions d'Israël que tu insultes. 46 En ce jour, l'Eternel te mettra en mon pouvoir, je t'abattrai et je te couperai la tête et je livrerai les cadavres de l'armée des Philistins, aujourd'hui même, aux oiseaux du ciel et aux animaux des champs, afin que toute la terre sache qu'il y a un Dieu pour Israël! 47 Et toute cette multitude saura que l'Eternel n'a pas besoin d'épée ni de lance pour donner la victoire, car l'Eternel est le maître de la guerre, et il vous livrera en notre pouvoir!" 48 Voyant alors le Philistin se mettre en mouvement et s'avancer à sa rencontre, David s'élança, traversa rapidement le champ de bataille dans la direction du Philistin, 49 mit la main dans sa panetière, en tira une pierre, qu'il lança avec la fronde, et atteignit le Philistin au front; la pierre s'y enfonça et il tomba la face contre terre. 50 Ainsi David vainquit le Philistin avec une fronde et une pierre, et le frappa à mort, sans avoir une épée à la main; 51 puis il fondit sur le Philistin, lui prit son épée qu'il tira du fourreau, et le tua en lui tranchant la tête.

Texte 3: l’histoire du geant de daniel

31 Toi, ô roi, tu regardais, et voilà qu'une formidable statue se dressait devant toi: cette statue était grande, d'un éclat extraordinaire et d'un aspect effrayant. 32 Cette statue avait la tête d'or fin, la poitrine et les bras d'argent, le ventre et les cuisses d'airain, 33 les jambes de fer et les pieds en partie de fer et en partie d'argile. 34 Tu [la] regardais, quand une pierre, se détachant, sans l'intervention d'aucune main, vint frapper les pieds qui étaient de fer et d'argile et les broya. 35 Alors, du même coup, furent broyés le fer, l'argile, l'argent et l'or; ils devinrent comme la balle [qui s'envole] des aires de blé, et furent emportés par le vent, sans qu'il en restât aucun vestige; mais la pierre qui avait frappé la statue se changea en une grande montagne et remplit toute la terre. 36 Tel était le songe; et ce qu'il signifie, nous allons le dire au roi: 37 Toi, ô roi, le roi des rois, à qui le Dieu du ciel a donné royauté et force, puissance et gloire; 38 toi, aux mains de qui il a livré tout ce qui habite [sur la terre], les hommes, les bêtes des champs et les oiseaux du ciel, et qu'il a rendu maître de toutes choses, tu es la tête d'or. 39 Après toi, s'élèvera un autre empire, inférieur au tien; puis un troisième empire, qui sera d'airain et qui dominera sur toute la terre, 40 puis viendra un quatrième empire, puissant comme le fer; puisque le fer broie et écrase tout, [cet empire], pareil au fer qui brise tout le reste, ne fera qu'écraser et causer des ruines. 41 Et si tu as vu que tes pieds et les orteils étaient partie en argile de potier et partie en fer, c'est que ce sera un empire divisé; toutefois il aura en lui quelque chose de la solidité du fer, en raison de ce que tu as vu du fer mêlé avec de l'argile boueuse. 42 Les orteils des pieds étaient partie de fer et partie d'argile: c'est que cet empire sera en partie fort et en partie fragile. 43 Et si tu as vu le fer mêlé avec de l'argile boueuse, c'est que ces [deux parties] se mêleront par des alliances humaines, mais sans qu'elles s'attachent solidement l'une à l'autre, pas plus que le fer ne s'amalgame avec l'argile. 44 Et du temps de ces rois-là, le Dieu du ciel suscitera un empire qui ne sera jamais détruit, un empire qui ne cédera la place à aucun autre peuple: il écrasera et anéantira tous les autres empires et subsistera lui-même éternellement, 45 tout comme tu as vu que de la montagne s'est détachée une pierre, sans l'intervention d'aucune main, et qu'elle a broyé le fer, l'airain, l'argile, l'argent et l'or. Un grand Dieu a révélé au roi ce qui arrivera dans la suite: certain est le songe et digne de foi son interprétation!"

texte 4 : la guerre d’avraham et d’eliezer

Les vainqueurs s'emparèrent de toutes les richesses de Sodome et de Gommorrhe et de tous leurs vivres, puis se retirèrent. 12 Ils prirent aussi, avec ses biens, Loth, neveu d'Abram, qui était alors à Sodome, et se retirèrent. 13 Les fuyards vinrent en apporter la nouvelle à Abram l'Hébreu. Celui-ci demeurait dans les plaines de Mamré l'Amorréen, frère d'Echkol et d'Aner, lesquels étaient les alliés d'Abram. 14 Abram, ayant appris que son parent était prisonnier, arma ses fidèles, enfants de sa maison, trois cent dix huit, et suivit la trace des ennemis jusqu'à Dan. 15 Il se glissa sur eux la nuit avec ses serviteurs, les battit et les poursuivit jusqu'à Hoba, qui est à gauche de Damas.

Rashi

Le fuyard vint Selon le sens littéral, c’est ‘Og, rescapé du combat, celui dont il est question dans : « de fait, ‘Og seul, roi du Bachan, était resté des derniers Refaïm » (Devarim 3, 11). Amrafèl et ses alliés l’avaient épargné lorsqu’ils ont défait les Refaïm à ‘Achteroth-Qarnayim (Midrach tan‘houma ‘Houqath 25). Quant à Beréchith raba (42, 8. Voir aussi Nidda 61a), il explique que c’était ‘Og, en tant que survivant de la génération du déluge. C’est pourquoi il est écrit : « des derniers Refaïm », de la même manière qu’il est indiqué : « les Nefilim [synonyme de « Refaïm » selon Beréchith raba 26] étaient sur la terre » (supra 6, 4). Il espérait, [en lui annonçant la capture de Lot et en l’incitant ainsi à entrer en guerre à son tour], qu’Avram serait tué à la guerre et qu’il pourrait alors épouser Sara (Beréchith raba 42, 8).

Ses fidèles (‘hanikhaw – littéralement : « ceux qu’il avait formés ») Le mot est écrit ‘hanikho, [sans yod, comme s’il était au singulier] : « celui qu’il avait formé », à savoir Eli’èzer, qu’il avait formé à l’accomplissement des mitswoth. Le mot, soit qu’on l’applique à quelqu’un, soit qu’on l’applique à un objet, contient l’idée d’utilisation pour la première fois à la fonction qui leur est propre. Comme dans : « éduque (‘hanokh) l’enfant » (Michlei 22, 6), « l’inauguration (‘hanoukath) de l’autel » (Bamidbar 7, 84), « l’inauguration (‘hanoukath) de la maison » (Tehilim 30, 1). En français  : « initier ».

Trois cent dix-huit Nos rabbins ont enseigné : Eli‘èzèr était seul, mais la guematria (valeur numérique des lettres) de son nom est trois cent dix-huit (Beréchith raba 42, 2, Nedarim 32a).

Texte 5 : Le role d’eliezer dans le mariage de rivkah

Et je dis à mon maître ‘Peut-être cette femme ne me suivra-t-elle pas?’ 40 Il me répondit: ‘L'Éternel, dont j'ai toujours suivi les voies, placera son envoyé à tes côtés et il fera prospérer ton voyage et tu prendras une femme pour mon fils dans ma famille, au foyer de mon père.

Rashi

Peut-être la femme ne viendra-t-elle pas après moi Le mot oulaï (« peut-être ») est écrit ici sans waw, de sorte qu’on peut le lire : élaï (« vers moi »). Eli‘èzèr avait une fille, et il cherchait à préparer Avraham à se tourner vers lui pour la faire épouser par Yits‘haq. Avraham lui a dit : « Mon fils est béni et toi, tu es maudit. Or, le maudit ne peut s’unir au béni ! » (Beréchith raba 59).

Texte 6 :

תלמוד בבלי מסכת בבא בתרא דף נח עמוד א

ר' בנאה הוה קא מציין מערתא, כי מטא למערתא דאברהם, אשכחיה לאליעזר עבד אברהם דקאי קמי בבא. א"ל: מאי קא עביד אברהם? א"ל: גאני בכנפה דשרה וקא מעיינא ליה ברישיה. א"ל, זיל אימא ליה: בנאה קאי אבבא. א"ל: ליעול, מידע ידיע דיצר בהאי עלמא ליכא. עייל, עיין ונפק. כי מטא למערתא דאדם הראשון, יצתה בת קול ואמרה: נסתכלת בדמות דיוקני, בדיוקני עצמה אל תסתכל. הא בעינא לציוני מערתא! כמדת החיצונה כך מדת הפנימית. ולמ"ד: שני בתים זו למעלה מזו, כמדת עליונה כך מדת התחתונה. א"ר בנאה: נסתכלתי בשני עקיביו, ודומים לשני גלגלי חמה; הכל בפני שרה כקוף בפני אדם, שרה בפני חוה - כקוף בפני אדם, חוה בפני אדם - כקוף בפני אדם, אדם בפני שכינה - כקוף בפני אדם.

R. Bana'ah used to mark out caves [where there were dead bodies].4  When he came to the cave of Abraham,5  he found Eliezer the servant of Abraham standing at the entrance. He said to him: What is Abraham doing? He replied: He is sleeping in the arms of Sarah, and she is looking fondly at his head. He said: Go and tell him that Bana'ah is standing at the entrance. Said Abraham to him: Let him enter; it is well known that there is no passion in this world.6  So he went in, surveyed the cave, and came out again. When he came to the cave of Adam,7  a voice came forth from heaven8  saying Thou hast beholden the likeness of my likeness,9  my likeness itself thou mayest not behold.10  But, he said, I want to mark out the cave. The measurement of the inner one is the same as that of the outer one [came the answer]. (Those who hold that there was one chamber above another [say that the answer was], The measurement of the lower one is the same as that of the upper one.) R. Bana'ah said: I discerned his [Adam's] two heels, and they were like two orbs of the sun. Compared with Sarah, all other people are like a monkey to a human being, and compared with Eve Sarah was like a monkey to a human being, and compared with Adam Eve was like a monkey to a human being, and compared with the Shechinah Adam was like a monkey to a human being.

©2018 by Uriel Aviges.