• Rav Uriel Aviges

9 Av 5773

Dans ce cours nous parlons du fait que les juifs sont têtus. Ils ont du mal à changer leurs comportements même lorsqu'ils savent qu'ils ont tort. Nous expliquons aussi la nature spirituelle du mauvais penchant, comme une volonté de se révolter contre une histoire écrite d'avance, une vie trop facile.

1- De la nature spirituelle du mauvais penchantDans les lois d’impureté relatives aux cadavres, la torah fait une distinction entre le cadavre d’un juif, qui rend impure même à distance, lorsqu’on est dans la même pièce, et le cadavre d’un non juif qui ne rend impure que lorsqu’on le touche directement. Cette distinction est rapportée par rashi a la fin de la parasha de massei. Lorsque les soldats rentrent de la guerre, il leur est commandé de se purifier en étant aspergé d’eau. Rashi explique :« Vous vous purifierez par de l’eau « de purification » (voir supra 19, 9), selon la loi applicable à tous ceux qui sont devenus impurs au contact d’un cadavre. Il en est ainsi même pour ceux qui enseignent que les tombes des idolâtres ne rendent pas impur « dans la tente » (Yevamoth 61a), comme il est écrit : « Et vous mes brebis, brebis de mon pâturage, vous êtes des hommes » (Ye‘hezqèl 34, 31), c’est-à-dire que vous, vous êtes appelés « hommes », et non les idolâtres. Car ceux qui professent une telle opinion s’accordent à dire que les idolâtres rendent impur « par le toucher » et « en portant », étant donné que le mot « homme » n’est employé qu’à propos de l’impureté « dans les tentes », comme il est écrit : « un “homme”, lorsqu’il mourra dans la “tente” » (supra 19, 14). »Rashi explique, en citant le talmud que seul le cadavre d’un juif rend impur dans la tente, car lorsque la torah parle de l’impureté communiquée à distance, le verset parle « d’un homme qui meurt dans la tente », or, seul les juifs sont appellés des hommes, comme le dit un verset d’Ézéquiel, et les non juifs ne sont pas considérés des hommes.Ce passage du talmud nécessite une clarification, car il est évident que les non juifs sont des êtres humains.

Pour le Maharal de Prague, le talmud signifie qu’il existe une différence fondamentale entre la nature d’un juif et la nature d’un non juif.

Le maharal dit :«Sache que la différence existant entre les être vivants et l’homme, tient au fait que les êtres vivants sont matériels, alors que l’homme a une âme séparée de la nature, et il n’est pas matériel comme les autres êtres vivants. C’est pour cela que le talmud dit (Yevamoth 61) vous êtes appelés des hommes, mais les non juifs ne sont pas appelés « des hommes ». Car les non juifs bien qu’ils soient humains leur âme est engravée dans la matière. Et c’est pour cette raison que les juifs sont insultés dans la torah en étant appelés « le peuple à la nuque raide », car les juifs répètent leurs actions sans les changer. Car seule la matière est malléable, mais ce qui n’est pas matériel ne peut pas vraiment changer.En ce qui concerne les non juifs c’est le contraire, c’est pour cela que nos sages ont dit (talmud de Jérusalem Sanhédrin chapitre 11, 5 et Tanhouma Chemini 9) « les non juifs ont une facilité à faire techouvah ». C’est pour cette raison, que lorsque Jonas est parti prophétiser à Ninive, il a d’abord refusé, car il a dit « les non juifs font facilement techouvah ! Et ils vont faire techouvah, et la punition ne viendra pas, et tout le monde pensera que je suis un faux prophète ». Et ceci vient du fait que les non juifs sont matériels et qu’ils peuvent changer facilement, contrairement aux juifs. »Ces paroles du Maharal peuvent surprendre à première vue, puisqu’il explique que la spiritualité des juifs est la cause de leurs fautes. Pour comprendre ce texte il faut d’abord expliciter des implications logiques implicites qui soutiennent le raisonnement du Maharal.Le premier axiome qu’il faut poser pour comprendre ce texte, c’est que pour le Maharal, le mauvais penchant n’est pas de nature matériel, le mauvais penchant est une force spirituelle.Le mode de vie commandé par la torah, n’est pas une violence exercée contre le corps, au contraire, la torah permet à l’homme de vivre en harmonie avec son corps et sa nature matérielle.Par exemple, tout le monde sait qu’il est plus agréable physiquement, de vivre une relation stable et durable avec un partenaire que l’on aime, plutôt que d’aller d’un homme à un autre ou d’une femme à une autre, (contrairement a ce que veut nous faire croire la société moderne).Lorsque la torah commande la fidélité, le commandement de la torah n’est pas une contrainte que l’on impose au corps, c’est au contraire un moyen de vivre en harmonie avec son corps. De ce fait, on peut prouver que le mauvais penchant poussant un homme ou une femme à changer de partenaire, ce n’est par un désir physique, mais plutôt une force spirituelle.Si le corps n’est pas brimé par les commandements de la torah, Il en résulte que le « mauvais penchant », qui pousse l’homme à se révolter contre la torah, n’est pas un désir du corps, mais une force spirituelle.Ainsi, pour le maharal, la spiritualité n’est pas uniquement une force positive, c’est aussi une force négative. Le juif est plus spirituel que le non juif, il est plus déconnecté de son corps, c’est pour cela que c’est plus difficile pour lui d’avoir un comportement moralement bon.L’âme d’un non juif est liée à son corps, c’est pour cette raison que le non juif est plus proche de la techouvah, car le chemin de la torah n’est pas opposé au corps. Le juif est plus éloigné de son corps que le non juif, c’est pour cela que son cadavre rend impur même à distance, même lorsqu’on ne le touche pas directement, car l’impureté du juif viens justement du fait qu’il est déconnecté de son corps.Le maharal fait une autre relation qui peut paraitre étonnante, il rapporte le mauvais penchant à l’obstination. Pour lui, l’essence du mauvais penchant c’est l’obstination et l’acharnement. Le juif est déconnecté de son corps c’est pour cette raison qu’il est têtu et opiniâtre et qu’il n’écoute pas les remontrances.La souplesse idéologique découle d’une proximité au corps, plus un homme est proche de son corps, plus il peut évoluer et changer d’avis et d’opinion, inversement, moins un homme est proche de son corps, plus il est têtu et buté et insatisfait. La matière est souple alors que les idéologies sont rigides. Le corps change et évolue, alors que les idées tendent à rester figées.Le juif est naturellement buté et insatisfait par ce qu’il est éloigné de son corps. C’est cette rigidité qui empêche le juif de faire techouvah et qui le pousse à faire le mal.

2- De l’opposition radicale existant entre le juif et le non juif

Ce texte du Maharal semble contredire un autre passage du talmud. Le talmud (Guitin 56), nous raconte l’histoire d’Achilles le fils de Kolonikos le neveu de Titus. Achilles a utilisé la sorcellerie pour communiquer avec les morts. Il commence par faire remonter l’âme de Bilaam. (Un prophète non juif). Achilles demande à Bilaam « qui est important dans le monde futur ?» Bilaam lui répond « ce sont les juifs » Achilles demande : « penses-tu que c’est une bonne idée de se convertir au judaïsme ? » Bilaam répond « au contraire ! Il faut les haïr et les détester toute sa vie ». Achilles fait ensuite remonter l’âme des mécréants d’Israël. Il leur demande « qui est important dans le monde futur ? » ils répondent « les juifs », puis Achilles demande « est-ce une bonne idée de se convertir au judaïsme ? » et ils répondent « bien sure, D les aime comme sa propre pupille ».

Dans ce passage, il apparait que, Bilaam le prophète non juif, est plus buté que les mécréants d’Israël, puisque Bilaam continue à prêcher la révolte contre D alors qu’il est en enfer, alors que les mécréants d’Israël semblent changer d’avis et faire techouvah lorsqu’ils sont punis en enfer.

Ce texte semble contredire le texte précédent selon lequel les juifs étaient plus têtus que les non juifs et qu’il faisait moins facilement techouvah.

Cependant, on peut résoudre cette contradiction de la manière suivante.

Si le juif est habité de son vivant par un mauvais penchant qui le pousse à se révolter contre la torah, c’est justement par ce qu’intérieurement il sait que sa véritable nature est d’être totalement soumis à la volonté de D.

Cette soumission naturelle du juif est invivable pour lui, car il a l’impression d’être un robot programmé qui ne peut pas exister de manière indépendante. De ce fait, le juif cherche à exister en s’opposant à sa nature profonde.

Pour se sentir libre et original le juif s’entête à suivre obstinément un chemin qu’il a choisi gratuitement. La révolte du juif est avant tout une révolte contre lui même et contre son essence profonde.

L’obstination du juif et sa rigidité sont avant l’expression d’une volonté de se révolter contre lui même et contre sa nature docile et résignée, dans une tentative désespérée de libération.

Par contre le non juif, lui, existe spontanément et naturellement en opposition face à D, il n’a pas à simuler désespérément une liberté factice, car il est naturellement libre. (Bilaam reste opposé à D même en enfer, car il exprime la profondeur de sa nature.) Paradoxalement, de ce fait, le non juif est naturellement porté à vivre en harmonie avec lui-même et avec la nature et donc à faire le bien.

Cette manière d’envisager les choses permet de résoudre une autre contradiction entre deux passages du talmud. Le talmud dans Betsah 25 dit que la torah a été donnée aux juifs, par ce que s’ils n’avaient pas reçu la torah, ils auraient détruit le monde. Le talmud continue en disant que le peuple juif est le peuple le plus effronté et le plus présomptueux. « Il y a trois effrontés dans la nature, les chiens, chez les animaux, le coq chez les oiseaux, et Israël parmi les nations ». Dans ce passage le peuple juif est décrit comme étant belliqueux et arrogant.

Alors que dans le traité de Yebamoth (79) le talmud dit « les juifs sont timides, hyper sensibles et généreux » ces deux descriptions semblent se contredirent.

Mais en réalité l’une explique l’autre. C’est par ce que les juifs savent qu’ils sont timides, hyper sensibles et généreux, que par réaction ils ont tendance à agir de manière présomptueuse et agressive, par désir de subjuguer leur nature.

3- La torah comme antidote au mauvais penchant

Le talmud dans Guitin raconte de nombreuses anecdotes décrivant les causes de la destruction du temple. Le point commun de toutes ces histoires, c’est l’obstination des juifs et leur incapacité à s’adapter à de nouvelles réalités.

De même, pendant les trois semaines qui précédent le neuf Av, on lie à la synagogue trois haftarot appelées « les haftarot de remontrance ». Ces remontrances sont restées stériles, les juifs n’ayant pas été capables de changer leur comportement à cause de leur rigidité psychique.

La seule manière pour le juif de subjuguer son mauvais penchant, son acharnement buté, c’est en parvenant à exprimer son originalité personnelle à travers la pratique de la religion et l’étude de la torah et la construction de sa vie en générale.

Le talmud dit « j’ai créé le mauvais penchant, mais j’ai créé la torah pour l’épisser ». Il y a des milliers de manière d’honorer le chabath, ou de faire la prière, il y a une infinité de manière d’interpréter les textes de la torah, ou d’éduquer sa famille ou d’orienter sa vie. C’est à chacun d’inventer le chemin qui exprime la profondeur de sa personnalité. Le juif ne peut se libérer de sa rigidité obstinée et « du mauvais penchant » que s’il arrive à exprimer l’originalité de sa personnalité à travers sa pratique de la torah et son étude. Ce n’est que de cette manière qu’il peut se sentir libre et en accord avec lui-même.


Les documents

Nombres 31 19

De plus, restez sept jours hors du camp: vous tous qui avez tué une personne ou touché à quelque cadavre, vous devez vous purifier le troisième et le septième jour, vous et vos prisonniers.

Rashi

Vous vous purifierez Par de l’eau « de purification » (voir supra 19, 9), selon la loi applicable à tous ceux qui sont devenus impurs au contact d’un cadavre. Il en est ainsi même pour ceux qui enseignent que les tombes des idolâtres ne rendent pas impur « dans la tente » (Yevamoth 61a), comme il est écrit : « Et vous mes brebis, brebis de mon pâturage, vous êtes des hommes » (Ye‘hezqèl 34, 31), c’est-à-dire que vous, vous êtes appelés « hommes », et non les idolâtres. Car ceux qui professent une telle opinion s’accordent à dire que les idolâtres rendent impur « par le toucher » et « en portant », étant donné que le mot « homme » n’est employé qu’à propos de l’impureté « dans les tentes », comme il est écrit : « un “homme”, lorsqu’il mourra dans la “tente” » (supra 19, 14).

Maharal

Saches que la différence existant entre les être vivants et l’homme, tient au fait que les êtres vivants sont matériels, alors que l’homme a une ame séparée de la nature, et il n’est pas matériel comme les autres êtres vivants. C’est pour cela que le talmud dit (yevamot 61) vous êtes appelles des hommes, mais les non juifs ne sont pas appelles « des hommes ». Car les non juifs bien qu’ils soient humains leur ame est engravée dans la matière. Et c’est pour cette raison que les juifs sont insultes dans la torah en étant appelle « le peuple a la nuque raide », car ils continuent leurs actions sans les changer. Car la matière est malléable. Mais ce qui n’est pas matériel ne peut pas vraiment changer. Et pour les non juifs c’est le contraire, c’est pour cela que nos sages ont dit (talmud de jerusalem sanhedrin chapitre 11, 5 et tanhouma chemini 9) « les non juifs ont une facilité a faire techouvah ». C’est pour cela que lorsque Jonas est parti prophétiser a Ninive, il a d’abord refusé, car il a dit « les non juifs font facilement techouvah ! et ils vont faire techouvah, et la punition ne viendra pas, et tout le monde pensera que je suis un faux prophète ». Et ceci vient du fait que les non juifs sont matériels et qu’il peuvent changer facilement , contrairement aux juifs.

Talmud sotah 51 b

Joel 2 20

Et ce [fléau] venu du Nord, (ce fléau caché) je l'éloignerai de vous, je le refoulerai dans une contrée aride et déserte, son avant-garde vers la mer Orientale, son arrière-garde vers la mer Ultérieure. Là, il exhalera son infection, là, il exhalera son odeur fétide, après avoir accompli de grandes choses. 2

Our Rabbis taught: ‘But I will remove far off from you the hidden one’ refers to the Evil Inclination which is constantly hidden in the heart of man; and will drive him into a land barren and desolate means, to a place where there are no men for him to attack; with his face toward the eastern sea, [implies] that he set his eyes against the First Temple and destroyed it and slew the scholars who were therein; and his hinder part toward the western sea [implies] that he set his eyes against the Second Temple and destroyed it and slew the scholars who were therein. That his foulness may come up and his ill-savour may come up [means] that he leaves the other nations in peace and attacks only Israel.30 Because he hath done great things. Abaye explained, Against scholars more than against anyone; as was the case when Abaye heard a certain man saying to a woman, ‘Let us arise betimes and go on our way’. ‘I will’, said Abaye, ‘follow them in order to keep them away from transgression’ and he followed them for three parasangs across the meadows. When they parted company33 he heard them say, ‘Our company is pleasant, the way is long’.34 ‘If it were I’,35 said Abaye, ‘I could not have restrained myself’, and so went and leaned in deep anguish against a doorpost, when a certain old man36 came up to him and taught him: The greater the man, the greater his Evil Inclination.

Betsah 25

A Tanna taught in the name of R. Meir: Why was the Torah given to Israel? Because they are impetuous. The School of R. Ishmael taught: ‘At His right hand was a fiery law unto them’;14 the Holy One, blessed be He, said: These are worthy to be given the fiery law. Some say: The laws of these are like fire, for had not the Law been given to Israel no nation or tongue could withstand them. And this is what R. Simeon b. Lakish said: There are three distinguished in strength [fierce]: Israel among the nations, the dog among animals, [and] the cock among birds. Some say: Also the goat among small cattle. And some say: Also the caper-bush among shrubs

yebamot 79

As to the nethinim,2 however, let them be summoned and we shall pacify them. Immediately3 the king called the Gibeonites, and said unto them … 'What shall I do for you? and wherewith should I make atonement, that ye may bless the inheritance of the Lord'? And the Gibeonites said to him: 'It is no matter of silver or gold between us and Saul, or his house,' neither is it for us [to put] any man etc. … Let seven men of his sons be delivered unto us and we will hang them up unto the Lord etc.'4 He tried to pacify them but they would not be pacified. Thereupon he said to them: This nation5 is distinguished by three characteristics: They are merciful, bashful and benevolent. 'Merciful', for is is written, And shew thee mercy, and have compassion upon thee, and multiply thee.6 'Bashful', for it is written, That His fear may be before you.7 'Benevolent', for it is written, That he may command his children and his household etc.8 Only he who cultivates these three characteristics is fit to join this nation.

Guitin 56

He then sent against them Vespasian the Caesar8 who came and besieged Jerusalem for three years. There were in it three men of great wealth, Nakdimon b. Gorion, Ben Kalba Shabua' and Ben Zizith Hakeseth. Nakdimon b. Gorion was so called because the sun continued shining for his sake.9 Ben Kalba Shabua 'was so called because one would go into his house hungry as a dog [keleb] and come out full [sabea']. Ben Zizith Hakeseth was so called because his fringes [zizith] used to trail on cushions [keseth]. Others say he derived the name from the fact that his seat [kise] was among those of the nobility of Rome. One of these said to the people of Jerusalem, I will keep them in wheat and barley. A second said, I will keep them in wine, oil and salt. The third said, I will keep them in wood. The Rabbis considered the offer of wood the most generous,10 since R. Hisda used to hand all his keys to his servant save that of the wood, for R. Hisda used to say, A storehouse of wheat requires sixty stores of wood [for fuel]. These men were in a position to keep the city for twenty-one years.

The biryoni11 were then in the city. The Rabbis said to them: Let us go out and make peace with them [the Romans]. They would not let them, but on the contrary said, Let us go out and fight them. The Rabbis said: You will not succeed. They then rose up and burnt the stores of wheat and barley so that a famine ensued

'Through a cock and a hen Tur Malka was destroyed'. How? — It was the custom that when a bride and bridegroom were being escorted a cock and a hen were carried before them, as if to say, Be fruitful and multiply like fowls. One day a band of Roman soldiers passed by and took the animals from them, so the Jews fell on them and beat them. So they went and reported to the Emperor that the Jews were rebelling, and he marched against them.

Onkelos son of Kolonikos was the son of Titus's sister. He had a mind to convert himself to Judaism. He then went and raised Balaam by incantations. He asked him: Who is in repute in the other world? He replied: Israel. What then, he said, about joining them? He replied: Thou shalt not seek their peace nor their prosperity all thy days for ever.1 He then asked: What is your punishment? He replied: With boiling hot semen.2 He then went and raised by incantations the sinners of Israel.3 He asked them: Who is in repute in the other world? They replied: Israel. What about joining them? They replied: Seek their welfare, seek not their harm. Whoever touches them touches the apple of his eye. He said: What is your punishment? They replied: With boiling hot excrement, since a Master has said: Whoever mocks at the words of the Sages is punished with boiling hot excrement. Observe the difference between the sinners of Israel and the prophets of the other nations who worship idols. It has been taught: Note from this incident how serious a thing it is to put a man to shame, for God espoused the cause of Bar Kamza and destroyed His House and burnt His Temple

0 views

©2018 by Uriel Aviges.